Ma très chère Mamie Babette,
Nous étions 4 générations de femmes, toi du haut de tes 85 ans tu étais le premier pilier, la matriarche, Mamoune, qui allait avoir 60 ans était le second, c’était mon roc. Hier soir, tu es allée la rejoindre. Quand ta fille est morte, il y a deux semaines et quatre jours, tu n’as plus eu envie de te battre. Je le comprends. La douleur de perdre un enfant doit être terrible, peu importe l’âge. Tu aurais dû partir avant, tu nous l’as dit. C’est tellement injuste.
Tu as eu une vie bien remplie, avec tes 5 enfants, tes 14 petits-enfants et tes 10 arrière-petits-enfants.
Je suis triste, tu nous manques déjà tellement. Mais je sais que tu es avec ta mère, ton mari et ta fille. Et tu seras à jamais dans nos coeurs. Tu nous laisses tant de souvenirs heureux.
Je t’aime Mamie Babette.
Adieu. Embrasse Mamoune, Papi Pierre et Grand-mère pour moi. Je sais que vous veillez sur nous.

Publicités