Bébé papillon

Impuissante

Ce matin, à 6h, Bichette s’est réveillée. J’ai pensé : « Oh, non, rendors-toi… encore une heure, s’il te plait! » Mais elle avait faim. Alors je me suis levée et je lui ai donné le sein. A la fin de la tétée, elle m’a mordue. Pas la petite morsure des premières dents, qui teste. Une vraie morsure qui fait mal. J’ai crié, ce qui l’a surprise. Elle a ouvert sa bouche. Et puis elle a cherché mon doigt, l’a pris dans ses petites mains pour le mettre sur ses dents et l’a mordu fort. Très fort. Je suis allée chercher un anneau de dentition, mais elle n’en voulait pas. Elle s’est mise à pleurer. Rapidement, ces pleurs se sont transformés en hurlements. Mon bébé est devenu un monstre hurlant. Je lui ai mis du produit sur les gencives, tout ce qu’elle voulait, c’était me mordre. Les hurlements redoublaient. Je suis allée chercher le Doliprane, qu’elle a tété goulument. Mais sitôt la pipette retirée de sa bouche, les hurlements ont repris. Je l’ai bercée, l’ai embrassée, cajolée… Rien n’y faisait. J’étais impuissante.

J’ai eu envie de téléphoner au Conquérant. Mais à 6h30, le pauvre était sans doute en train de se lever, dans sa chambre d’hôtel. J’ai eu envie d’appeler Mamoune, mais elle devait sans doute dormir. Alors je me suis dit que c’était moi, la mère de Bichette, que je devais gérer la crise seule.

Doucement, elle s’est calmée, au son de sa veilleuse, au rythme du bercement de mon corps, des battements de mon cœur, de ma voix. Je l’ai recouchée et elle s’est endormie, seule, vers 7h30.

Pendant cette longue heure de pleurs, je me suis sentie tellement seule et impuissante. Ma fille va avoir 9 mois et je ne sais toujours pas comment la soulager. Je ne le saurai sans doute jamais. Je serai encore impuissante, face à ce petit être qui souffre. Je le serai toujours, malgré tous mes efforts pour la calmer, pour la protéger. Je sais que je fais de mon mieux et que je dois l’accepter. Je ne sais même pas comment soulager mes propres douleurs.

Voir son enfant souffrir, c’est dur. J’aimerais avoir des super pouvoirs pour soulager ses souffrances en un clin d’œil. Mais je ne suis qu’une maman. Je n’ai pas de super pouvoirs. Je fais avec les moyens du bord : tout mon amour, ma tendresse et du Doliprane.

Free Hugs Bichette

Je ne suis qu’une maman…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

22 réflexions au sujet de « Impuissante »

  1. ne t’inquiète pas, elle avait besoin de crier sa douleur, pensons à notre réaction lorsque nous souffrons, rien ni personne ne peut nous soulager malgré tous les efforts que prodigue notre entourage.
    Elle avait besoin de soulager et d’exprimer sa grande douleur et de te la faire partager en te mordant, c’est son seul moyen d’expression!
    Je ne suis pas une super Mamoune, mais j’ai seulement de l’expérience!
    j’espère que ça t’aidera….
    Gros bisous à vous.

    Mamoune

  2. Ah se sentir impuissant, oui c’est dur, mais il va sans doute falloir t’y habituer. Quand on est parent on veut faire du mieux qu’on peut et c’est normal mais il faut aussi accepter de ne pas pouvoir tout maîtriser. Ta fille te fait sans doute comprendre quelque chose, reste à savoir quoi. Peut-être simplement ne veut-elle plus ton sein. Personnellement je l’ai assez mal vécu mais c’est inévitable et il vaut mieux que ce soit le bébé qui le décide plutôt que la maman ou pire les circonstances de la vie. Bon courage, tu es une bonne maman c’est ce qui compte.

  3. Bon, ben j’ai pleuré tellement ton post a fait écho ma soirée d’hier… Je disais justement hier que c’est ce lien absolument incroyable qui nous lie à notre enfant qui fait qu’on tolère si mal de le voir souffrir. Et quand je pleurais de la voir souffrir, je me disais que sans aucun doute je suis sa mère jusqu’au plus profond de mes tripes…

  4. Je compatis, c’est terrible de voir son petit souffrir quand il est malade, a mal aux dents ou qu’il se fait un bobo. Pour les plaies et bosses du quotidien, ça va, je gère mieux, si ce n’est rien du tout, je fais un « ce n’est rien,hop un bisou et c’est fini ! » et en général les pleurs s’arrêtent vitesurtout s’il y a une diversion.
    Mais les dents et la maladie… On est dans l’action tout en étant en dehors, on fait tout ce qu’on peut mais le petit doit se calmer seul et on ronge son frein…
    Bon courage en tout cas il faut apprendre à se blinder un peu sinon trop d’empathie peut aussi stresser le bout de chou vu qu’il voit qu’on souffre avec lui. Dur, dur mais apaisant aussi pour lui/elle.
    Bises d’encouragement

  5. Je te comprends, ce n’est pas facile de les voir souffrir et ne rien pouvoir faire, être juste là impuissant à côté d’eux.
    Mais est-ce que ce n’est pas ça le plus important, être près d’eux dans ces moments difficiles, leur montrer qu’on est toujours là. On fait du mieux que l’on peut 🙂

  6. Hello

    Nous pour les douleurs dentaires on préfère l’ibuprofène. Et un truc que n°3 aimait beaucoup; que je lui masse les gencives à l’aspégic.
    Après c’est jamais simple, et des fois on est à un stade où rien ne fonctionne

    Isa

  7. Mamoune a raison. On a beau essayer de comprendre ce qu’il se passe ce n’estpas toujours facile. Nous mamans, on voudrait être sur le point de tout pouvoir régler malheureusement ce n’est pas posssible. Il faut essayer de décrypter les pleurs. Notre présence est déjà bien avec nos bras et notre tendresse. …et du Doliprane !!!
    Un bisou à ta bichette…;- )
    @nnie

  8. Tu es une maman aimante et c’est très important. Bichette crie sa douleur : c’est normal ! Mais elle sait que tu l’entoures et fais tout pour la soulager ! Que tu ressentes de grands moments de solitude face à la douleur de ta fille d’accord, mais ne te sens pas impuissante, tu as la puissance de ton amour même s’il faut un peu de temps pour que le calme revienne 🙂 Bisous

  9. Mamoune a raison, c’est la façon à ta puce de te faire partager sa douleur, on se sent vraiment mal, et on culpabilise devant ça, mais tu etais là et c’est ce qu’elle voulait, elle avait besoin de toi, souvent dans ces moments là, je prenais leur petite main et je les faisais serrer fort mes doigts, comme pour leur leur faire comprendre que oui je savais, je partageais cette douleur…

  10. Lorsque ma cousine était bébé, elle avait un hochet avec du liquide à l’intérieur et nous devions le congeler pour lui donner glacer pour soulager les dents, c’est ce que tu appelles « anneau de dentition » ?

  11. Et oui on n’a pas de supers pouvoirs … même quand ils sont grands. Mais fais toi confiance. Tu fais de ton mieux et tu as les bons réflexes. Bisous bisous

  12. L’essentiel est que tu sois là pour elle et c’est le cas. Nous ne sommes pas infaillible et tu es loin d’être la seule à ne pas comprendre ou savoir quoi faire pour ton enfant à un moment donné .

  13. …voir et entendre la souffrance de son enfant fait partie du rôle de maman et que c’est dur à vivre!
    Tu as  » décoder » et la soulager par tes câlins, trouver une solution. Quand elle pourra parler , se faire comprendre…cela se passera mieux. Courage!
    Gros bisous du jour à vous partager de Mireille du Sablon

  14. Tu n’es peut-être « qu’une maman », mais c’est déjà beaucoup car tout ce que toi tu lui apportes, malgré quelques impuissances, sont les plus cadeaux que tu puisses lui faire 🙂

  15. être parent c’est malheureusement aussi apprendre qu’on ne pourra pas soulager nos enfants de tous leurs maux… c’est pas la partie la plus facile… 😦

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s