Coup de gueule·Etre prof·Le 10 du mois

Bienvenue sur le paquebot Education Nationale

Nous sommes en juin, c’est la fin de l’année scolaire. Je vous invite donc à faire avec moi un petit tour sur le paquebot EdukNat pour un voyage au cœur du quotidien des profs. L’éducation nationale est un gros navire difficile à manœuvrer, qui change de capitaine au gré des élections, qui n’est plus très moderne et qui avance de plus en plus lentement. Chaque capitaine essaie de le rénover un peu. On fait la poussière, on change les rideaux, on refait la peinture… mais il tombe en ruine et rouille. Et si le paquebot continue sur sa route, il va faire naufrage. Ou heurter un iceberg…

Ce matin, j’ai déposé Bichette à l’école et je suis passée voir mes collègues au collège. Je pensais les voir joyeux, un vendredi matin ensoleillé, la fin de l’année approchant. Mais en discutant avec eux, je les ai trouvés démoralisés, au bout du rouleau, parfois prêts à sauter du paquebot en marche.

J’ai été arrêtée en novembre, pour mener ma grossesse à bien. J’étais déjà épuisée par la mise en place de la réforme, commencée avant les vacances d’été : des réunions un à deux midis par semaine, sur le temps du repas (comme nous avons presque tous des enfants, c’était le plus pratique) et parfois le soir (les babysitters et garderies se sont bien enrichis grâce à la réforme) pour mettre en place les EPI, l’AP, etc.

Ce matin, j’ai discuté avec des collègues fatigués par cette année longue et difficile. Ils sont en pleine période de conseils de classes. Ils ont passé des heures à remplir les nouveaux bulletins, à cocher les compétences, ils ressortent des conseils de classe épuisés (car en plus, ça dure plus longtemps qu’avant) et démotivés. Pour quelle raison? Elles sont multiples.

Les conseils de classe des élèves de troisième sont finis. La plupart des élèves, même ceux qui n’ont rien fichu de l’année, même ceux qui ont 5 de moyenne vont avoir le Brevet ou le CFG les doigts dans le nez, et ce, même s’ils ont des résultats très mauvais aux épreuves. Pourquoi? Parce que cette année, le système d’obtention du Brevet (et du CFG par la même occasion) a changé. Alors Michel Chevalet, comment ça marche? C’est un système de conversion compétences / points. Il y a quatre degrés de maîtrise des compétences.

Pour les élèves de 3ème qui passent le DNB :

400 points sont attribués pour les 4 composantes du domaine 1 et pour les 4 autres domaines :

  • le niveau 1 de l’échelle (« maîtrise insuffisante » ou non-acquis) c’est déjà 10 points
  • le niveau 2 (« maîtrise fragile » ou en cours d’acquisition) c’est 25 points
  • le niveau 3 (« maîtrise satisfaisante » ou acquis) c’est le niveau attendu en fin de cycle, c’est 40 points
  • le niveau 4 (« très bonne maîtrise ») c’est une maîtrise qui va au-delà des attentes pour le cycle donc 50 points.

Pour les élèves qui passent le CFG (Certificat de Formation Générale), c’est un autre calcul :

  • le niveau 1 de l’échelle (« maîtrise insuffisante » ou non acquis) c’est déjà 10 points
  • le niveau 2 (« maîtrise fragile » ou en cours d’acquisition) c’est 20 points
  • le niveau 3 (« maîtrise satisfaisante » ou acquis) c’est le niveau attendu en fin de cycle, c’est 25 points
  • le niveau 4 (« très bonne maîtrise ») c’est une maîtrise qui va au-delà des attentes pour le cycle donc 30 points.
  • et une épreuve orale, commune à tous les candidats, notée sur 160 points.

Une fois tout cela additionné, cela compte pour le Brevet qui est sur 700 points (il faut avoir 350 points pour l’obtenir) ou le CFG qui est sur 400 points (il en faut 200 pour l’avoir). Dans les faits, on met rarement non-acquis. Ou alors dans de très très rares cas qu’il faut justifier (élève qui ne sait pas lire ni écrire, même son prénom). Même ceux qui n’ont rien fait de l’année ne partent pas avec zéro (même le zozo qui n’a pas écouté plus de 3 secondes par cours et qui écrit phonétiquement) (bienveillance, on nous a dit). Donc avec ce système de notation, même sans rien avoir fait de l’année, nos élèves qui passent le CFG ont déjà 160 points et ceux qui passent le Brevet ont au moins 200 points avant de passer les épreuves (8 x 25). Il leur manque seulement 150 points qu’ils peuvent avoir en passant les épreuves écrites et orale. L’oral est préparé en amont. Même s’ils viennent sans dire grand chose, ils ont 50 points. S’ils essaient de bredouiller deux ou trois trucs à peu près cohérents, ils ont 100 points.

Un exemple? Allez, deux. Prenons le cas de R. Il est en prépa-pro et a fait ce qu’il a pu cette année. Il passe le Brevet Professionnel. Il a déjà 250 points (8 x 25 + 50). Il ne lui manque que 100 points pour obtenir le précieux sésame. B. quant à lui, n’a rien fait de l’année, à part collectionner ses crottes de nez et les heures de colle. Son cahier est un objet chiffonné non identifié, de son classeur il ne reste que quelques confettis et son cartable a disparu dans de mystérieuses circonstances au cours du dernier trimestre. Son cahier de liaison? Quel cahier de liaison? Le troisième ou le quatrième? Bref, il est déjà en vacances. Il va tout de même se présenter au Brevet. Ce serait idiot de ne pas y aller. Surtout qu’il n’aura besoin que de quelques points dans chaque épreuve pour obtenir le « précieux » diplôme. B. aura son Brevet. Comme C. Qui, elle, a travaillé très dur cette année pour obtenir une mention :

L’élève obtient la mention :

  • assez bien s’iel cumule plus de 420 points
  • bien s’iel cumule plus de 490 points
  • très bien s’iel cumule plus de 560 points

C. aura la mention TB, je n’en doute pas !

Ce nouveau Brevet issu de la réforme du collège de la ministre Najat Vallaud-Belkacem est une mascarade. Tous les gamins vont l’avoir mais pas parce qu’ils en sont capables. Parce qu’on leur donne, comme un cadeau pour boucler 4 ans de collège. Alors autant le supprimer, non? Parce que le Brevet coûte cher. Les enseignants sont convoqués pour surveiller les épreuves, pour corriger. Parfois les établissements sont fermés car centres d’examen donc les parents râlent, et à juste titre : leurs enfants sont en vacances la veille du Brevet soit environ 10 jours avant la fin officielle des cours. Tout ça pour un pseudo examen. D’autres parents s’inquiètent aussi de la non valeur de ce diplôme, qui en avait déjà de moins en moins. Mais aujourd’hui, même avoir une mention n’a plus de sens.

J’ai quitté le quartier du collège et ses matelots bien déprimés pour passer faire un coucou au lycée. Là aussi j’ai été bien accueillie… Ravis de me voir, malgré l’effervescence de la préparation du Bac, mais inquiets pour leurs élèves à cause de 3 petites lettres : APB. APB ou comment démobiliser les élèves à une semaine du bac et mettre les élèves, les parents et les profs en colère (pour une fois qu’on est tous d’accord). Les élèves de terminale se sont inscrits sur Admission Post Bac pour faire leurs vœux d’orientation. Dans certaines filières, un peu bouchées, les facs en sureffectif (psycho, sport par exemple), pour une question d’égalité, parce qu’on ne recrute pas sur concours ni par sélection, il a été décidé de procédés à des tirages au sort. C’est donc le hasard qui décidera de l’avenir de nos élèves. On pousse toute l’année les élèves à bosser pour avoir un bon dossier (je ne parle pas que des notes, la motivation et l’intérêt jouent beaucoup) et ce ne sera pas suffisant. Maintenant il faut aussi avoir de la chance. On se retrouve donc début juin avec de très bons élèves, sérieux et motivés, et qui n’ont aucune proposition sur APB mais des gamins qui n’ont rien foutu et qui ne sont pas motivés pour la suite vont avoir des places… Alors oui, c’est difficile de savoir ce qu’on veut faire plus tard. Mais quand on sait, qu’on a travaillé pour ça et qu’on est refusé, c’est tellement dur de se projeter dans l’avenir.

Ce matin, j’ai vu des collègues en colère. Des collègues prêts pour certains à quitter le navire. D’autres ont vu dans le changement de capitaine un peu d’espoir : et s’il revenait sur ce qu’a fait le précédent gouvernement? Quelques uns n’y croient plus : c’est dire pire en pire, on est en train de couler et on écope avec des seaux percés…

*

Alors non, ce n’est pas de la bienveillance quand on laisse des élèves croire que puisqu’ils ont un diplôme avant même de l’avoir passé c’est qu’ils ont un bon niveau. Non, c’est même le contraire de la bienveillance.

Et non ce n’est pas de l’égalité de procéder à des tirages au sort. L’égalitarisme à tout prix est une idiotie. Et ça creuse encore plus les inégalités finalement.

*

Je suis rentrée chez moi avec mon bébé, un peu démoralisée. Ma fille est en primaire, j’ai sans doute le temps de voir venir. Mais moi je vais reprendre après mon congé parental. J’avais hâte, un peu. Je me demande aujourd’hui si ça vaut encore le coup de se battre pour nos élèves. Quand je pense aux profs qui ont fait grève, sacrifié leur salaire pour leurs élèves, été méprisés par les parents qui pensent qu’on est des grosses feignasses toujours absentes alors qu’on défend juste l’avenir de leurs enfants, ben flûtain ça fait mal. Ce métier je le fais parce que je l’aime. Et je le fais aussi pour les élèves. Mais à cause de nos gouvernants, on est de plus en plus à ne plus avoir envie.

*

J’aurais voulu vous proposer un joli voyage sur un beau paquebot flambant neuf, qui emmènerait nos élève dans une belle croisière, de découverte en apprentissage, d’expérience en savoir. Un beau navire dans lequel les matelots auraient plaisir à travailler… Mais j’ai de plus en plus l’impression d’être Don Quichotte et de me battre contre des moulins à vent. De plus en plus de collègues vont travailler sans y trouver le moindre sens, font un burn-out, démissionnent., se suicident. Même les petits nouveaux qui ont tout juste le concours, pour lequel ils ont travaillé dur, en poche.

*

C’était mon billet pour le 10 du mois proposé par Egalimère sur le thème du voyage pour ce mois de juin.

Publicités

36 réflexions au sujet de « Bienvenue sur le paquebot Education Nationale »

  1. Je partage le même ressenti. Impression de gâchis. Et c’est sans rajouter les élèves qui arrivent en classe la bouche en coeur demandant ‘on va faire quoi aujourd’hui ? ‘ ‘we’re going to study and work of course’. Parce que si tu fais encore cours après les conseils et au moins de juin on te taxe de faire de faire de l’acharnement pédagogique…mes 3eme aussi m’ont dit ‘paraît qu’on l’a déjà notre brevet Madame…’. Et là en anglais dans ma matière une 30ène de nouveaux manuels proposés par les éditeurs pour une réforme en train d’être décomposée…je n’utilise plus de manuels mais bon on nous avait annoncé une réforme d’une ampleur inédite…là où j’enseigne on est en juin et le LSU a encore des bugs…après on s’étonne de la lenteur de ce paquebot…
    Au passage félicitations Kiara pour l’arrivée du petit frère de Bichette !

    1. Merci ! La naissance de ce petit bout me permet d’avoir pas mal de recul sur ce qui se passe dans notre métier…

  2. Mais que rajouter !!!?????

    C’est la décadence…, pfffttttttt, j’imagine bien, démission de partout, surtout des gouvernements successifs qui avaient tous « la solution », puis 3 p’ tits tours et puis s’en vont…..

    Plus de discipline scolaire, ni reponsabilisation d’élèves carrément j’ m’en foutistes et sans aucune motivation ni conscience de l’intérêt de la culture (pas étonnant après qu’ils dérivent un peu partout autant en comportement qu’en positionnement social !!) , du grand n’importe quoi !!!!, je comprends à mille pour cent l’écœurement des profs et cette horrible crise….

    Mon Dieu, où allons nous avec une telle jeunesse sans repère aucun !!!!!!!!!!!

    Courage et toute ma compassion aux enseignants !!!!

    1. Merci. Je ne sais pas non plus où on va. J’espère que le nouveau ministre va redresser la barre !

  3. Excellent billet qui m’a rappelé mon expérience pas si lointaine dans ce grand paquebot. En fait de paquebot ce serait plutôt quelque chose entre le Titanic et le radeau de la Méduse… Tout ce que tu dis m’a rappelé mes conditions de travail des années où je faisais des remplacements dans l’EN, Et d’année en année rien ne change, ou plutôt si: tout empire. J’ai revu récemment des collègues de lycée de l’année dernière, j’ai fait un bond en arrière de quelques mois, et je me suis réjouie de ne plus en être. Mais j’ai des enfants et je suis inquiète pour eux. Tu dis que Bichette est en primaire et que tu as le temps, pour mon aîné j’ai l’impression que c’était hier que je me disais la même chose…mais il va déjà rentrer en 4e et c’est passé à une vitesse hallucinante. Lorsque l’on est parents on est forcément inquiets pour sa progéniture, mais lorsqu’il s’agit d’éducation on est encore plus inquiets quand on connait le système de l’intérieur.
    Je suis admirative de tous ces profs qui sont engagés, motivés (inconscients?!) et qui sont quoiqu’en disent certains dévoués à leurs élèves, et je m’en veux parfois en me disant que j’ai été lâche de ne pas continuer, ou que je n’ai pas eu assez de courage pour persévérer mais je dois dire que j’ai peut-être été égoïste et j’ai préféré privilégier ma santé mentale et ma vie de famille en quittant le navire. Aussi je te tire mon chapeau de continuer dans cette voie que tu as choisie et pour laquelle tu es faite. Ton enthousiasme (entre deux coups de blues et c’est bien compréhensible) redonne de l’espoir dans l’école, bien plus que les changements de ministres!

    1. Merci beaucoup.
      Je me dis souvent que je vais quitter le navire. Mais j’ai encore foi en mon métier. Alors je reste. Mais j’ai quand même préparé le gilet de sauvetage. On ne sait jamais…

  4. Bonjour

    Maman d’un élève de 3eme prépa pro hôtellerie restauration et d’un terminale STMG je me positionne de l’autre côté avec toutes les inquiétudes liées au statut maternel …
    Mon grand par chance a eu son premier voeu sur APB: STAPS
    Mais on était inquiet depuis début mai … Il a bossé comme un damné il a 18 de moyenne en sport et d’excellentes appréciations mais il aurait pu ne pas avoir sa place avec ce système de tirage au sort!
    Un élève de sa classe avec un dossier médiocre est accepté mais son meilleur ami avec un meilleur dossier est refoulé c’est la déprime pour lui 😭
    À quelques jours des épreuves il n’a plus envie de se décarcasser pour rien …

    Pour mon fils en 3eme l’inquiétude est lié à sa dyslexie pour l’épreuve même avec le tiers temps il angoisse …

    Et que dire aussi des années précédentes ou les fils ont été lâché dans la nature vers le 15 juin car le collège est centré d’examen… On en fait quoi de nos enfants? La mairie ne peut même pas mettre à disposition des locaux alors vive 3 semaines de galère!

    En plus pour un examen qui ne sert plus à rien!

    1. Felicitations à lui. Mes collègues d’EPS déplorent cette selection aussi ! Ca écoeure ce système !

    2. STAPS est en plus la filière dans laquelle il y a énormément de candidats pour peu de places et peu de débouchés.
      Les 2ndes et les collégiens qui finissent plus tôt à cause des examens, c’est mal fichu. Il faudrait revoir tout ça !

  5. Comme c’est triste ce naufrage annoncé…
    On dira ce qu’on voudra sur les profs, ces « fonctionnaires toujours en vacances ou en grève » mais quand je lis ce billet, quand j’entends parler les enseignant.e.s qui sont dans mon entourage, on se demande à quel moment vous allez enfin être entendu.e.s !!! Ces réformes sont faites en tenant compte de quoi ? De chiffres ? De besoins de « résultats » pour remonter la moyenne de l’éducation nationale par rapport à d’autres pays ?
    Mais bon sang ! Que celles et ceux qui sont sur le terrain soient concerté.e.s avant de réformer un système…
    Merci Kiara, j’espère que ton billet va être lu et partagé, surtout trèèèès partagé et entendu !

    1. Tu es optimiste, ce billet n’a pas été beaucoup lu ni partagé. Je crois que ça n’intéresse pas grand monde malheureusement.
      Je crois qu’il faut une réforme profonde de notre système éducatif.

  6. à mon époque je pensais déjà que le brevet ne valait rien… il était trop facile. je trouve que le brevet et le bac ont beaucoup perdu de leur valeur et je suis d’accord avec toi sur le fait que l’EN est vieillotte, limite obsolète (au niveau européen par exemple) et qu’il est grand temps de faire quelque chose pour que le paquebot continu sa route 😉 très bel article et j’adore la comparaison avec le paquebot ! ❤

  7. Les rats quittent le navire. J’ai jeté ma chaloupe de sauvetage au bout de 3 mois en élémentaire. De ce que j’en ai vu de l’intérieur, j’ai hésité à descolariser ma fille qui fini son cp.
    On passe tout par le jeu, pas de note, de la différenciation à gogo (et quand ta classe vu du clis à la précoce qui serait mieux 2 classes plus loin, ca pique Oo)

    1. Oui l’école unique, la même pour tous c’est n’importe quoi. On met 30 gamins très différents dans la même classe et veut les mener au même but. Mais tous n’ont pas les mêmes besoins ni les mêmes difficultés. Et on est seul.e, sans formation, et on doit se débrouiller.

  8. Je comprends et partage l’inquiétude. En tant que mère pour mes enfants et fonctionnaire -mais pas prof- qui en a marre du fonctionnaire-bashing !
    Ma question est : comment les profs peuvent ils se faire entendre ? Comment faire part de leur idées, projets, etc pour améliorer l’EN? Quel rôle à le ministre et ses conseillers? Mon mari dit que c’est les plus mauvais profs qu’on met inspecteurs/trices pour « sauver » les enfants, quelle influence ont ces gens sur l’élaboration de politiques d’éducation ?

    1. Non, c’est faux de dire que ce sont les plus mauvais profs qui deviennent inspecteurs. Certains étaient d’excellents enseignants et mettent leur expérience au service des enseignants. Il y a de tout, c’est comme partout ! Les mauvais enseignants ont du mal à évoluer.
      Je crois qu’on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. On espère que les gouvernements feront quelque chose. Mais ils ne font que du bricolage.

      1. Oui pardon, j’ai oublié de préciser que mon’ conjoint dit ça quand il est énervé par un inspecteur ! 😉 (il est pas à l’EN mais bisse avec parfois).
        Sinon voilà, sais-tu pourquoi ce n’est que du « bricolage » ? Manque de vision politique? Manque de moyens ? Peur de la mobilisation des profs?…

    1. Je ne sais pas où on va. Bichette est en petite section. Elle a deux maîtresses formidables. Mais ils sont beaucoup trop nombreux dans sa classe. C’est épuisant pour les enseignantes et comment faire pour ne pas laisser d’enfant de côté ?

    1. Moi aussi. C’est pour ça que je prends du recul depuis que je suis maman. Ce congé parental me permet de prendre du recul. Et je ne reprendrai qu’à mi-temps. Peut-être l’occasion de réfléchir plus profondément.

  9. Je découvre tout cela, et de mon point de vue de maman, c’est hyper inquiétant je trouve. Les gamins vont avoir leur brevet « le doigt dans le nez » et finalement, certains vont tellement s’en gargariser qu’ils ne foutront rien au lycée, se croyant trop forts, et verront cela leur retomber sur le nez avec le bac.

    C’est récent, non, cette sélection par « tirage au sort » ?
    Me souviens qu’au sortir de ma 3eme, j’avais du faire un concours d’entrée dans une école de dessin (j’ai été recalé).
    J’ai atterri en BEP hotellerie, un peu par dépit, après par contre un entretien de motivation avec le directeur de l’établissement visé.

    Et pour le bac du coup ? C’est le même principe ?
    Mais du coup, nos diplômes n’ont plus aucune valeur ?

    Moi qui regrettais d’avoir sécher une partie du brevet (du coup, ben, je l’ai pas), je me dis que finalement, j’ai rien perdu….

    1. Le Brevet sert pour passer certains concours. Donc c’est toujours mieux de l’avoir. Déjà que ce n’était pas difficile de l’avoir, maintenant on le donne carrément.
      Le tirage au sort existait déjà dans certaines filières où il y a peu de places par rapport au nombre de candidats et aux débouchés.
      Le problème de tout ça c’est que nous, profs, nous disons a nos élèves qu’il faut travailler, se dépasser, faire de son mieux mais que ça paie pas. Donc les gamins se démotivent. « Mais à quoi ça sert, Madame? » Je ne sais plus…

    1. C’est injuste car des gamins pourraient s’élever grâce à l’école. Et ce qu’a fait ce gouvernement, pas qu’avec le Brevet, avec toute la réforme, c’est les enfoncer davantage.
      Je suis fille d’ouvriers. Ils sont allés travailler dès la fin de la 3eme. Grâce à l’école et aux différentes options pour moi et filières pour tous les quatre, on a pu choisir le métier qui nous plaisait, faire des études et bosser pour y arriver.
      Là les élèves n’ont même plus envie ni besoin de se dépasser. De bosser. Ce n’est pas du tout bienveillant. On pourrait les aider à ouvrir grand les portes, mais on n’en a même plus les moyens.

  10. Bonjour,

    Quelle tristesse ! Le plus grave c’est que toutes ces réformes nullissimes démoralisent, démotivent surtout les meilleurs profs. C’est eux que les parents et élèves aimeraient voir encore l’année suivante.
    Je me demande si la barre va se redresser… et, si ce sera avant que trop de jeunes ne soient à la dérive de notre société…
    Bel après-midi !

  11. pourquoi ce ne sont pas les mêmes chiffres sur le site éducation nationale? « L’évaluation du socle commun représente 400 points.
    La maîtrise de chacune des huit composantes du socle commun est appréciée lors du conseil de classe du 3e trimestre de la classe de 3e :
    Maîtrise insuffisante (10 points)
    Maîtrise fragile (25 points)
    Maîtrise satisfaisante (40 points)
    Très bonne maîtrise (50 points) » donc 80 points sur 400 si les 8 items ne sont pas acquis, et reste encore 300 points pour les épreuves; comment trouvez vous 290 points déjà acquis? http://www.education.gouv.fr/cid2619/le-diplome-national-du-brevet.html
    merci

    1. Hé bien je ne sais pas. J’ai pourtant pris les chiffres sur le site education.gouv.fr
      Je vais relire mon billet et je vous tiens au courant.

      1. Je viens de le relire. En effet, il y avait un problème, c’était le barème du CFG qui apparaissait. Et toute la partie sur le CFG avait d’ailleurs disparu ! Comme celle sur les mentions. C’était un problème de sauvegarde. Le brouillon était publié et la sauvegarde était plus récente. J’ai rétabli le bon texte.
        Merci de m’avoir signalé le problème (ce n’est pas la première fois que ça arrive, je vais être plus vigilante).

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s