Coup de coeur·Musique·Personnellement moi-même je pense que je...

Quand les élèves me font découvrir la Bronze

« Hé, Madame! », m’avait-il lancé un matin froid et pluvieux de novembre, avant d’entrer en classe, « vous connaissez la Bronze?

– Heu… non, ça ne me dit rien…

– Ah mais c’est trop bien! Faut que vous écoutiez! Vous cherchez sur YouTube, là!

– Ouais, vas-y, Madame! Enfin… allez-y, écoutez, c’est trop bien! »

Donc j’ai cherché. J’ai écouté. Et j’ai aimé.

La Bronze

J’ai aimé sa reprise en Darija (en arabe) de Formidable de Stromae (cliquez sur le titre pour écouter le morceau sur Youtube). Je l’ai trouvé très originale. Emouvante, même. Et sensuelle, aussi. Je crois bien que je la préfère à la version originale.

Forcément, mes élèves sont revenus à la charge quelques jours plus tard :

« Alors, Madame, z’avez écouté? Et z’en avez pensé quoi? C’est bien hein?

– Oui, j’ai beaucoup aimé.

– En plus la chanteuse elle est trop belle. Et elle s’appelle Nadia, comme ma soeur. Z’avez vu? »

J’adore quand ils sont enthousiastes, comme ça. J’aime leur fierté quand eux aussi me font découvrir des pépites. Parce que cette québécoise, c’est une pépite.

Comment qualifier ce style si particulier? Je me suis creusé la tête. La Bronze ne rentre dans aucune case musicale. C’est un mélange, un métissage culturel. J’ai cherché comment elle définissait sa musique. Il y a quatre ans, à ses débuts, Nadia Essadiqi avait défini La Bronze comme du «rock-pop à paillettes». «Mais maintenant, confie-t-elle à L’actualité, je dis que c’est de la chanson poético-pop-rock-électro un peu trip-hop. Je pense que c’est le terme le plus juste».

J’aime cette femme qui chante avec toute son énergie, sa joie de vivre, sa passion, sa féminité, sa sensualité. «Je m’intéresse au corps dans sa dimension sensuelle. Pas sensuelle dans le sens de sexy, mais plutôt par rapport aux sens, à la perception. C’est quelque chose qui m’attire et qui me nourrit beaucoup. Tout notre rapport à l’instinct, au moment présent… je crois que beaucoup de réponses à notre quête humaine se trouvent dans le corps.» Nadia Essadiqi, pour L’actualité.

*

J’avais commencé ce billet il y a plusieurs mois. Et puis je l’avais oublié dans mes brouillons. Mais en fin de semaine dernière, j’ai entendu à la radio « Mon coeur est fauve« . A découvrir de toute urgence si ce n’est pas déjà fait!

Où la retrouver? 

Sur Youtube : https://www.youtube.com/user/labronzemusique

Sur Facebook : https://www.facebook.com/labronzemusique

Sur twitter : https://twitter.com/labronze3

Sur Instagram : https://www.instagram.com/nadiabronze/

*

Bonne écoute.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Quand les élèves me font découvrir la Bronze »

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s