A la défense du présent de l’impératif

L’heure est grave. Le présent de l’impératif est malmené. L’impératif présent en danger! (Comment ça, j’exagère?)

Ce matin, nous avons offert un livre de Noël à Bichette (c’est notre Avent à nous : chaque samedi avant Noël, on lui offre un livre qui parle de cette fête. Je vous en parlerai très bientôt). Et dans ce livre pour enfant, une ENORME faute m’a agressée (quand je vois une erreur dans un livre, ça me perturbe et je n’arrive pas à tourner la page). Déformation professionnelle? Sans doute.

Timothée #TimothéeCEstNoël #Gründ #imperatif #verbedupremiergroupe #deformationprofessionnelle

Comme on m’a demandé « Mais, elle est où, la faute? Je la vois pas! » Et qu’on m’a dit que je me trompais, qu’il n’y avait AUCUNE erreur (pour une prof de français, quand même, je suis en dessous de tout! c’est scandaleux!), j’ai décidé d’allumer mon PC et d’improviser un petit cours de français (oui, déformation professionnelle, encore).

Alors, elle est où, l’erreur? 

Je vous fais le petit cours et je vous laisse deviner.

Le présent de l’impératif :

  • L’impératif se conjugue seulement à la deuxième personne du singulier, à la première et à la deuxième personne du pluriel. Son sujet n’est jamais exprimé.
  • L’impératif présent a des formes semblables à celles de l’indicatif présent. Cependant, les verbes du premier groupe (et aller) prennent –e, –ons, –ez.

 

Quelques verbes irréguliers :

être : sois, soyons, soyez

avoiraie, ayons, ayez

savoirsache, sachons, sachez

aller : va, allons, allez

*

Quelques exemples :

Ouvre un Bescherelle!

Va à la bibliothèque.

Arrête des bêtises!

Aie confiance en moi.

Repose-toi sur moi.

On ne met pas de « s » aux verbes en -er sauf lorsqu’ils sont suivis par y ou en pour faire la liaison :

Donnes-en!

Vas-y!

 

A l’écrit, on met un trait d’union (et pas un « tiret du 6 » comme disent mes élèves) entre l’impératif et les pronoms personnels qui le suivent : donne-le-moidonne-m’en (et pas donnes-en moi, comme disent mes élèves), va-t’en, prête-les-moi, parle-nous-en.

*

Alors, c’est plus clair? Vous avez trouvé l’erreur sur le livre de Bichette? 

*

Je ne sais pas si je vais sauver l’impératif et sa conjugaison au présent, mais il avait bien besoin de mon aide, surtout quand j’ouvre facebook et twitter!

*

Einstein - Sur le bout de la langue - Culture Et Claire

Publicités

21 commentaires

  1. J’ai longtemps fait l’erreur (et je la fais peut être encore), mais lorsque j’ai vu ta photo, cela m’a sauté aux yeux. Dans un livre, ça fait mauvais genre quand même..

  2. Comment apprendre aux enfants à écrire correctement quand on voit le nombre de fautes dans les livres qui leur sont destinés ainsi que dans les médias écrits ou télévisés.
    Les journalistes font également énormément d’erreurs de liaison et d’accord, ce qui me fait grincer des dents et me hérisse à chaque fois.
    La langue française est si belle et malheureusement très malmenée.

    1. Tout à fait!
      Je grince des dents parfois devant ma télé. Quand je lis de grosses fautes dans les journaux, je ne peux m’empêcher de les relever. Je trouve ça tellement dommage.

  3. Tu as bien fait d’appuyer (^^) sur cette règle parce que je vois cette faute partout : Au présent, les gens ne savent même pas qu’il faut un s à la deuxième personne, mais à l’impératif (!!) ils le mettent (WTF) ??!!

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s