La maison brûle, mais on peut encore éteindre l’incendie !

En ce moment, en latin, je prépare une séquence sur Terra Mater. Tout a commencé avec la Terre Mère  : elle est la première puissance divine sortie du Chaos, la source de vie de toutes les créatures, mortelles et immortelles. Les Grecs et les Romains l’honoraient comme la Mère universelle.

A quel moment avons-nous cessé de l’honoré ? 

Nous avons tellement pillé ses ressources, nous avons pris sans lui rendre, nous l’avons souillée, polluée, détruite. Je crois que c’est LE sujet des dernière 24 h : une catastrophe écologique est en marche, nous ne pouvons plus la stopper, mais nous pouvons la réduire, il n’est pas trop tard.

Nous ? Mais c’est qui, ça, nous ? Je lis partout que ce n’est pas aux citoyens de faire quoi que ce soit, que nous n’avons plus le pouvoir, mais que ce sont les gouvernements qui doivent se bouger. Eux seuls pourraient empêcher que le réchauffement atteigne 3 degrés en 2100.

Alors. Ce n’est pas faux. Seuls, nous sommes des gouttes d’eau. Il est urgent que les gouvernants de chaque pays prennent la mesure de la catastrophe annoncée et make our planet great again.

Mais ce n’est pas totalement vrai non plus. Nous, humains, nous pouvons agir à notre échelle. Car les petites gouttes font les grands ruisseaux. Et puis, il serait temps de rappeler à nos gouvernants qu’ils sont censés nous représenter !

Mais que pouvons-nous faire ? 

C’est la question qu’on m’a posée aujourd’hui et que j’ai vue le plus sur les réseaux sociaux. Hé bien, on peut changer notre mode de consommation.

– Il est urgent de réduire sa consommation de viande.
Le plus gros de la viande ne vient pas des petits élevages mais des grosses exploitations qui nourrissent leur bétail au soja OGM brésilien et qui participent activement à la pollution de la planète.

Quelques chiffres :

33% des terres cultivables de la planète sont utilisées pour produire l’alimentation des animaux d’élevage

26% de la surface des terres émergées non couvertes par les glaces est employée pour le pâturage

70% des terres à usage agricole sont, directement ou indirectement, consacrées à l’élevage. Soit 30% (environ) des terres émergées non couvertes par les glaces.

En France, environ 40 % des terres arables sont destinées à l’alimentation animale (en prairies artificielles ou en cultures de plantes pour l’alimentation des animaux).

10,2 millions de tonnes de céréales sont utilisées pour l’alimentation animale. C’est le principal débouché industriel des céréales françaises

5,4 millions de tonnes de soja sont importées par la France chaque année pour l’alimentation des animaux d’élevage par an : 34 % du soja en grains proviennent du Brésil et 20 % du Paraguay selon l’Observatoire de la Complexité Économique. 55% des tourteaux sont importés du Brésil, ce qui contribue à la déforestation en Amérique latine ainsi qu’aux problèmes sociaux liés au développement des grandes cultures intensives (au détriment des petits paysans).

Source :  https://www.viande.info/elevage-viande-ressources-eau-pollution

– il est urgent de consommer moins mais mieux.

Utiliser des lavables plutôt que des jetables : serviettes hygiéniques, coupe menstruelle, couches, carrés de coton, essuie-tout, mouchoirs, etc. La fabrication des produits d’hygiène jetable utilisent une quantité hallucinante d’eau potable et mettent des centaines d’années à se décomposer (500 ans pour un tampon hygiénique par exemple).

 

Utiliser une gourde plutôt qu’acheter des bouteilles en plastique.

Faire soi-même pour éviter le suremballage : fabriquer ses yaourts, ses gâteaux, les goûters des enfants, …

Utiliser des sacs en tissu et refuser le plastique :

– il est urgent d’économiser les ressources de Terra Mater : l’eau, l’énergie, le pétrole…

On peut faire ses petits trajets à vélo (je vis en Bretagne alors le vent et la pluie, je connais. Et pourtant, je suis toute l’année à vélo pour aller au boulot, emmener les enfants chez l’assistante maternelle, à l’école, les emmener à leurs activités du mercredi, etc.). De nombreux élèves viennent au collège à vélo ou avec leur trottinette.

On peut faire pipi sous la douche pour économiser une chasse d’eau. Bichette est hyper économe : elle ne tire jamais la chasse d’eau. Je passe après elle le soir pour faire la vidange de la journée.

On doit couper l’eau quand on se brosse les dents pour ne pas gaspiller. Et éteindre la lumière quand on quitte une pièce.

On peut récupérer l’eau de pluie pour arroser les plantes.

On peut aussi faire moins d’enfants. D’ailleurs, si on pouvait lâcher l’utérus des femmes qui ne souhaitent pas avoir d’enfant, ce serait bien. Parce qu’elles participent ainsi à l’effort écologique. (J’ai eu fait deux enfants, j’aurais aimé en avoir un troisième, mais je pense que la planète est déjà bien assez peuplée. Et chaque être qui naît est un nouveau pollueur).

Allaiter ses enfants permet aussi d’économiser l’eau. Directement du producteur au consommateur sans passer par la chaîne industrielle qui est très gourmande en eau potable.

Abandonner le gel douche dans un emballage plastique (qui a consommé beaucoup d’eau potable lors de sa fabrication) et le remplacer par du savon permet une vraie économie (d’eau, de carburant pour le transport).

On peut manger local et surtout, de saison. Privilégier les AMAP, les producteurs locaux, cela permet de faire travailler les petits producteurs et pas les gros industriels.

On peut abandonner les produits ménagers pour les remplacer par du citron, du vinaigre et du bicarbonate, faire sa lessive, son déodorant, son dentifrice…

On peut utiliser des bocaux en verre et abandonner les boites en plastique.

*

Bon, je pense que je suis loin d’avoir d’avoir fait le tour. Je voulais juste rappeler qu’il n’y a pas de petit geste. Que chacun compte et qu’ensemble, on peut changer les choses. J’y crois encore (comme dirait Lara Fabian). On peut y arriver, limiter le réchauffement à 1,5 degrés et ne pas aller jusqu’à 2 degrés. Limiter le réchauffement et éviter une catastrophe pour Terra Mater et ses enfants. Nos enfants.

*

Et vous, quels sont vos gestes écologiques ? 

 

Publicités

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.