Récemment, j’ai eu une révélation : je suis nulle en insultes. Je me suis rendue compte de cela suite à un post sur facebook où une blogueuse avait insulté ses likeurs qui ne partageaient pas ses publications. Du coup, j’ai cherché des insultes (pour parodier . Force est de constater que j’ai mis plus de 3 minutes à en trouver une. PLUS DE TROIS MINUTES ! J’ai mis 3 minutes à en trouver une (« espèce de furoncle purulent ») et 7 à en trouver une deuxième (« raclure de bidet »). Du coup, j’ai fait un petit poste parodique sur facebook (et j’ai beaucoup ri avec une personne que j’adore et dont le rire est communicatif).

Ceci est une parodie.

J’ai supprimé les insultes sexistes et homophobes de mon vocabulaire il y a belle lurette (par contre les expressions ringardes, je les garde) et, du coup, je me retrouve sans ressource. Je suis minable de l’insulte. Bon, il n’y a pas que moi. Mon portable aussi. J’ai dû l’éduquer. Parce qu’envoyer « bord elle de mer de », ça casse le truc. « Tête de vite », c’est pas le top non plus. Bon, au moins ça fait rire mon interlocuteur (le Conquérant). Maintenant, il commence à être au point (mon téléphone, pas le Conquérant. Lui, il est un peur trop au point niveau insulte. Et comme je suis dans la digression, je vais digresser encore un peu… Quel est le gros mot que Bichette dit le plus depuis cet été ? Ça commence par « pu » et ça finit par « tain ». Merci papa. Elle m’a même demandé l’autre jour pourquoi je disais « punaise » ou « purée » et pas put*in. « Parce que c’est un gros mot ? » Voilà, elle a tout compris. Elle a même dit à son cousin « Touche à ton cul ! » (je crois qu’en fait c’est le papa que je dois rééduquer, avant de m’occuper des enfants… Si vous avez des astuces pour « corriger » un grand gamin impoli de presque 37 ans, je suis preneuse).

Bref, où en étais-je ? Ah, oui, je suis nulle en insultes.

En classe, quand j’exprime mon étonnement en utilisant des jurons, soit je le fais en latin (Di boni), soit j’utilise des mots ou expressions désuètes comme « Nom de Zeus » ou « Par Jupiter », « Diantre », « Saperlipopette »…

Mais parfois, je suis un peu légèrement (bon, ok) très énervée et les insultes peuvent sortir de ma bouche. J’ai donc listé celles que j’utilise : raclure de bidet, furoncle purulent, rondelle de cul de babouin, mouche à merde, trou du cul et pot de pus.

J’ai demandé l’aide du Conquérant qui m’a soufflé ses préférées : Pourriture Communiste, Flaque d’urine, Face de pet, Tête de cul en forme d’hémorroïdes, Raz de chiasse.

Bon, je me rends compte que ça tourne souvent autour de la même partie du corps… ou des mêmes sécrétions corporelles. Mais ça fonctionne plutôt bien, non? Sinon, il y a toujours celles du capitaine Haddock !

Et vous, quelles sont vos insultes préférées ?

Publicités