Je compte les jours. Tout le temps.

Plus que quelques jours et c’est la rentrée, mes cours sont-ils prêts ? Et les affaires des enfants ?

Plus que quelques jours pour payer ces factures, pour faire la déclaration pajemploi, pour renvoyer ce document, pour inscrire les enfants aux activités extra-scolaires.

Plus que quelques jours avant les vacances de la Toussaint, pour entrer les notes, pour remplir les questionnaires, pour préparer les conseils de mi-semestre, pour corriger les copies.

Plus que quelques jours pour préparer le départ, pour faire les valises, pour tout organiser.

Plus que quelques jours avant la reprise.

Plus que quelques heures.

Plus que quelques minutes.

*

Je passe mon temps à faire des listes. A noter, à cocher.

J’ai une liste pour moi, une liste pour les enfants, une liste pour le boulot.

*

Je cours après le temps.

Je me dis que je ne prends pas le temps de faire ceci ou cela. Mais la vérité, c’est que même si j’essaie de prendre le temps, je ne le trouve pas. J’écris ce billet en regardant un épisode d’une série télé en attendant que la machine à laver termine son cycle pour étendre le linge. J’ai corrigé un roman pendant que j’aidais ma sœur à déménager, entre les cartons et une visite de Londres. J’ai corrigé les copies du Brevet Blanc pendant que je surveillais, jouais et m’occupais de trois jeunes enfants. J’envoie mes e-mails pros et persos pendant que je suis aux toilettes, etc.

Je ne trouve plus le temps de prendre du temps pour moi.

Je n’ai pas fait de sport depuis trois semaines. Pas le temps.

Je n’ai pas consulté les e-mails du blog pendant trois semaines.

Je n’ai pas le temps de prendre de rendez-vous médicaux pour moi. Je laisse traîner, j’ai toujours plus important à faire.

Je n’avais pas écrit sur ce blog depuis longtemps. J’ai plus de 60 articles en brouillon et pas le temps de les terminer.

J’ai consulté mes messages par hasard hier soir et j’ai vu qu’on était le 10 du mois. Que le thème était « plus que quelques jours ». Et ça m’a inspiré.

J’ai écrit ces quelques lignes en peu de temps. Je ne sais pas si je vais pouvoir prendre le temps de me relire.

Plus que quelques jours et je commence une nouvelle séquence en 5ème,

plus que quelques jours et je devrai rendre les évaluations,

plus que quelques jours et ce seront les rencontres parents-profs,

plus que quelques jours et j’aurai encore des copies à corriger,

plus que quelques jours et je devrai trouver une solution pour faire garder les enfants,

plus que quelques jours et il faudra que je rende ma correction d’un second roman,

Plus que quelques jours et je devrai organiser ceci ou cela.

Plus que quelques jours…

Tout cela, c’est ma charge mentale.

Et elle me pèse de plus en plus.

*

C’était mon billet pour le #10dumois d’Egalimère.