Un mois de cours, un mois de petites phrases #êtreprof #brèvesdecollège

Ça fait déjà 4 semaines que les cours ont repris. Et j’ai été emportée dans un tourbillon. J’aime assez ce tourbillon de rentrée, on a tout à faire, plein de projets à mettre en place… Et on découvre les élèves.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de mes élèves de 4ème, que j’ai en français.

*

J’ai cette classe 4h30 par semaine dans 3 salles différentes. Le vendredi, nous avons cours dans la salle d’une collègue. Elle a deux tableaux blancs. Ce jour-là, j’entre dans la classe et vois un beau schéma sur le tableau de gauche. J’efface uniquement celui de droite où quelques mots sont griffonnées à la hâte et je laisse son travail en place au cas où elle en ait besoin le lundi suivant.

Pendant le cours, j’écris des phrases au tableau. Au bout de quelques minutes, voyant ses camarades prendre des notes, M. me demande : « Madame, faut écrire ce que vous écrivez au tableau ? »

Généralement, je réponds : « D’après-toi ? » ou, en fin d’année, quand ils saisissent l’ironie, « Non, j’écris juste pour le plaisir / pour utiliser mes crayons / pour faire beau ». Là, j’ai juste eu à le regarder pour qu’il comprenne. Au bout de quelques minutes, je me rends compte que… non… si ? Oh… quand même… Ah, oui. Il était en train de recopier… le tableau de gauche ! Celui que je n’avais pas effacé !

Quand je le lui ai fait remarquer, il m’a répondu : « Ah ben j’avais pas trop suivi, mais je trouvais ça bizarre ! » Je me suis mise à rire, lui aussi, et on a entraîné tout le reste de la classe dans notre petite pause rigolade.

*

La semaine suivante, ça a été ma fête.

Alors que nous travaillions sur l’évolution de la presse au XIXème siècle, je leur explique ce qu’est une dépêche, un télégramme. Et là, un élève, pour vérifier qu’il a bien compris, me sort : « Ah, oui ! Avant, il n’y avait pas de téléphones et pas de portables ! Quand vous étiez jeune, vous envoyiez des télégrammes ! » Mais bien sûr, telle que tu me vois, j’ai déjà 135 ans ! 

Le lendemain, dans une autre salle, le vidéo-projecteur a été bougé. Je pousse une table et monte dessus pour le remettre en place. Et là, comme un cri du coeur, un élève sort : « Ah ben vous n’avez pas peur de casser la table ! » Mais dis-le, que mon poids impressionnant est dangereux ! 

En fin de semaine, alors que je m’apprêtais à écrire au tableau, je leur demande s’ils ne préfèrent pas que je prenne en note leurs idées directement à l’ordinateur pour pouvoir enregistrer au fur et à mesure et leur rendre leur travail rédigé. J’allume le vidéo-projecteur pour qu’ils puissent suivre. Et là, un élève dit : « Ah oui, on préfère, ce sera plus lisible ! » Non mais dites-le, que j’écris tellement mal qu’on ne comprend rien ! 

Bon, c’était ma fête ! Heureusement que j’ai de l’humour et une bonne dose d’auto-dérision.

Je pense que cette année, nous n’allons pas nous ennuyer !

*

La Belle Bleue
Publicités

1 commentaire

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.