Cette année je...

Cette semaine, je jette…

Le verbe jeter est polysémique. C’est-à-dire qu’il a plusieurs sens. Je vous laisse les chercher si cela vous intéresse. Cette semaine, je me suis focalisée sur une seule signification : Jeter, c’est se débarrasser définitivement de quelque chose. On peut jeter à la poubelle, aux ordures, des objets dont on n’a plus l’utilité, des choses qu’on ne désire plus posséder.

Depuis quelques semaines, je jette beaucoup. Je fais de la place pour ce bébé qui va bientôt arriver (j’en avais déjà parlé là : https://lesmotsdekiara.wordpress.com/2017/01/06/cette-semaine-je-decide/). Et je jette. A la poubelle, des objets qui sont abîmés, usés, inutilisés. Dans des cartons, pour les donner, des objets et des vêtements en bon état, dont on n’a plus l’utilité, qui trouveront une autre vie après leur passage à Emmaüs, au secours populaire ou au secours catholique.

Cette semaine, j’ai jeté des bijoux que je ne porte plus. J’ai décidé de ne garder que ceux que je porte encore. Que ceux qui rentrent sur mes porte-bijoux.

Il y a une caisse de vêtements que je n’ai pas encore réussi à jeter. Une caisse de robes en excellent état, de jeans peu portés, de jolies petites choses en 38 et 40 que j’espérais remettre un jour. Ça fait un peu plus de 4 ans qu’elles sont dans ce carton. Depuis le début de ma première grossesse. Depuis, je porte du 42 voire du 44 en haut. Je n’ai pas perdu les kilos qui se sont accumulés pendant que je portais Bichette. Ils sont restés bien accrochés. Mon corps a beaucoup changé et malgré le sport, il n’a pas retrouvé la ligne grâce à laquelle il pouvait enfiler ces petites merveilles. Alors j’ai gardé le carton, me disant qu’un jour, peut-être… Et puis il y a eu cette seconde grossesse. Et plus le temps passe, plus je me dis que c’est idiot de conserver ces vêtements, qu’ils sont encore en bon état, pas trop démodés, et que je pourrais les vendre.

J’envie les femmes qui rentrent dans leurs vêtements d’avant grossesse quelques semaines (voire quelques jours) après l’accouchement, sans aucun effort. J’ai allaité, mangé équilibré, fait attention et je me suis même mise au sport. Pour un résultat bien médiocre : trois ans plus tard, ma silhouette n’a pas changé…

Jeter ce carton de vêtements, m’en débarrasser définitivement, cela signifierait accepter que je ne serai plus jamais celle que j’étais avant. Avant d’être maman.

Cette semaine, Agoaye nous a demandé de réfléchir au verbe « jeter ». Je n’ai pas encore jeté ce carton. Je ne l’ai pas donné, mais je l’ai viré de ma chambre. Il n’est plus là à me rappeler celle que j’étais et que je ne suis plus. Il n’est plus là à me rappeler que je dois accepter mon corps de maman. Déformé, mou, flasque… trop gros. Le carton est monté dans le grenier. Une étape vers l’acceptation? Prochaine étape : prendre des photos et mettre les vêtements en vente.

Cette semaine, j’ai presque jeté une partie de ma vie. Je m’en suis presque débarrassée. Presque. Pas encore définitivement.

agoaye-semaine-8

Advertisements

20 réflexions au sujet de « Cette semaine, je jette… »

    1. Tu me fais rire avec ton mari! Chez moi c’est plutôt le contraire : s’il peut jeter, il jette! Même sans me consulter avant.
      Belle semaine, bises.

  1. Je suis plutôt du genre à garder aussi, comme ton carton de vêtement. Mais je m’améliore. Dis – toi qu’au pire (mieux?), tu en rachèteras de jolis vêtements. Je n’avais pas perdu tous les kilos après ma première mais après la deuxième je suis revenue au poids d’avant la première ! On ne sait jamais… Bises

  2. J’ai mis des années avant de réussir à jeter…(enfin, jeter et donner surtout !!)

    C’est dur.., très très dur !!!, j’ai réussi l’été dernier, tout plein cartons, donnés à des personnes qui ont dû être ravies : draps…robes, pantalons, chaussures.., anoracks….que ça fait du bien et y en a encore…et toujours !!!

    Comme tu pourras racheter, plus à ton goût actuel, qui sait, tu pourrais un jour tout comme moi perdre naturellement,( miracle qui m’est arrivé l’an dernier..), faut jamais penser que ce n’est pas possible…

    Ce l’est !!!

    Un jour, une heure à la fois… »CARPE DIEM » est ma devise et comme le dit le Dalaï Lama, quand c’est trop dur pour moi, je lis et relis ces paroles :

    « Accepter, ce n’est pas se résigner.
    Mais rien ne vous fera perdre plus d’énergie
    Que de résister face à une situation
    Que vous ne pouvez pas changer.. »

    1. J’attends le miracle alors!
      J’aime beaucoup les 4 petits vers que tu as mis en fin de commentaire. Je vais les lire et les relire… Merci!

    1. Merci pour ma bannière. 🙂 J’avais besoin de changement!
      Ca me fera une bonne excuse pour aller à Rennes faire les boutiques et prendre un thé avec les copines, tu as raison! 😉
      Bises.

  3. Pas facile de prendre cette décision de donner… ce qu’à l’évidence on ne portera plus, j’ai eu à une époque du mal à le faire et j’ai envie de te dire que lorsqu’on l’a fait une fois, ensuite on le refait sans trop de problèmes, et un corps de maman c’est bien aussi, bisous

    1. C’est vrai qu’une fois qu’on a commencé, on donne ou jette plus facilement!
      Je vais avoir très bientôt un nouveau corps qu’il me faudra découvrir… et apprivoiser!
      Bisous.

  4. Jeter l’image de soi, envie profonde d’être soi, une jolie femme. .. pas sûre que ce soit une bonne idée. Je l’ai fait encouragée part » il faut s’accepter comme on est  » dit le sens commun. Super idée parce que je ne m’aimais plus je n’ai pas fait attention aux kilos qui, petit à petit, sont venus me gonfler, au propre comme au figuré. Résultat +30 dix ans plus tard.
    Il faut être bien avec soi même et effectivement ne pas catastropher pourquelques petits changements. Alors au lieu de s’oublier en jetant des fringues, je pense qu’il faut se réconcilier avec soi, s’aimer et jeter au feu les hypocrisies sociales (être maman c’estavoir un corp qui ne nous correspond plus) et aussi nos renonciations.
    Jette ce carton pour de bonnes raisons parce que tu as envie d’avancer, parce que tu pourras te faire plaisir ensuite, parce que la vie est belle et qu’il ne faut pas se prendre la tête. … Jette le alors. .. mais ne renonce pas à être belle et à t’aimer (38 ou pas ).

    Quand on s’aime tout arrive. ..tout est différent

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Je crois qu’on doit essayer de s’accepter comme on est parce qu’il y a des choses qu’on ne pourra pas changer MAIS que si on n’est pas bien avec celle qu’on est, on doit essayer de trouver celle qu’on veut être et se donner des buts à atteindre.
      Pour le moment, je suis encore enceinte, je sais que mon corps va mettre des semaines voire des mois à se remettre de ce qu’il a subi pendant 9 mois. J’aime ce gros ventre bien rond qui porte la vie, je ne me suis jamais trouvée aussi jolie et féminine que pendant mes grossesses. Je trouve aussi ma beauté dans les yeux de ma fille qui se prend parfois pour mon coach en image!
      Paradoxalement, si être maman a totalement changé mon corps, je l’aime beaucoup plus depuis qu’il a donné la vie. Je le connais mieux. Cette deuxième grossesse va peut-être me permettre de faire une paix définitive avec lui… qui sait?

  5. Tu as effectivement déjà beaucoup jeté (donc mission accomplie :))
    Et pour ce carton, eh bien j’ose croire que le processus a débuté… Et que p’tet que bientôt tu pourras te dire que la Toi de maintenant est certes différente de la Toi d’avant mais que comparativement, il n’y a pas d’échelle de valeur qui tienne 🙂

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s