La laisser se relever seule

Début avril, je rentrais avec ma fille à la maison, après être allée la chercher chez la nourrice. En chemin, j’ai croisé une de mes voisines, une arrière-grand-mère de 76 ans, qui a un arrière petit-fils d’une semaine plus jeune que Bichette. Je laisse ma fille jouer près de nous pendant que nous discutons :

– C’est bien, votre fille est très autonome, vous la laissez faire et surveillez discrètement, sans intervenir, vous n’êtes pas tout le temps derrière elle, vous ne faites pas à sa place. Pour son âge elle est très débrouillarde. Vous êtes des parents cool!

Je n’ai pas trop su quoi répondre. J’ai balbutié un « merci ».

– Je vous vois parfois avec elle par ma fenêtre. Lorsqu’elle tombe, vous ne courez pas la relever, elle se relève seule.

C’est vrai, je ne crie pas alors que je comprends qu’elle va tomber, je ne cours pas la relever. Elle le fait très bien seule. Elle secoue ses petites mains et repart. Je ne vais l’aider que lorsqu’elle le demande, je ne la console que si elle pleure. Sinon, je la laisse vivre, découvrir, tomber et se relever. Seule. Je ne sais pas si c’est ce qu’il faut faire. En tout cas cela nous convient, à elle et moi.

– Oh et elle sait se moucher seule? s’est écrié ma voisine en voyant Bichette sortir son mouchoir de sa poche et souffler dedans. Elle se débrouille bien!

Oui, elle est très autonome. Je la laisse beaucoup faire seule. Elle est demandeuse et ça m’arrange. Ce n’est pas que j’ai hâte qu’elle grandisse mais je ne suis pas une maman « poule », qui couve sa fille. J’ai essayé, je n’y arrive pas. Ce n’est pas moi. Je suis plutôt une lionne qui regarde son lionceau de loin, qui le pousse du bout de la patte et qui le laisse faire ses expériences.

Je la laisse courir devant moi, nourrir les moutons, essayer de les caresser. Je l’ai consolée lorsque l’un d’eux l’a mordue. Ses larmes séchées, elle y est immédiatement retournée. Je la laisse prendre un mouchoir et se moucher. Je la laisse choisir et mettre ses chaussures, elle ne me demande de l’aide que pour les fermer. Je la laisse manger seule. Je ne l’aide que lorsqu’elle s’énerve, quand il reste trois coquillettes et qu’elle galère pour les mettre dans la fourchette. Elle se brosse les dents seule et gare à nous si nous essayons de l’aider. Je la laisse ouvrir le tiroir pour prendre ses crayons et son cahier, ses gommettes et ses feutres. Je la laisse dessiner, coller, décorer. Je l’aide lorsqu’elle se met à hurler parce que quelque chose ne va pas. Et je la regarde faire…

Bichette cadeau fête des mères autonomie gommettes
Bichette m’a fait un cadeau de fête des mères seule.

Suite à cette conversation avec ma voisine, je me suis demandé si j’étais vraiment « cool ». D’ailleurs, qu’est-ce que cela signifie, être un parent cool? Est-ce laisser son enfant faire tout et n’importe quoi sans rien dire? Est-ce être laxiste? Est-ce être irresponsable? Ou est-ce juste faire « comme on le sent »? « A sa façon »?

Je suis peut-être irresponsable ou trop laxiste, ou juste un peu « cool », mais je considère qu’un enfant doit faire ses propres expériences, se tromper, tomber, se relever et apprendre de ses erreurs. Seul. Sans une aide trop insistante. Je ne ferai pas à la place de ma fille, je ne l’empêcherai pas de faire, sauf si c’est dangereux. Je me considère davantage comme une accompagnatrice, celle qui montre le chemin. Comme un guide, celui qui explique ce qu’on trouve sur le chemin. Comme une maman oiseau qui console son oisillon et qui le laisse voler de ses propres ailes. C’est Ma vision des choses. J’ai la chance d’avoir une fille très autonome et ma façon de faire lui convient. Ou alors est-ce moi qui ai fait de ce bébé une enfant autonome? Je ne sais pas. Mais je la regarde grandir et j’aime ça.

Publicités

8 commentaires

  1. Dans l’idéal si c’est possible, je voudrais partir sur la même voie pour lui donner confiance en elle etc. Après on verra si j’y arrive, pour l’instant elle est assez limité en capacité d’autonomie ^^’

  2. Vois-tu ma mère m’a appris à me débrouiller seule par contre elle était un peu laxiste des câlins pour rien juste comme ça et des « je t’aime » et pire encore très rarement « je suis fière de toi », faut pas le dire elle pourrait peut-être arrêter de bien travailler. Alors non, c’est pas laxiste de laisser sa fille se relever seule et c’est pas éttouffant non plus de faire parfois des càlins pour rien… Pour moi et au vue de mon expérience ta fille elle va tres bien s’en sortir.

  3. J’ai l’impression de me voir avec ma Crapounette! Je ne sais pas si je suis une mère cool ou poule… Mais c’est ma manière de fonctionner. Par contre sur d’autres choses je suis beaucoup plus sur son dos ^^

  4. J’ai fait exactement la même chose avec mes deux enfants. Aujhourd’hui ils ont 17 et bientôt 14 ans. ils sont autonomes, font seuls leurs devoirs, ne viennent nous voir que lorsqu’ils ont besoin d’aide (parfois juste pour être certains de savoir une leçon, se rassurer…). Mon premeir passe en Terminal S et ma seconde passe en troisème. Ils savent ce que c’est que le travail personnel (mêm si parfois cela les emmerde, ils ne sont pas des anges non plus) et franchement je ne regrette pas !! Comme toi, de loin on les a observé, laisser faire leur propre expérience, intervenu de suite quand ils commençait à dévier du droit chemin en expliquant le pourquoi du comment (on communique énormément avec nos enfants), nous sommes proche d’eux et ils savent qu’ils peuvent compter sur nous si besoin. Cela ne nous a pas empêcher de faire pleins de calins et bisous, et même maintenant le grand nous en réclame parfois. Nous sommes fiers d’eux.

    Si tu ne te sens pas mère poule, ne te force pas ! Reste naturelle avec toi même et tes enfants, fais confiance à ton instinct. N’hésite pas lui dire quand tu es fière d’elle tout comme lorsque tu n’es pas contente d’elle.

  5. Ah je crois que la description de ton comportement de mère n’est absolument pas ce qui pourrait correspondre à la définition de laxiste, au contraire…
    J’voudrais être la même maman que toi !

  6. Garder un oeil sur eux et être là s’ils ont besoin de nous…ils savent qu’ils peuvent compter sur nous de toute façon…
    : ) @.

  7. Je suis tout à fait d’accord avec ta façon de voir, c’est d’ailleurs un peu ma façon de faire également avec mon fils qui aura bientôt 2 ans et demi. Il semble moins autonome que ta fille mais dès qu’il veut faire quelque chose seul ou que je le sens prêt à le faire, je n’hésite pas à le laisser faire. Et pareil pour les chutes. Je n’ai pas le réflexe de courir le relever ou même de crier, si je sais qu’il ne risque pas de se faire très mal, par contre lui m’appelle souvent pour que je vienne le relever. Comme quoi, l’éducation joue forcément mais la personnalité de l’enfant également. 😉 En tout cas, moi j’aurais pris la remarque de cette dame comme un compliment. ^^ Bonne journée !

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s