Toi, le père de mes enfants

Mon amour,

aujourd’hui, cela fait 7 ans que nous nous sommes rencontrés. Je sais que tu vas te dire  : « Mince, j’ai zappé! » Bien que ce soit écrit sur le calendrier… Mais je m’en fiche, je sais que tu n’accordes aucune importance aux dates (la preuve, tu avais pris des rendez-vous de travail pour demain, jour férié…). Je me suis demandé ce qu’on offre à son conjoint après 7 années d’amour. Mais je n’ai pas trouvé d’idée. Je t’offre régulièrement des cadeaux, pas besoin d’occasion pour te faire plaisir. Et puis lorsqu’il y a une occasion, je n’ai plus d’idée. Alors pour nos 7 ans, j’ai eu envie de t’ouvrir mon cœur.

Comme tu le sais, je n’ai pas eu de papa. Bien sûr, j’ai un père. Mais il n’a pas été présent dans ma vie. Je ne lui en veux pas, c’est comme ça. Il n’a pas eu de modèle paternel et n’a pas su être à son tour un papa. Je n’ai pas eu de modèle paternel non plus. J’ai eu un modèle maternel omniprésent. En l’absence d’un père, elle a tout géré seule. Je n’ai connu que cela. Naturellement, quand nous sommes devenus parents, j’ai reproduit ce que j’ai vécu et je n’ai pas su te laisser ta place.

Tu es souvent absent, à cause de ton travail. Je t’ai peut-être d’ailleurs inconsciemment choisi pour cette raison. Je dois gérer seule le quotidien alors je le fais. Mais quand tu rentres, quand tu es un peu plus à la maison, tu cherches tes marques, tu tâtonnes. Tu ne sais pas où sont les robes que Bichette veut absolument porter, tu ne sais pas où sont les couches lavables propres, tu ne sais pas que j’ai autorisé Bichette à regarder un épisode de Mickey, tu ne sais pas qu’elle a été privée de télé, tu oublies de mettre des bottes à notre fille alors qu’elle a une visite à la ferme, etc. Et tu bouscules notre routine. Quand tu rentres, je n’ai pas forcément le temps de te mettre au courant de tout ce qui s’est passé pendant ton absence et tu mets les pieds dans le plat.

Et puis, Petit Poisson est né. Il a été transporté d’urgence en néo-nat. Je ne pouvais pas le suivre alors je n’ai pas réfléchi, j’ai tout organisé. Sans te consulter. Mais je crois que tu étais tellement sous le choc que tu avais besoin que je prenne les rênes. Tu exprimes peu tes émotions, tu gardes tout pour toi, tu t’ouvres peu. Je ne t’ai pas souvent vu pleurer. Les rares fois où c’est arrivé, tu as partagé ta douleur avec moi. Ce jour-là, nous n’avons pas vraiment eu le temps de partager notre souffrance, il nous fallait agir. Tu as séché tes larmes, j’ai séché les miennes et nous avons été forts, ensemble et chacun de notre côté. Tu as été formidable. Un super papa. Un papa présent auprès de son nouveau-né malade, un lien entre ce bébé et sa maman. Tu as passé des heures précieuses avec ton fils. Il n’avait que toi pour le rassurer et ta voix, ta présence, ton amour pour lui ont aidé notre fils à se battre.

Tu as repris le travail un peu top tôt à ton goût, quand Petit Poisson et moi avons été transférés près de chez nous. Tu étais à plusieurs centaines de kilomètres de nous, tu n’as pas pu venir nous voir en pédiatrie. Ça a été dur pour moi alors j’imagine ce que tu as pu ressentir. Heureusement, le congé paternité nous a permis de nous retrouver, tous les quatre. De commencer à vraiment construire notre famille. Une parenthèse, une bulle.

Récemment, une BD, de la dessinatrice Emma, a fait le tour du net. Tu as souris avec l’image du lave-vaisselle, me disant que c’était tout à fait ton genre, de ne sortir qu’un élément du lave-vaisselle sans ranger le reste… Tu étais plus sérieux en me disant que je portais cette charge mentale. Que finalement c’était un peu « obligé » comme j’étais seule la plupart du temps pour gérer la maison et les enfants. Mais quand tu es à la maison, tu fais ta part. Sans que j’aie à te demander. Tu vois de la vaisselle sale, tu la mets au lave-vaisselle. Tu me vois débordée par le linge, tu prends la corbeille et fais ce qu’il faut faire. Tu agis. Et quand il m’arrive de te remercier, tu me rappelles que je n’ai pas à le faire parce que c’est normal que chacun fasse sa part.

Avec Bichette c’est compliqué. Elle te fait « payer » tes absences. Elle cherche juste ton amour. Mais tu ne sais pas comment le lui donner. Alors que tu serais prêt à décrocher la lune pour elle. Je crois qu’elle le sait aussi. Et que c’est pour ça qu’elle te teste. Elle n’a pas besoin que tu la couvres de cadeaux, juste que tu la prennes dans tes bras. Elle sait que tu l’aimes autant qu’elle t’aime. Mais vous ne savez pas comment vous le dire…

Tu n’es pas parfait. Tu fais des erreurs. Mais tu en as conscience et tu cherches à t’améliorer. Nous en avons parlé mardi soir et je pense que a commence à faire son chemin car hier soir, tu as pris le temps d’être avec ta fille, de lire des histoires, de manger tous les deux. Tu as compris qu’elle voulait juste être avec toi. Qu’elle ne voulait pas aller se coucher pour profiter de ta présence, pas pour t’embêter ou en faire qu’à sa tête.

Aujourd’hui, ça fait 7 ans que nous nous connaissons. Nous avons deux magnifiques enfants (et je suis hyper objective). Je t’aime et je suis fière de l’homme que tu es, de celui que tu es devenu en devenant père et de celui qu tu veux devenir.

Joyeux anniversaire mon Conquérant.

Publicités

12 commentaires

  1. Je te lis dans le bus… dans mes oreilles : le cycle de la vie du roi lion… et entre les hormones de grossesse, ton testé et la chanson Ben j’ai pleuré… quelle Magnifique déclaration d’amour !
    Joyeux anniversaire à vous deux !!!

  2. Ma douée !!, quelle beauté de pouvoir analyser tout ce joli morceau de Vie avec et du recul et de la tendre compréhension !!

    Une jolie famille et moderne et ouverte et tradition !!

    Un bel avenir malgré la difficulté de trouver sa juste place dans la famille et dans la Vie ..:

    Tout plein de Bonheur à vous quatre et un joyeux anni au conquérant !! Bizzz de Touraine

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s