Un accident domestique est trop vite arrivé

Le dernier weekend de mars (et les quelques jours qui ont suivi), ma sister était de retour de Londres. Le Conquérant, Bichette et moi sommes allés la chercher à Angers avant de prendre la route de la campagne pour passer la soirée chez mes frères, ma belle-sœur, mon neveu et ma nièce. Comme la soirée de retrouvailles s’est terminée très tard (en plus c’était la nuit du changement d’heure) et qu’elle a été bien arrosée (sauf pour moi qui allaite), nous avons passé la nuit sur place.

Le lendemain matin, Bichette était réveillée avant tout le monde. Je suis descendue avec elle pour jouer dans le salon. Ma nièce puis mon neveu nous ont rejoints puis les autres adultes se sont levés. Ma belle-sœur a fait chauffer de l’eau pour le thé et le café soluble. Nous nous servons. Bichette se met à chouiner parce que son cousin et sa cousine ne jouent plus avec elle. Le Conquérant la prend alors sur ses genoux et repousse sa tasse pour qu’elle n’essaie pas de l’attraper. Mais notre fille se jette en avant et attrape la tasse avec sa main gauche, se renverse tout le liquide brûlant, presque bouillant, sur l’avant-bras gauche et sur la cuisse.

Nous la déshabillons immédiatement et filons dans la salle de bain, sous les hurlements de notre bébé. Nous essayons de lui mettre le bras et la cuisse sous l’eau froide, mais ce n’est pas pratique. Nous allongeons alors notre fille sur la table à langer de ma nièce et prenons alors trois gants de toilette : j’en mouille un avec de l’eau froide, le pose sur l’avant-bras, mouille un autre, le pose sur la cuisse, mouille un troisième, enlève celui de l’avant-bras qui s’était réchauffé et pose le gant mouillé. Et ainsi de suite. Entre temps, je lui donne du Doliprane, cela calme un peu ses hurlements.

Le Conquérant appelle le médecin de garde qui nous dit de continuer à refroidir les brûlures et de filer aux urgences qu’il prévient de notre arrivée.

Je prends un body propre, lui coupe la manche gauche, l’enfile à Bichette, je lui mets son pantalon de jogging en polaire et nous l’installons dans son siège auto, recouverte d’une couverture bien chaude, avec toujours des gants de toilette humides et froids. Nous partons précipitamment, sans dire au-revoir à ma famille. Pendant tout le trajet, Bichette hurle. Je lui tiens la main, lui parle, la rassure.

Le Conquérant s’en veut j’essaie de le rassurer lui aussi. Ce n’est pas de sa faute, on a fait attention, pas assez visiblement, on n’avait pas pensé qu’elle pouvait se jeter comme ça sur la tasse, en avant avec tout le poids de son corps.

Nous arrivons aux urgences, elle s’est endormie depuis une dizaine de minutes. Le Conquérant la garde avec lui pendant que je passe à l’accueil faire la paperasse. Carte vitale, carte de mutuelle, pièce d’identité du bébé? Heu, j’ai pas de pièce d’identité pour ma fille… Livret de famille? Non plus… on est de passage en Maine-et-Loire… Bon, votre adresse? 

Je sors du secrétariat avec un dossier en main et rejoins le Conquérant. Une infirmière passe près de nous : « C’est le bébé brûlé? » Oui. Nous la suivons. Nous entrons dans une salle où une infirmière nous rejoint. On nous pose encore les mêmes questions, comment c’est arrivé? Ce que nous avons fait? Ce que nous lui avons donné? On nous rassure, on nous dit que nous avons eu les bons réflexes, que ça va aller, que… mais nous n’entendons que les cris de notre bébé. Nous essayons de la rassurer, de lui parler. Elle pleure. L’infirmière propose au Conquérant de lui chanter une chanson pour la calmer. Mais aucune ne nous vient et nous restons muets. « Ils n’ont pas la tête à ça », répond l’autre infirmière. Elles soignent notre bébé, un interne passe voir la brûlure. On lui fait un bandage, nous demande de la rhabiller. Le médecin nous fait une ordonnance pour le Doliprane et nous donne un rendez-vous pour le lendemain. Pour vérifier la plaie et voir la marche à suivre. Nous passons à la pharmacie de garde et rentrons chez Mamoune.

brûlure bichette

Le lundi matin, Bichette et moi nous rendons avec Mamoune et ma sister à notre rendez-vous à l’hôpital. Un interne des hôpitaux de Nantes spécialiste des brûlés passe. Notre fille va bien. On nous prescrit des soins à domicile du mardi au dimanche : une infirmière passera faire un pansement à Bichette chaque matin. Moi qui devais partir en milieu de semaine, je décide de rester chez Mamoune jusqu’au vendredi. L’infirmière (qui avait fait les soins de Mamoune pendant son cancer) est ravie de rencontrer Bichette. Elle fait les soins de ma petite courageuse chaque matin et nous constatons une bonne cicatrisation. Le jeudi, elle me dit que je pourrai faire les soins moi-même le samedi et le dimanche donc je peux rentrer. Par contre, il faudra tout de même montrer la cicatrisation au médecin pour qu’il juge si on doit continuer ou non. Rendez-vous pris pour le lundi matin. Le médecin juge qu’elle a bien cicatrisé et que les plaies sont propres. Il faut juste être patient maintenant. Nous arrêtons donc les bandages et passons à une crème cicatrisante à appliquer deux à trois fois par jour.

Ma fille va bien mieux. Plus de peur que de mal, normalement elle ne gardera pas de trace.

Brûlure Bichette

Maintenant, Bichette fait attention, elle ne tend plus la main vers les tasses ou les verres (même vides) qui se trouvent devant elle (bon, il n’y a plus de tasses chaudes, on les met trèèèès loin).

Le corps médical n’a cessé, depuis l’accident, de nous dire que c’était l’un des accidents domestiques les plus fréquents, que ça peut arriver à tout le monde, que nous ne devons pas nous en vouloir, que nous avons bien réagi…

Un accident est vite arrivé, même quand on prend des précautions. Un bébé est vif et imprévisible, il faut toujours l’avoir à l’œil.

*

Etre parent, c’est devoir faire face à des accidents, garder son sang froid et protéger son bébé.

C’était mon Etre mère pour Babidji.

Etre mère - macaron

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

30 commentaires

  1. Bouh que vous avez dû flipper, mais tu as raison, c’est si vite arrivé, même en étant très vigilant… ♥

  2. On va dire que pour vous c’est … le baptême du feu! Bon pas de souci, maintenant il te reste la course aux urgences pour une arcade sourcilière coupée net et qui pisse le sang (Elise, 18 mois) ou pour une grosse coupure entre les deux yeux qui pisse pas mal aussi (Sami, 6 ans et 5 points de suture). Tout ça avec des enfants qui heureusement attendent patiemment leur tour dans la salle s’attente d’un petit hôpital de campagne où il n’y a pas un chat mais où tout le monde semble débordé. Et encore ce ne sont là que des bobos (non je ne parle pas de toi) sans gravité, on en souris après.

  3. Pauvre petite puce ! Mais les bébés sont imprévisibles et leur désir de toucher les amène à des mouvements-exploits qu’il est impossible de prévoir ! Heureusement tout finit bien ! 🙂 Belle journée Bisous

  4. Je ne peux que compatir à cette malheureuse aventure qui finit heureusement bien. On se sent toujours coupable même si on nous dit que ce n’est ps de notre faute. Contente que ta petite bichette aille mieux et j’espère qu’elle ne refera pas de cascade de ce genre.

  5. Larmes aux yeux…
    Un accident porte bien son nom, on a beau faire attention, il peut toujours se passer quelque chose malheureusement… nous sommes humains… ❤

  6. Pauvre bichette!!! Il nous est arrivé la même chose en vacances en Normandie avec notre fils alors âgé de 7 mois, il a renversé la théière bouillante sur sa main et sa jambe. On vous a dit que vous aviez eu le bon réflexe de tout de suite passer de l’eau froide sur les plaies?? Nous aussi on a eu la chance quelques semaines plus tôt qu’on nous donne le conseil (peut-être que les grands parents on eu une prémonition??). Toujours est-il que nous étions exactement comme vous, pas pratique de mettre le bébé dans le lavabo, il hurlait aussi dans la voiture, on a donné du doliprane,… et étions a 2 doigts d’aller à l’hôpital le plus proche à Caen situé à une bonne trentaine de minutes et on nous a alors conseillé de se rendre à une pharmacie (il devait être dans les 8:30 du matin en plein mois d’août heureusement celle du village d’à côté était ouverte). Et en fait, ils ont tout de suite administré de la pommade spéciale à base d’eau (j’ai oublié le nom), nous ont rassuré en disant qu’on avait eu le bon réflexe de passer les parties brûlées sous l’eau froide et conseillés de consulter un médecin qui prenait sans rdv et était juste à côté!!! En plus, c’est sympa, les autres patients nous ont laissé passer en premier avec notre nourrisson donc on n’a pas eu trop d’attente!! Bref, il nous a rassuré en disant que la brulure n’était heureusement pas trop profonde et qu’il fallait passer la pommade et changer régulièrement de compresse, que ça allait cloquer,… mais que ce n’était pas trop grave! Quel stress ces accidents domestiques, surtout quand on n’est pas chez soi!! Contente que votre choupinette aille bien en tous cas!!!

  7. Oh oui, c’est vite arrivé, on imagine pas ce qui se passe dans leur petite tête pour tout anticiper…
    Je suis contente de savoir qu’elle va mieux, fais lui plein de bisous de ma part!

  8. Ouch, quelle peur!!
    Vous avez assuré n’empêche, bons réflexes, rapidité et tout!
    Heureusement tout va bien… Vous allez pouvoir souffler!

    Un jour MC s’est brûlé contre le radiateur de la SdB… Je la sortais du bain, elle avait 3 mois, je la pose à côté du radiateur comme d’habitude, sauf que celui-ci était monté au maximum et était brûlant… J’ai mis qq secondes à comprendre pourquoi elle hurlait, son poignet contre le radiateur, elle était à vif sur 3 cm…
    La panique! Et quelle culpabilité… Et si ça avait été la tête… Pfffiou, comme pour toi, plus de peur que de mal, mais c’est vrai qu’un accident est très vite arrivé…

  9. Voilà qui me ramène une douzaine d’année en arrière… Mon ainé (il devait avoir autour de 18 mois), comme ta fille, s’est « jeté » sur une tasse de thé brûlant que nous pensions pourtant assez loin de lui… Il se l’est renversé sur le bras, hurlements, je l’ai aussitôt embarqué dans la salle de bains, eau froide, puis direction les urgences… Comme pour ta fille, rendez-vous le lendemain à l’hôpital, puis pansements (mais que j’ai eu droit de faire moi-même), rendez-vous de suivi chez le médecin une semaine après et crème cicatrisante… Comme pour vous, tout le monde nous a répété encore et encore que ça va vite (on avait vu !), que c’est fréquent, qu’on a eu les bons réflexes… Qu’un accident c’est toujours bête, qu’on ne peut pas parer à tout et que le plus important c’est de réagir vite et bien, comme vous l’avez fait…
    Et des accidents, il pourra y en avoir d’autres (ça a été mon cas, pas toujours avec le même enfant hein !) mais maintenant, tu sais aussi que tu auras les bons réflexes…

    Sinon, pour mon ainé, aujourd’hui, il n’a aucune cicatrice et aucune phobie du thé 😉

  10. Mon fils s’est déjà reversé un grand mug de café sur la tête, je l’avais laissé trop près du bord de la table et HOP la petit main, heureusement il avait eu le temps de tiédir donc rien de grave, mais 5 minutes plus tôt et c’était toute la tête qui était brûlée !
    Il faut faire super attention mais ça ne sert à rien de culpabiliser quand un accident arrive, on ne peut pas avoir les yeux partout, on reste des humains 🙂

  11. Arf ça fou toujours les boules… notre petite (2 ans et demi) dernièrement c’est coincé le doit dans la porte et la fermé hein, c’est mieux, total os cassé et attelle du pouce pendant 15 jours

  12. j’ai pas mis j’aime par ce que ta puce à souffert et que vous avez eu une peur bleue!! Les accidents ça arrive super vite même si nous sommes hyper vigilents, un des plus gros stress de la vie de parents…Que ta pitchoune guérisse vite vite vite^^

  13. Mon petit cousin Noa qui à l’époque avait 1an et demi a frôlé un fer a repasser qui venait d’être utilisé..Quand je vois cette photo et lis ton post ça me fait terriblement pensé à cet moche histoire ! Lui et ses parents étaient dans le sud à ce moment là et ils ont séjourné en urgence pendant près d’1mois à Paris Hôpital Necker car brûlure au niveau du bras et de la main assez importante et qui nécessite une hospitalisation pour faire une greffe ! Les rendez-vous n’arrêtaient pas, tous les 2 jours, puis toutes les semaines, puis tous les mois…Aujourd’hui Noa a 3ans et demi et après 3 cures à la roche posay, des soins tous les jours, le port d’un gant tous les jours il est enfin libéré 🙂 Les accidents domestiques sont tellement dur à accepter mais malheureusement personne ne peut y échapper, ce n’est pas pour ça que nous sommes de mauvais parents !! Bon courage à Bichette ^^

  14. Votre histoire me touche je suis moi même un « bébé brulé » mais sur le foyer fermé de la cheminée, brulures au 3ème et 4ème degrés et de belles cicatrices sur les mains. Votre puce aura la chance de n’avoir pas de séquelles. Vous avez très bien réagi.

  15. Heureuse que vous en soyez sorti à moindre mal… quand CMM avait une semaine, j’ai bu un thé chaud pour faire passer mon rhume du moment, dans le lit, lui juste à côté. J’ai glissé et m’en suis renversé le contenu. Je me suis brûlée (superficiellement heureusement) tout le cou, les épaules, une partie de la poitrine et du dos. Pas une goutte sur mon bébé, ouf. Bref, ça m’a définitivement passé l’envie de boire chaud à côté des enfants…

  16. Oh la pauvre puce ! vous aussi vous avez dû avoir peur mes pauvres. Enfin il faut se dire que vous avez eu les bons réflexes et que tout se fini bien et c’est le principal…. mais moi ça me fait penser à tous les soucis qu’on peut avoir quand on est parent et que notre tour arrive à grands pas. Est-ce qu’on aura autant de sang froid, tel est la question !

  17. Ici, on ne boit ni thé, ni café, ouf 😉 Mais tu fais bien d’en parler car on n’est jamais assez conscient de tous les dangers domestiques potentiels ! Je découvre ton blog avec plaisir. A bientôt 🙂

  18. c’est arrivé à ma nièce petite (maintenant elle a 18 ans … que ça passe visite) sauf qu’elle a eu moins de chance (corset, cicatrice à vie sur le décoleté et une partie de la poitrine) … par contre ma soeur a été moins vigilente que vous ds le sens où elle boit des litres de thé et que les tasses trainaient tjs un peu partt !par contre il ne faut pas culpabiliser … ce n’est pas comme si vs étiez irrespnsables et surtt vs avez grave assuré !!! super bons reflexes … merci pour ta participation qui m’a fait trop palpiter le coeur … je me remets doucement de mes émotions !!!

  19. Ton article date de presque 9 mois. Mon accouchement également (19 avril). Mais, rien y fait, devenir maman m’a transformé, m’a rendu très sensible. Il a fallut que je lise la partie sur l’accident en lui même pour que les larmes me montent aux yeux … J’espère que ta puce n’a plus aucune trace aujourd’hui. Que vous avez oublié cet accident en n’oubliant pas d’éloigner tout ce qui est chaud …

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s