Il y a quelques années, j’avais dit aux latinistes qu' »à ce moment-là, César était à l’apogée de sa conquête car il avait enfin la Gaule. » Quelques élèves sont devenus rouges, certains ont retenu un rire, j’ai vite changé de sujet.

Cet après-midi, alors que nous faisions un petit rappel des dates importantes de l’Antiquité (celles à connaître par cœur), je demande aux élèves de me donner les dates de la conquête des Gaules. Et de celle d’une bataille célèbre. Forcément, ils pensent tous à Alésia en -52. Et là, une élève me dit : « Madame, j’ai une blague. Je peux la dire ? » J’accepte souvent leurs jeux de mots et d’esprit donc je lui dis qu’elle peut y aller. Elle se met à chuchoter : « Quand a-t-on découvert que César était gay ? A Alésia !

– Pourquoi ?

– Parce que quand Vercingétorix a mis genou à terre, César avait la gaule ! »

Elle ne rit pas, je ne ris pas non plus.

« Par contre, madame, je ne sais pas pourquoi c’est drôle.

– Comment ça ?

– Oui, c’est quoi qui est drôle dans « avoir la gaule » ? »

Gros blanc. Je ne vais quand même pas expliquer ça à une élève ! Mais bon, si elle la ressort, il faut qu’elle la comprenne. Pour ne pas créer de nouveau moment gênant. Je suis tentée de la renvoyer à ses parents. Et puis, non.

« Alors, avoir la gaule c’est avoir une érection.

– Han… »

L’élève devient rouge. Je passe à autre chose.

Un élève, qui a entendu la blague, me demande si je peux expliquer.

« Non, je t’expliquerai après le cours », lui répond-elle gênée.

*

Oui, en latin on explique le sens des mots…