Petite anecdote qui date d’octobre 2018 que je n’avais jamais publiée et que je viens de retrouver dans mes brouillons. Comme ça m’a fait sourire et que je me souviens très bien de ce grand moment de solitude (pour les élèves), je vous la fais lire !   

Je pose le décor : vendredi matin. 8h. Classe de latin. 26 élèves de 3ème, tables disposées en U.

Je distribue le texte sur lequel nous allons travailler. Je leur explique puis les laisse travailler par 2. J’écoute ce qui se dit. 3 élèves ne cessent de bavarder. Je les reprends, leur demande de se concentrer sur le travail à faire. Ils continuent. Blagues, rires, etc.

Le temps imparti pour le travail de groupes est terminé, il est temps de mettre en commun. Je demande aux 3 bavards de me faire un rapport sur ce qu’ils ont fait. Les autres équipes font aussi leur rapport, nous listons ce qui va et ce qui ne va pas, ce qui a été compris, etc.

Mes 3 blagueurs continuent, pensant que je ne les entends pas. Ou du moins que je ne comprends pas ce qu’ils disent.

Exaspérée, je termine la blague que l’un a commencé à raconter.

– Oui, le pingouin s’asseoir et il meurt.

– Han, vous avez entendu ce qu’on disait ? me demande le premier.

– Hé mais vous connaissez la blague ? s’étonne le deuxième.

Le troisième est rouge comme un coquelicot.

– Alors. (Gros silence dans la classe, je fais une pause pour savourer). J’ai entendu TOUTES les blagues que vous avez faites depuis le début de l’heure. Même celles qui ne sont pas de votre âge, même celles que j’aurais préféré ne pas entendre… (les 3 blagueurs sont écarlates).

– Non mais vous avez TOUT entendu ?

– Oui.

– Pourtant vous devriez le savoir depuis le temps qu’on fait du latin, se hasarde un camarade, elle entend TOUT. Elle a une ouïe très fine.

– Et j’en profite pour te dire, M. (qui est au dernier rang), que le cahier ouvert sur tes genoux n’est pas ton cahier de latin. Close your english book, please.

– Et en plus, elle voit tout, ajoute cet élève en soupirant. »

J’ai failli ajouter que j’avais des yeux dans le dos, mais en troisième, ça ne fonctionne plus…

Je n’entends pas tout, je ne vois pas tout, mais j’ai tout de même les sens en éveil et je peux facilement m’y fier. C’est un peu mon super pouvoir de prof !

*

Publicités