Bébé papillon·Dans ma classe·Etre prof·Ma vie de maman

L’annonce de la grossesse #3 les élèves

Je fais un métier dans lequel je suis observée par une trentaine de paires d’yeux plusieurs heures par jour. Je suis même parfois scrutée de la tête aux pieds. Les élèves voient tout! Les filles me font souvent des remarques sur mes chaussures, mes boucles d’oreilles, mes vêtements, ma coiffure… les garçons, c’est davantage sur mes chapeaux. Quoi qu’il en soit, les élèves ne laissent rien passer.

Pour ma première grossesse, j’ai été absente un mois entre mon premier et mon deuxième trimestre de grossesse. Quand je suis revenue, les élèves ont remarqué mon petit ventre qui commençait à s’arrondir. Je l’avais raconté dans un billet « La prof, elle a un gros ventre ».

Pour cette grossesse, ça a été différent. Les élèves que j’avais l’an dernier pensaient que j’étais en arrêt de travail à cause d’une grossesse lorsque j’ai fait mon burn-out. En début d’année, ils m’ont demandé pourquoi j’avais été absente. J’ai juste répondu que j’étais malade. Mais j’entendais les rumeurs à mon passage : « Tu crois qu’elle est enceinte? », « Si elle est enceinte, ça se voit pas… », « Elle est peut-être pas enceinte… »

Et puis, mon ventre a commencé à grossir. Mes élèves me regardaient avec plus d’attention, j’entendais les remarques pendant mes cours : « Elle a pas de grosses jambes, ça va pas avec son ventre. Moi je te dis qu’elle est enceinte! » « Tu vois bien qu’elle a grossi quand même! Mais juste du ventre! », « Moi je te dis qu’elle est enceinte! ».

C’est une latiniste de 3ème qui a, la première, abordé le sujet. Alors que je leur parlais des exposés à venir, des projets de l’année, elle m’a dit :

– Mais, vous ne serez plus là?

– Et pourquoi ne serais-je plus là?

– Ben… heu… vous…  enfin…

Élève gênée, prof amusée.

– Oui, tu as raison, je ne serai plus là.

Et là, certains élèves se sont réveillés :

– Ben pourquoi? Qu’est-ce qui se passe?

J’ai donc annoncé ma grossesse. Les réactions ont été assez étonnantes. L’élève qui m’avait interpellée a vivement réagi, elle était presque en colère :

– Mais vous allez encore nous abandonner! Déjà l’année dernière vous êtes partie avant la fin de l’année!

– Mais j’étais malade. Et puis, je ne vous « abandonne » pas…

– Et puis c’est pour une bonne nouvelle qu’elle part, a essayé de la rassurer sa voisine.

– Oui, mais l’an dernier on a eu deux remplaçantes qui étaient nulles en latin. On n’a rien fait! C’est mieux avec vous!

J’ai dû la rassurer et elle a fini par me féliciter pour ma grossesse. Lorsque j’ai été arrêtée mi novembre, j’ai été heureuse de connaître ma remplaçante et de savoir qu’elle avait déjà enseigné le latin.

Dans les autres classes, pas de questions… Un élève de quatrième a finalement été envoyé en éclaireur. Il a lancé de petites réflexions, que j’ai ignorées. Et puis, un jour, il a posé la question. J’ai pris un air outré :

– On ne dit pas à une femme (ni à un homme) qu’il a grossi! C’est malpoli!

Élève gêné, prof amusée…

Alors je me suis mise à rire et j’ai confirmé ses soupçons. Les élèves étaient très heureux pour moi, mais eux aussi se sont inquiétés de ma future absence. Il m’a fallu les rassurer.

Et puis la nouvelle s’est répandue. Pourtant, certains élèves ont été surpris de découvrir, au hasard de réflexions, que j’étais enceinte (alors que je ne pouvais plus le cacher!).

Depuis qu’ils savent que j’attends un bébé, les élèves ne cessent de me poser des questions, de me proposer des prénoms… bien souvent, les leurs!

Je suis allée prendre un goûter avec mes latinistes de troisième le dernier jour avant les vacances de Noël. Les élèves étaient heureux de me revoir. Et étonnés de la taille de mon ventre! Ils m’ont tous demandé si c’était une fille ou un garçon, si j’avais trouvé un prénom. Je leur ai donc fait passer une liste de classe et chacun a noté son pronostic et a proposé deux prénoms.

Quand je vais chercher ma fille à l’école, je passe devant le collège. Alors je croise souvent des élèves. La semaine dernière, j’ai eu des regards étonnés : « Mais, vous n’avez pas encore accouché? », « Vous êtes encore enceinte! »

C’est amusant comme, même les ados n’ont pas la même notion du temps!

*

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’annonce de la grossesse #3 les élèves »

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s