Les livres et moi·Test et avis

Le guide pratique du jeûne, par le Dr Lionel Coudron aux Éditions Terre vivante

Le jeûne m’a toujours intriguée : comment pouvait-on délibérément se passer de nourriture? Il m’est arrivé de sauter des repas, parce que je n’avais pas faim ou parce que mes placards étaient vides. Mais ne pas s’alimenter plusieurs jours, tout en conservant une vie active me paraissait inimaginable.

Mamoune m’a parlé du jeûne lorsqu’elle était en chimiothérapie et du bien que cela lui faisait. Cela l’aidait à supporter le traitement. Alors j’ai commencé à m’y intéresser un peu.

Lorsque j’ai reçu Le guide pratique du jeûne, écrit par un médecin, le Dr Lionel Coudron, j’y ai vu l’occasion de m’informer sérieusement sur cette pratique et j’ai découvert que j’en avais une très mauvaise image parce que j’ignorais ce que c’était.

L’auteur

Le Dr Lionel Coudron est médecin spécialiste en nutrition, nutrithérapie, biologie, médecine du sport, acupuncture et psychothérapie, il accompagne les patients qui souhaitent jeûner depuis de nombreuses années. Professeur de Yoga, il dirige l’Institut de YogaThérapie qu’il a créé il y a plus de 20 ans.

Les premières pages sont consacrées à sa « biographie ». Il raconte son parcours et comment il en est venu à s’intéresser au jeûne : d’abord intéressé pour la perte de poids associée au jeûne, il a ensuite découvert ses bienfaits sur certaines maladies comme le diabète ou la dépression, la sclérose en plaques, les maladies inflammatoires, le cancer et même Parkinson. Le jeûne serait donc un précieux allié pour notre santé.

L’auteur balaie aussi quelques idées reçues. Cette introduction permet de remettre les idées à leur place pour bien démarrer la lecture.

Le guide pratique du jeûne

Ce livre se présente en quatre chapitres avec des annexes. Il est composé d’explications scientifiques vulgarisée qui expliquent la manière dont cette pratique agit sur l’organisme pour améliorer la santé, mais aussi de témoignages de patients du Dr Lionel Coudron qui montrent concrètement l’efficacité du jeûne.

Les différents jeûnes

Dans le chapitre 1, intitulé « Pourquoi jeûner ? », l’auteur présente les différents types de jeûne.

1. Les régimes protéinés ou cétogéniques

Le régime protéiné est une solution alternative au jeûne total. Il permet d’éviter la perte de la masse musculaire et osseuse qui survient normalement après 2 jours de jeûne. Pendant une semaine et sous contrôle médical, il est conseillé de consommer 20 grammes de protéines hydrolysées en poudre 4 fois par jour (matin, midi, 16h et soir) et de manger une salade verte accompagnée d’un légume peu calorique (comme la tomate) et une cuillère à soupe d’huile (de colza ou de noix).

Le docteur Coudron livre quelques astuces pour bien vivre son jeûne :

D’abord, la fatigue peut s’accompagner de crampes et de maux de tête causée par la perte de sels minéraux. Pour éviter cela, le docteur Coudron recommande de prendre un complément de sel de sodium, calcium et magnésium (que l’on trouve en pharmacies)

Ensuite, contrairement à ce qu’on imagine, il est conseillé de continuer à avoir une activité physique pendant les périodes de jeûnes pour limiter la fonte musculaire. Le corps peut puiser dans sa masse grasse et non dans les muscles pour fabriquer de l’énergie.

Cette diète a un effet sur le poids et sur le diabète.

2. Monodiètes et détox

La monodiète consiste à manger le même aliment (un fruit, comme le raisin, la pomme, la pêche, la tomate ou l’ananas) pendant une semaine à 10 jours. Son but est de stimuler la désintoxication du foie et de nourrir la flore intestinale.

Cette diète est utile en cas de problèmes intestinaux ou en cas d’apport trop important en aliments gras et sucrés qui n’ont pas permis de nourrir les bonnes bactéries de notre flore.

3. La méthode du docteur Büchinger

Il est possible de jeûner en continuant à consommer quelques aliments (préférer les légumes à feuille verte comme la salade, les épinards, les tomates, les radis, les courgettes, les aubergines ainsi que les bouillons de légumes. Mais éliminer les féculents), sans dépasser 450 calories par jour.

Cette méthode a les mêmes effets que le jeûne strict (qui consiste à ne rien avaler pendant une période de trois jours à plusieurs semaines. Seule l’eau est autorisée ainsi qu’un peu de sodium (sel) pour éviter les migraines des premiers jours) car l’organisme bascule en cétose et puise dans les graisses. Mais elle permet de garder le rituel de repas avec sa famille, ce qui est plus convivial et ce qui permet aussi d’apporter des sels minéraux nécessaires (sodium et potassium).

4. L’alimentation cétogénique

Le jeûne court

C’est une méthode qui consiste à ne pas manger pendant 14 à 16 heures : lorsqu’on dîne à 19h, si o termine de manger vers 20h et qu’on ne mange pas avant 12h le lendemain midi, il s’est écoulé 16h. Ce jeûne consiste à « sauter » un repas pour mettre l’organisme au repos de temps en temps. Une à deux fois par semaine ou toute la semaine, ce régime cétogène aurait des effets positifs sur des inflammations légères et l’insuline.

Le jeûne intermittent

Il s’agit de jeûner deux jours par semaine pour réduire l’apport calorique.

Le jeûne hydrique pur

Ce type de jeûne qui consiste à ne plus absorber que de l’eau est déconseillé par le docteur Coudron.

*

Les réactions physiologiques au jeûne

Les réactions neuroendocriniennes et hormonales

Ensuite, le Dr Coudron nous explique ce qui se passe dans notre corps lors d’un jeûne.

D’abord, le corps puise dans ses réserves : le glycogénolyse (réserve de glucose) et la néoglucogenèse (réserve de graisses). Ensuite, à partir du 5ème jour, le corps produit des corps cétoniques : c’est la cétogenèse. Cela permet d’épargner les protéines et de mettre en place une nouvelle façon de produire de l’énergie.

A ces réactions physiologiques s’ajoute un changement hormonal : l’insuline et le glucagon permettent de réguler le taux de sucre dans le sang. La dopamine, l’adrénaline et la noradrénaline augmentent fortement ce qui a de nombreuses conséquences positives : en stimulant le coeur, les poumons, les vaisseaux, les reins, l’attention et la concentration ; la sérotonine, l’« hormone du bonheur », est libérée en grande quantité ; la leptine coupe la sensation de faim ; le cortisol, cet anti-inflammatoire naturel, augmente, ce qui explique l’effet positif du jeûne sur toutes les maladies inflammatoires et sur le stress ; enfin, la dhea se stabilise et permet de régénérer les tissus (muscles, os et peau).

C’est ce chapitre qui m’a permis de comprendre tous les bienfaits du jeûne sur la santé.

*

Dans le chapitre 2 « Les principales indications du jeûne », l’auteur distingue le jeûne bien-être et le jeûne thérapeutique.

Le jeûne bien-être permet d’améliorer la concentration, de devenir moins anxieux, d’apprendre à lâcher prise, mais aussi de retrouver le goût des aliments. Le jeûne thérapeutique s’adresse quant à lui à des patients souffrants d’un trouble comme le cholestérol, le diabète, l’hypertension, la fibromyalgie, les maladies inflammatoires, le diabète, l’obésité, le cancer (prévention et accompagnement des chimiothérapies), etc. Le jeûne permet, selon plusieurs études, d’améliorer certaines pathologies en favorisant un renouvellement de la flore intestinale et des cellules. Ça ne guérit pas tout, bien entendu, mais cela serait une aide précieuse.

Le Dr Coudron n’oublie pas cependant de rappeler les examens à pratiquer avant un jeûne thérapeutique, mais aussi les contre-indications au jeûne ainsi que ses inconvénients.

Avant de débuter un jeûne, mieux vaut faire un bilan médical : examens sanguin, thyroïdien, cardiovasculaire, rénaux, de la glycémie, des carences éventuelles en vitamines et minéraux, du poids et de la masse corporelle (masse grasse, masse musculaire quantité d’eau).

En revanche, le jeûne est déconseillé aux enfants et adolescents pendant leur croissance ainsi qu’aux femmes enceintes ou allaitantes et aux personnes âgées. Il est également déconseillé si l’on souffre d’insuffisance rénale, d’arythmies cardiaques, décollement de rétine, hyperthyroïdie, hypotension artérielle, troubles du comportement, troubles du comportement alimentaires comme l’anorexie.

Le jeûne peut aussi avoir quelques inconvénients : fatigue, vertiges, crampes, céphalées, recrudescence passagère des douleurs, coups de barre, douleurs abdominales, etc.

*

Le chapitre 3 intitulé « Jeûne, mode d’emploi » propose différents jeûnes. Pour débuter, il accompagne un jeune de 2 jours dans la première partie « Je jeûne ce week-end. » Puis un jeûne de 6 jours et enfin, de 2 semaines. Le livre permet aussi un accompagnement après le jeûne et présente l’intérêt de jeûner pour accompagner une chimiothérapie.

*

Dans le chapitre 4, « Accompagner le jeûne », le docteur Coudron liste des pratiques pour accompagner la période de jeûne comme le sport ou la méditation, les massages ou le yoga.

*

J’ai vraiment apprécié cette lecture. Même si je ne peux pas jeûner car j’allaite, j’y ai trouvé de nombreuses réponses à mes questions. J’ai tout de même testé le jeûne de 16h deux mercredis de suite et je n’ai pas eu faim, ça s’est même très bien passé. J’ai dîné tôt, vers 18h30, comme je le fais souvent avec Bichette qui a faim tôt, je suis sortie de table à 19h15 et je n’ai pas mangé avant 12h30 le lendemain. J’ai juste pris une tisane avant de me coucher et un thé le jeudi matin avant d’emmener Bichette à l’école. Puis j’ai déjeuné (et là ce terme prend vraiment tout son sens) comme à mon habitude et j’ai dîné le soir. Pas de fringale, de différence avec les jours précédents. Et pas non plus de baisse de la lactation. 

Je ne vous ai proposé qu’un petit résumé de ce que j’ai retenu, mais si cela vous intéresse, je vous conseille vraiment la lecture intégrale de l’ouvrage, armé de petits post-it car il est riche !

*

« Le Guide Pratique du Jeûne », Dr Lionel Coudron. Editions Terre Vivante.

Auteur : Lionel Dr Coudron

Collection : Conseils d’expert

Description : 192 pages ; (15 x 21 cm) .

Date de parution : 04 mai 2017

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le guide pratique du jeûne, par le Dr Lionel Coudron aux Éditions Terre vivante »

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s