Je suis venue te dire que ma maîtresse a lu jusqu’à 2h du matin. Elle ne pouvait pas lâcher son livre. Alors je me suis posée à ses côtés et j’ai fait ma toilette en ronronnant.
Pour une fois, ce n’est pas O’Connell qui l’a accompagnée dans sa lecture. Il a trouvé un nouvel endroit pour dormir.

*

Ce roman raconte l’histoire de Rose, une jeune femme qui revient à Chantilly, après s’être enfuie dix ans auparavant, pour voir son père, hospitalisé en soins palliatifs. Elle pensait qu’il s’expliquerait mais elle découvre un homme mourant qui ne peut pas parler. Comme il peut écouter, elle lui parle de sa vie de femme, de son enfance, des choix qu’elle a faits…

*
J’avais acheté ce roman il y a quelques mois. Mais le fait que ça se passe aux soins palliatifs m’empêchait de l’ouvrir. Il fallait d’abord que je fasse la paix avec ma disparition de ma mère. Depuis quelques semaines, je me sentais prête à l’ouvrir, c’était le bon moment.
*
Ce livre est bien écrit. On s’attache rapidement à Rose et la suit dans ses aventures et mésaventures, on rit et pleure avec elle. Malgré le sujet choisi, la perte d’un parent, le deuil, l’autrice nous offre un récit optimiste, plein d’espoir.

*
Je n’ai pas corrigé l’intégralité de ce deuxième roman, seulement quelques phrases. Mais je suis quand même dans les remerciements alors que je n’ai pas fait grand chose…

*