Bébé papillon·Ma vie de maman

La fin de notre aventure lactée

La semaine dernière, Bichette a décidé de mettre fin à 18 mois d’allaitement.

Bichette tétée allaitement long

Notre aventure lactée a commencé dans la douleur (je le raconte ici) et s’est achevée, 18 mois après, dans la douceur.

Depuis le début du mois de février, ma fille ne tétait plus toujours deux fois par jour. Soit elle n’avait pas faim le matin, soit elle refusait de téter le soir, soit j’oubliais de lui proposer et elle ne demandait pas.

Pendant notre semaine de vacances chez Mamoune, Bichette a profité de câlins lactés le matin et le soir, à sa demande. Nous sommes rentrés le samedi. Le dimanche matin, la tétée dans le lit de papa et maman, au chaud entre ses parents, a été un vrai bonheur pour nous trois. Le dimanche soir, elle s’est approchée de moi, a tapoté sur ma poitrine. Je lui ai demandé si elle voulait téter. Sa réponse : « Gnon, pas tété maman! ». A la place, elle m’a fait un énorme câlin. Elle s’est réveillée dans la nuit et a demandé le sein, couchée entre ses parents. Ca m’a bien soulagée car j’avais une bonne réserve de lait et ma poitrine commençait à me faire mal! Lundi matin, pas de tétée, nous l’avons réveillée au dernier moment (après une trop courte nuit) pour l’emmener chez la nourrice. Lundi soir, elle a juste demandé un câlin. Mais elle s’est réveillée très tôt mardi matin (à 5h du matin) et a demandé à téter avant que nous ne la recouchions. Pas de tétée le mardi soir. Pas le mercrdi non plus… et pas depuis. L’allaitement, c’est terminé!

Mes sentiments étaient partagés. J’ai été un peu triste que cette aventure se termine si tôt. Mais cette petite tristesse nostalgique a rapidement laissé sa place à de la fierté. Je suis fière de ma grande Bichette qui a pris l’initiative. Je suis très heureuse que ce soit ma fille qui ait décidé d’arrêter. Je suis heureuse de ne pas l’avoir forcée ou brusquée. Bichette n’est plus un bébé mais une petite fille. Maintenant, quand elle s’approche de moi, qu’elle me tapote la poitrine, c’est pour me demander un gros câlin.

*

Notre allaitement a pris fin et Bichette ne veut aucun substitut. Elle refuse les biberons de lait artificiel, ne veut boire que de l’eau. Alors je lui donne de l’eau riche en calcium et magnésium. Je ne sais pas si je fais bien et si c’est suffisant… Je précise qu’on ne mange pas de produits laitiers chez nous. Avant, elle trouvait tout ce qui lui fallait dans mon lait, mais maintenant?

*

Notre allaitement a pris fin. Si ma fille était prête, mes seins beaucoup moins… Mon engorgement a été résorbé avec l’aide d’une téteuse nocturne, puis ma poitrine s’est moins remplie avant la tétée nocturne suivante, qui a été plus courte. Et finalement, mes seins se sont encore moins « rechargés » à la suite de cette tétée. Le mercredi, je suis allée à la pharmacie, on m’a donné de l’homéopathie et progressivement, le lait s’est arrêté.

*

Quand je dis que je n’allaite plus, on me fait à chaque fois la même réflexion (d’ailleurs, ça me fait penser à un billet que je voulais écrire sur toutes les réflexions que j’ai entendues pendant cet allaitement) :

« Ah mais c’est super, tu vas pouvoir boire de l’alcool! »

Soit ils ne pensent qu’à picoler, soit j’étais une poivrote avant ma grossesse… Pour moi, ne plus allaiter va me permettre de faire des choses plus « importantes » que de boire! Comme donner à nouveau mon sang, faire peut-être ce tatouage que j’ai repoussé depuis presque 2 ans et demi, acheter de nouveaux sous-vêtements et jeter mes soutiens-gorge d’allaitement tout détendus.

*

Merci à ceux qui nous ont accompagné dans cette aventure, qui ont respecté notre choix et qui ne nous ont pas jugés. Merci à ceux qui nous ont conseillé pendant ces 18 mois et cette dernière semaine.

Publicités

29 réflexions au sujet de « La fin de notre aventure lactée »

  1. Par contre, je te conseille tout de même de lui proposer des produits laitiers. Comme des yaourts, ou petits Suisses. C’est ce que ma pédiatre m’avait recommandée à la fin de mon allaitement. Et puis finalement il ont bu du lait de croissance jusqu’à 2 ans.

    1. Pas de PLV chez nous. On a essayé les produits au lait de chèvre ou de brebis et elle n’aime pas. On lui donne du fromage et de l’eau riche en calcium et magnésium. Finalement, on a acheté du lait pour bébé à base de riz jusqu’à 3 ans. Elle boit juste un biberon le soir, mais c’est déjà ça.

  2. Ça fait toujours quelque chose d’arrêter ….mais bon ça nous signifie aussi que nos enfants grandissent que se ne sont plus des bébés mais bien des petites filles ! (Aie c’est dur de dire ça lol)18 mois pareil ici ! Ça passe trop vite …..

  3. En effet tu dois te féliciter de deux choses: d’abord d’être allée aussi loin que tu voulais dans cette belle aventure, malgré les remarques très très connes que tu as pu entendre (j’ai eu les mêmes), et ensuite tu peux être satisfaite de ce que cette décision soit celle de ta fille: comme pour tout passage vers une plus grande autonomie (la diversification alimentaire, la propreté) c’est toujours mieux lorsque les choses se font naturellement, sans forcer et à l’initiative de l’enfant.
    Comme toi lorsque l’allaitement s’est arrêté, vers 12 mois, j’ai été partagée entre le sentiment d’une certaine liberté retrouvée (et je n’en ai pas profité pour me prendre une biture mais moi aussi pour acheter de nouveaux sous-vêtements!) et une grande nostalgie: cela mettait un terme à une expérience unique qui a permis de créer des liens uniques et tellement privilégiés avec son enfant, une relation de dépendance et un don de soi au sens propre. Mais lorsque cela s’achève dans la douceur, ce fut le cas pour moi aussi, cela signifie aussi que son bébé n’en est plus un et qu’il accède à l’autonomie. Allez tes premiers cheveux blancs ne sont pas loin, c’est pour l’entrée en maternelle!
    Par contre si Bichette ne consomme pas de produits laitiers, c’est vrai que l’allaitement doit peut-être être compensé par autre chose, surtout si vous ne consommez pas de produits laitiers. Tu devrais en parler à ton médecin, à condition qu’il ne soit pas soumis aux pressions des industriels de l’alimentaire pour les enfants et te propose systématiquement du lait en poudre. Nous, nous sommes directement passés au lait de vache, pour mon aîné qui avait du mal à le digérer mon homéopathe nous avait conseillé le lait de chèvre plus digeste… je ne sais pas si c’est lié mais depuis il adore le fromage de chèvre et tous les fromages forts en général!

    1. Je suis allée voir un naturopathe. Il nous a conseillé d’essayer un lait infantile à base de riz, jusqu’à 3 ans. Elle boit un petit biberon le soir. Mais on lui donne aussi un peu de fromage, elle n’aime pas le lait de brebis ni de chèvre. On continue avec des eaux riches en calcium et magnésium, en plus d’une alimentation équilibrée et variée.

  4. J’aime beaucoup ton billet qui exprime bien que le sevrage est double : autant pour l’enfant que pour la maman. Dans ton cas c’est excellent que ce soit Bichette qui ait pris l’initiative ! L’aventure continue avec une fillette qui sait ce qu’elle veut ! Belle semaine bisous

    1. Je suis contente que Bichette ait choisi elle-même d’arrêter. Elle a redemandé parfois depuis, mais jamais en insistant, je pense que c’était juste pour savoir si c’était possible. Elle montre encore mes seins en disant « tétée », comme pour me dire qu’elle se souvient très bien à quoi ça sert! 😉
      Belle semaine, bisous.

  5. OH Ça y est! Elle grandit ta puce! Si ça peu te rassurer ici à 18 mois nous n’avons plus qu’une mini tétée de 5min le soir au coucher. Mais je sens bien que je n’ai quasiment plus de lait et qu’à la fin il « tête dans le vide ». Donc pareil la fin est toute toute proche. Par contre moi il a un biberon de lait de croissance le matin et un autre au goûter. Plus un fromage soit le midi soit le soir.
    Tu peux être fière de toi et de ta puce!!!! C’est elle qui y a mis un terme. J’aimerai bien aussi avoir le même dénouement.

    1. Oui je suis fière d’elle. Je lui ai un peu « volé » sa naissance, parce qu’elle voulait sortir, je n’étais pas prête, du coup on a dû déclencher. Là je voulais que ça vienne d’elle. Ce n’est plus un bébé mais une petite fille qui prend des décisions!

  6. Je te comprends, 18 mois pour le sevrage naturel, c’est tôt! Cromignon s’est sevré à 2 ans, et déjà je pensais que ça arriverait plus tard, j’avais lu que ça intervenait entre 2 et 4 ans, donc je pensais qu’il prolongerait un peu. Mais c’est vrai que c’est fou ce truc avec l’alcool, perso ça ne m’a pas manqué!

    1. Ma fille est très indépendante et quand elle a décidé quelque chose, elle semble déjà s’y tenir! A 18 mois elle a un caractère bien trempé!
      Quant à l’alcool… deux verres et je suis sur le cul!

  7. Ah le sevrage une sacrée étape^^
    J’y repense de temps en temps avec nostalgie mais bon nous compensons autrement cette fusion 😉

    1. J’ai plus de câlins. Avant, elle en faisait davantage à son père et j’étais un peu jalouse… Maintenant j’en ai aussi! 🙂

  8. En effet une fin toute en douceur !!
    C’est ce que je souhaite aussi pour le Bourdon et moi.
    Il a 15 mois.
    En effet, elle n’a besoin d’aucun produit laitier après 1 an voire à 18 mois.
    Ici nous consommons du lait de chèvre ou de brebis ou du lait végétal.
    Nous donnons 2x/semaine un yaourt bio au Bourdon, pas de viande mais du poisson.
    Je te fais de gros Bisous et à Bichette aussi 😉😍😚

    1. Il a déjà 15 mois! Ca passe vite!
      Je te souhaite aussi un sevrage tout doux, initié par un bébé qui deviendra petit garçon et qui prendra la décision.
      On achète un lait infantile à base de riz, ça lui convient! 🙂
      Des bisous à vous deux.

  9. je ne bois pas de lait non plus ça me rend malade et ta petite fille saura se faire comprendre si elle a faim et il ne faut pas écouter les réflexions des gens surtout quand elles sont blessantes comme cela

    1. On a beau pas écouter, on entend…
      Bichette sait très bien ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut plus! 🙂

  10. Coucou !
    J’en suis à la moitié de toi 🙂 9 mois d’allaitement que j’espère bien continuer encore un moment !
    Par contre, je ne savais pas qu’on ne pouvait pas se faire tatouer/donner son sang en allaitant ?!

    1. Il est déconseillé de se faire tatouer pendant un allaitement, principe de précaution. Et quand j’ai voulu donner mon sang on m’a conseillé d’attendre la fin de l’allaitement.
      Bon allaitement long! 🙂

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s