Burkini + laïcité + féminisme = Attention, mélange explosif!

Je n’avais pas imaginé parler de ce sujet sur le blog. D’abord parce que c’est LE sujet sensible du moment. Ensuite, parce que je n’ai plus d’ordinateur et que j’écris de mon téléphone. Mais (oui, il y a forcément un MAIS), j’avais besoin de m’exprimer. Et ce blog est mon espace de liberté. En plus, parler de ce sujet à la maison est difficile avec une enfant de 3 ans. Enfin, ce soir, il y a eu la goutte d’eau. Celle qui a fait déborder mon vase de patience.

Je suis tombée sur un article de presse. Un énième maire vient de pondre un arrêté interdisant le burkini sur les plages de sa commune. Et bien sûr j’ai lu les commentaires. Erreur de débutante. Grave erreur. Ca m’a mise en colère. J’y ai lu toutes les conneries qu’on entend depuis le début de ces « affaires ». (Heureusement, c’est bientôt la rentrée, on va reparler des cartables trop chargés et de ces salauds de profs qui gagnent trop bien leur vie à être tout le temps en vacances. Tout va donc rentrer dans l’ordre). Pourquoi ça m’agace cette « affaire du burkini »? Pour plein de raisons… (j’espère que vous avez un peu de temps devant vous)… Désolée, ça risque d’être un peu décousu, brouillon… Et je ne vais pas pouvoir me relire (pas pratique du téléphone).

D’abord, parce qu’on est dans un pays laïc. Laïc, pas athée. Nuance que beaucoup trop de personnes ne font pas. Petit rappel. En 1905, une nouvelle loi a abrogé celle de Napoléon (rémunération des prêtres, des pasteurs et des rabbins par l’Etat). L’Etat n’intervient plus dans la religion et réciproquement, le clergé n’interfère plus dans les affaires de l’Etat. Depuis 1905, dans notre pays, nous sommes libres de nos opinions et de nos croyances, nous sommes libres de nous exprimer. Liberté d’expression, de culte, d’opinions : nous avons le droit de parler en public comme en privé, de tous les sujets (et c’est ce que je fais ici, sur mon blog).

Source : www.courrier international.com
Source : http://www.courrier international.com

99 ans après cette loi, en 2004, « on » fait une distinction entre les opinions religieuses et les autres. « On » réinterprète cette loi nonagénaire et on décide qu’il faut restreindre cette liberté. « On » décrète donc que les opinions religieuses, elles, ressortent du domaine du privé, qu’on n’a plus à en parler en public, juste à son cochon d’inde, à la rigueur. En 2014, on ne peut plus entrer dans les écoles de la République avec une croix chrétienne autour du cou ou un « hijab » (foulard islamique) sur la tête : plus aucun signe religieux ostensible n’est accepté. Et c’est la fin des haricots, ma bonne dame. C’est ainsi que dans l’opinion publique, la laïcité devient de plus en plus de l’athéisme. Et c’est ainsi que douze ans plus tard, plusieurs maires ont décidé d’appliquer cette loi dite « du voile » sur la plage.

Ensuite, ce qui me fatigue, c’est que, bien que ce soient des hommes qui ont pondu ces arrêtés contrôlant la façon de s’habiller des femmes, des femmes, qui se disent féministes, les soutiennent. Or, pour moi, c’est inconcevable : on ne peut pas se dire féministe tout en soutenant une loi discriminatoire envers les femmes. Oui, c’est contradictoire (comme la loi sur le voile en fait : on exclut des filles de l’école en expliquant que c’est pour leur émancipation. Lol). Imaginons qu’on interdise les chaussettes dans les sandales (parce que c’est moche, quand même), pour l’émancipation des orteils. Franchement…

C’est fou la quantité de personnes qui se sont senties devenir féministes, tout à coup! Il fallait voler au secours de ces pauvres femmes opprimées. Ces féministes disent se battre pour l’égalité des femmes parce que ces femmes qui portent le foulard seraient aliénées. Leur ont-elles demandé si elles le portaient par choix personnel ou par obligation? Certaines de mes anciennes élèves (que j’ai retrouvées récemment sur les réseaux sociaux) ont choisi de ne pas porter le foulard alors que leur mère le porte. D’autres (je pense aux grandes sœurs de certains élèves) ont choisi de le porter, contrairement aux femmes de leurs familles. Personne n’a obligé personne. Et les hommes, dans tout ça? « Eux, ils font bien ce qu’ils veulent, ils ne portent pas le voile, ne se couvrent pas », lit-on. Alors, avant de dire n’importe quoi, il faut se renseigner un peu. Je me souviens d’un papa qui accompagnait son fils au collège, portant la barbe, un long pantalon, été comme hiver, une longue tunique (dont j’ai oublié le nom, si vous avez ça en tête, je prends. C’était pas djellaba… je ne sais plus – édit : c’est un qamis) et un petit couvre-chef (désolée, je ne suis pas très précise, j’ai oublié aussi comment ça s’appelle – édit : c’est un chechia). Il m’a expliqué que son papa était très pratiquant et que c’était une tenue traditionnelle musulmane, que lui-même porterait plus tard s’il le souhaitait. J’imagine donc que ce papa, s’il accompagne ses enfants à la plage, doit porter une tenue de bain qui couvre son corps. Mais bon, c’est un homme, on n’en fait pas tout un plat!

Je suis féministe, je suis pour la liberté de chaque femme de vivre sa vie comme elle l’entend. Et en France, c’est loin d’être gagné. Ne suis-je pas moi-même parfois opprimée? Je me suis posée la question cet été, lorsque ma fille m’a demandé ce qu’était l’objet que je tenais à la main. C’était un objet de torture : un épilateur. Elle m’a demandé à quoi cela servait. Quand je lui ai expliqué, elle m’a demandé pourquoi je m’arrachais les poils, et pas papa. Parce que la société véhicule l’image de femmes sans poils (et pour moi c’est un vrai défi). (Et aussi parce que papa a beaucoup trop de poils). La société et tous ses diktats est aussi un mode d’oppression : le maquillage, le brushing, les talons, etc. Sommes-nous toujours libres de ne pas répondre à ces injonctions?

Source : La Sauvage Jaune
Source : La Sauvage Jaune

Enfin, ces débats m’inquiètent. A travers le « débat » public sur ces femmes qui veulent juste elles aussi profiter de la plage et de la mer, accompagner leurs enfants sur le sable, c’est un racisme latent qui éclate au grand jour. Le racisme qui était caché, enfoui, ressort. On n’entend pas le Front National sur ce sujet. Il n’a pas besoin de s’exprimer. Il se frotte les mains. Tout leur travail est fait par la masse populaire. Il n’aura qu’à se pencher pour récolter les fruits. Et ça me fait peur (j’en avais déjà parlé ici, sur ce blog).

Source : Nawak Illustrations

Je ne suis pas contre le port du burkini sur les plages. Parce que je suis féministe et que je suis contre les lois (ici, plusieurs arrêtés municipaux) qui disent aux femmes comment s’habiller (on n’est plus au XIXème siècle où des hommes ont légiféré sur le port du pantalon par les femmes!). Je suis pour la liberté des femmes de se vêtir, de se dévêtir, de s’épiler ou pas, de se maquiller ou non, de choisir leur religion et la manière de la vivre. Je suis pour la laïcité, pour que chacun puisse choisir ou non une religion, un culte, un mode de vie. Je suis française et, même si je n’ai pas choisi mon pays, je l’aime, parce que je l’ai toujours vu comme un pays de libertéS, d’égalité et de fraternité. Je suis tellement triste du chemin qu’il prend.

*

Désolée pour ce pavé mais il fallait que ça sorte.

*

Je vous invite à lire le billet de Céline et son bric à brac, sur le choix d’une femme de porter le voile : https://bric-a-brac-en-vrac.com/2016/08/24/elle-portait-le-voile/

Publicités

16 commentaires

  1. ça fait du bien à lire. Je suis bien d’accord. Et comme tu le dis, encore un truc « pondu » par des hommes cis blanc non musulman qui n’ont absolument pas demandé leurs avis sur la question aux premièrEs concernées!
    Laissez nous nous habiller comme on veux à la fin!
    (et la loi de 2004, sur les signes ostensibles, elle visait clairement le voile musulman… Je lis « les filles voilées parlent » et c’est super violent ce qu’elles ont vécu à l’époque… Soit disant on les émancipe en les confinant dans leur appartement… bravo… pfffff…..)

    1. Merci.
      Cette loi de 2004 me gêne terriblement. Sous prétexte de libérer les femmes, on les exclut de l’école ! Depuis, il y a bien plus d’écoles confessionnelles juives et musulmanes qui se sont créées. On dit qu’on veut rassembler les français, on crée du commmunautarisme, on exclut. Bravo.

  2. Salut toi
    La tenue c’est le qamis
    Et effectivement les hommes doivent être couverts du nombril aux genoux inclus à la plage
    Pour celui sur la tête je sèche à retrouver le nom
    Merci de ton billet j’en ai un aussi mais je le tourne et le retourne car ce sujet me heurte

    1. Merci. Un qamis. Ah, ça me perturbait de ne pas trouver.
      Ce sujet te touche plus personnellement, ça doit être plus difficile à écrire.
      Mais si tu le fais, partagez-le ici !

  3. je suis tout à fait d’accord avec toi mais j’ai l’impression de… pisser dans un violon quand j’en parle, alors comme j’en ai ras le bol de perdre mon temps à crier à l’injustice, bah je me tais… après tout, ces femmes vivent dans un pays de liberté d’expression, alors qu’elles osent en parler… ça ne me concerne pas personnellement… même si ça me révolte intérieurement…
    la France est un très vieux pays, où les us et coutumes, règles de savoir vivre et autres lois ont pour la plupart été décidés par des hommes… la parité, ça sera pour le 22 ou le 23ème siècle…
    enfin, si tu as bien remarqué, on ne fait pas chier les religieuses quand elles se trimbalent en habit monastique… bizarrement…

    1. C’est pour da que c’est pratique d’avoir un blog, on pissé dans un violon mais ça fait du bien de se lâcher !
      La parité c’est pas pour tout de suite… on parle d’égalité mais on en est encore loin.
      Les moines et religieuses consacrent toute leur vie à leur dieu. Ils vivent en communauté et sortent peu. Et ils sont de plus en plus montrés du doigt eux aussi. Aujourd’hui il ne faut pas avoir de religion, c’est honteux de croire.
      Je crois qu’on en arrive là à cause de la confusion entre laïcité et athéisme. Au lieu de vivre ensemble, on exclut certaines personnes. Au lieu de s’intéresser aux croyances de l’autre, on lui dit qu’il est ridicule de croire. C’est dommage.

  4. C’est chechia le petit couvre chef 😉 du coup en un article tu as eu les deux mots qui te manquaient ! 😉

    Ton article est très intéressant. J’aurais bien fait un article sur mon avis mais je n’aime pas les polémiques. Je me prends déjà la tête avec tout le monde hors ligne alors… ! Ce que je sais c’est qu’on parle pour la femme voilée comme si son voile cachait son manque de cerveau à la naissance. J’en ai tellement marre…

    Je pense que foulard musulman est plus correct que foulard islamiste 🙂

    Merci, merci mille fois pour ton article.
    Gros bisous,
    Tissam (www.tissamestla.com)

  5. Absolument d’accord avec toi ! pfouu ça fait du bien ! je pensais que plus personne ne faisait de différence entre laïcité et athéisme. je commente jamais d’habitude mais là j’en avais vraiment besoin. Merci pour ton article.

  6. Je partage ton coup de gueule, et ce qui me hérisse dans tout ça est la récupération politique et le fait que l’on pense avoir la science infuse et raison, laissons les gens se vêtir comme ils veulent tant qu’on ne leur impose pas telle ou telle tenue, bisous

    1. A vrai dire, tout ça vient des politiques qui ont voulu faire parler d’eux… Ça marche. Et oui le FN se frotte les mains.
      C’est franchement dommage car tout le monde a le droit d’aller à la plage tout de même !

  7. Moi ça me débecte. Les religieuses voilées ne choquent personne et personne ne crie à l’injustice par contre les musulmanes c’est la fin du monde. Je suis chretiénne mais ça me touche. Qu’ils pensent à régler la dette de l’état en réduisant les salaires de ces pondeurs du dimanche. Merci pour ton message. Ça fait du bien à lire.

  8. Amen. Le pire (enfin c’est pas le pire mais bon…) c’est que, alors que d’un point de vue tout à fait personnel je n’approuve pas le burkini… une femme totalement couverte me met facilement mal à l’aise (je n’en suis pas fière mais c’est comme ça… nous avons été surpris d’en voir autant à notre retour de l’ile alors qu’en quittant la métropole je ne croisais jamais ou presque jamais de femme voilée et encore moins totalement couverte)… et bien malgré tout, je me sens obligée de défendre ce droit qu’ont ces femmes… je ne cesse d’expliquer que sous prétexte de les libérer on les enferme un peu plus en interdisant… bref… du grand n’importe quoi…
    je ne comprends pas ce qui dérange… tout ceci est un prétexte pour justifier les amalgames…

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s