Le féminisme et les hommes

Ce matin, je finissais de prendre mon petit dèj tranquillement quand mon portable m’a alerté qu’un tweet pouvait m’intéresser. J’ouvre, je lis, mon petit dèj commence à remonter… nausée, envie de vomir. Attention, ces images peuvent heurter la sensibilité…

Biba Féminisme hommes

biba féminisme hommes (2)

biba féminisme hommes (4)

biba féminisme hommes (3)

Ce sont des extraits du torchon magazine Biba.

A vrai dire, je ne sais pas par quoi commencer. Ces extraits parlent d’eux-mêmes.

« Devenir patronne ». Il n’y a pas déjà des patronnes? Voire des femmes qui ont un poste supérieur aux hommes? Et puis, bien entendu, seules les femmes patronnes peuvent donner l’égalité salariale aux autres femmes, c’est bien connu! Ce n’est pas dans les compétences des hommes de promouvoir l’égalité. Non, ça se saurait…

« Ne plus bosser ». Je crois que c’est celui qui m’a fait le plus bondir. Sans doute parce que j’ai essayé d’être femme au foyer et que non, ce n’est pas mon truc. J’ai envie et besoin de travailler. Mais ça m’a aussi fait hurler (enfin, cracher mon thé) parce que ce n’est pas réservé aux femmes! J’ai trouvé cet extrait très insultant envers les femmes au foyer (qui, pour avoir une femme de ménage doivent donc bénéficier du salaire élevé de leur mari qui travail dur pour ramener du fric à la maison pour que madame puisse faire du sport et picoler avec ses copines. Pierre s’est cru dans Desperate Housewives) mais aussi envers les hommes au foyer. Parce que oui, certains hommes font le choix de rester à la maison pour s’occuper des enfants et de leur famille pendant que madame travaille (et rapporte le salaire pour que monsieur aille picoler avec ses copains). Bref, Pierre, rien ne vous empêche d’arrêter de travailler pour vous occuper de votre famille, avoir un homme de ménage (oui, ça existe) : le rêve peut devenir réalité!

Quant au dernier, c’est le pompon! « M’habiller sexy! » C’est réservé aux femmes? Un homme ne peut pas s’habiller sexy? Et puis, je paraphrase : s’accepter se montrer quelle que nous sommes? C’est ce que je fais au quotidien, mais je doute que Benoît trouve ça sexy : j’ai du poil aux jambes, je ne suis pas maquillée, j’ai des cheveux blancs. Je mets rarement des jupes parce que je ne suis pas à mon aise. Surtout quand je travaille. Mais bon, je devrais visiblement faire un effort, pour plaire aux hommes. Parce que les femmes s’habillent en fonction du regard des hommes. Et on ne peut être féminine qu’en jupe. Retour vers le futur, bienvenue en 1950.

Heureusement, Benoît est « assez » pour que les femmes aient les mêmes droits que les hommes. Ouf, l’honneur est sauf (même s’il n’est visiblement pas sûr à 100%, c’est un début). Moi je suis plus qu’assez pour que les hommes et les femmes aient les mêmes droits et pour la disparition du patriarcat.

Sur twitter, pendant que les femmes vomissent leur petit déjeuner à la lecture de ce torchon, des hommes chouinent parce que les méchantes féministes n’acceptent pas que de gentils chevaliers sur leurs chevaux blancs viennent les secourir. Oui, c’est bien connu, les femmes ont besoin que les hommes viennent les sauver. Elles ont besoin de leur aide, elles ne peuvent pas avoir l’égalité seules. Mais les hommes n’ont pas à parler à la place des femmes. Ils ont à écouter et à comprendre. Ils n’ont pas à revendiquer leur féminisme. Les femmes le font très bien.

Quand je lis de telles horreurs sur le net un dimanche matin, je me rends compte que le chemin est encore long. On me dit souvent que j’ai de la chance parce que mon Conquérant m’aide à la maison. Ce que ça peut nous énerver ce genre de discours. Non, il ne m’aide pas! Il fait sa part. Si la vaisselle est sale, on ne se demande pas si c’est à l’homme ou à la femme de la laver. Si notre fille pleure, on ne se demande pas si c’est de son papa ou de sa maman dont elle a besoin. On est deux. On est un couple. On a les mêmes droits et devoirs au sein de notre foyer. Parfois, quand je fais des heures sup, je gagne plus que lui. Il n’est pas blessé dans sa virilité. Il se rend juste compte qu’en tant que salarié, on se moque de lui. Quand il donne le bain à notre fille, il ne sent pas ses couilles tomber. Quand il prépare le repas, sa bite ne rétrécit pas. Quand on se fait une soirée pizza/bière/foot, il n’a pas l’impression de vivre avec un pote. Notre société a bien besoin d’évoluer et ce genre de conneries n’aide pas du tout. Je crois que le pire, c’est que ce sont des femmes qui ont écrit ça.

Merci Biba pour ce sexisme et ces idées de merde véhiculées par ce torchon dit « féminin ». Je comprends pourquoi je ne lis jamais de magazines de ce type et je ferai tout pour que ma fille n’ai jamais devant les yeux ces ramassis de conneries. Ce magazine montre encore une fois pourquoi, aujourd’hui, en 2016, nous avons plus que jamais besoin du féminisme!

*

Merci  pour les photos du magazine et pour la nausée matinale.

Publicités

18 commentaires

  1. Eh bien ouah.

    Je n’aime pas ces raisons qui te poussent à te mettre dans cet état, mais j’adore tellement ces coups de gueule si pertinents et formidables que tu nous partages à ces occasions.
    C’est là que je sais que je t’aime.
    (Bon et c’est sans doute un détail mais je suis ultra-fan du « Quand il prépare le repas, sa bite ne rétrécit pas. » :)))

    1. Oh mais merci! 🙂
      Je vais rougir de tant de compliments!
      En plus tu es fan de mes petites phrases…
      Oh mais ❤

  2. C’est pas ce genre de presse tout venant qu’il faut zapper, c’est juste donner de quoi avoir un regard critique aux enfants !!!

    Super salve anti c..s……

    Belle journée ensoleillée, ici en Touraine c’est plein soleil et TANT MIEUX !!!!!!!

    1. Je zappe ce genre de presse qui met les femmes dans des cases et juge, critique. Les femmes doivent se libérer des diktats de ce genre de presse.
      J’espère que les jeunes filles qui lisent ces magazines ont un regard critique.
      Belle soirée.

  3. Entre celui qui trouve que les femmes ne s’habillent pas assez sexy (il connaît le harcèlement de rue ou il faut qu’on lui donne des explications ???), celui qui aimerait être femme au foyer (eh mec, j’ai un scoop pour toi : le congé parental c’est AUSSI pour les pères !!! – mais tu n’as peut-être pas de femme avec tes commentaires machistes), j’hésite à aller lire les autres sous peine de me mettre à faire GRRRR moi aussi.
    Merci pour ton billet qui, je l’espère, devrait être largement relayé sur les réseaux sociaux !

    1. Il l’a été un peu. J’espère surtout que peu de gens liront ce torchon! Ou alors qu’ils auront un sens critique et le jetteront aux ordures!

  4. Je ne lis pas ces magazines « féminins », ça m’énerve trop, en général ils finissent au fond de la litière de mes minettes, à leur juste place !

    1. Je n’en achète pas, ne les feuillette pas chez le coiffeur. Ça ne m’a jamais intéressé!
      Je ne polluerai même pas la litière des chats avec ça! lol! 😀

  5. C’est pour cette raison que le père de mes filles me rend toujours aussi hystérique lorsqu’il me dit que ça lui tient à cœur de « m’aider » à la maison… J’ai beau lui dire qu’il ne fait que sa part et non pas que cette tâche me revienne, ça ne rentre toujours pas dans ses neurones…

    1. Je comprends ton hystérie. Je pourrais pas le supporter! J’espère que ça rentrera dans sa tête : ce n’est pas de l’aide mais une juste répartition des tâches!

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s