Bébé est un BABI, des conseils pour aider les parents?

Vendredi, je vous ai expliqué que mon bébé est un BABI. C’est un bébé qui a un besoin intense de réconfort et d’être rassuré. Depuis que j’ai publié ce billet, depuis que j’ai accepté la situation, que j’ai mis des mots sur nos maux, je me sens plus légère, comme si on m’avait enlevé un poids. Ma fille doit le ressentir car cette semaine, notre relation a été plus simple. Le Conquérant était absent, mais tout s’est passé merveilleusement bien : elle a fait des siestes, dormi 11 à 12h la nuit ; j’ai été plus à son écoute, elle a compris qu’elle devait patienter un peu… C’était une semaine parfaite!

Merci beaucoup pour vos commentaires, je n’ai pas eu le temps d’y répondre. Peut-être que ce billet y répondra en partie.

Le Dr. Sears, l’auteur de la formule « BABI », propose des solutions pour aider les parents de BABI. Je les liste et les commente, comme j’avais fait pour le précédent billet.

Pensez à vous. 

C’est facile à dire! Quand on a un BABI, on a peu de temps pour soi. Mais il faut le faire, même un peu. J’ai appris à prendre ma douche quand elle dort (j’ai peu de temps, mais je le savoure), sinon je la mets dans le transat et je prends ma douche en trente secondes, je la laisse à son père dès que possible (c’est rare comme il est souvent absent mais le si peu fait du bien) et je sors (en ville, chez le coiffeur, chez l’esthéticienne, prendre un thé avec les copines, etc.). Je l’ai laissée à ma voisine une fois et ça s’est très bien passé (forcément, elle a trois enfants, il y a de l’animation chez elle! Bichette n’est jamais seule, ça se passe très bien).

Autorisez un peu de frustration à votre bébé

C’est le conseil qu’on donne à tous les parents : « Non, mais laisse-le pleurer un peu, il apprendra la frustration! » Un BABI pleurant plus que les autres, il connaît la frustration naturellement…

Bichette est frustrée quand je vais aux toilettes, quand je cuisine et qu’elle joue seule, quand je suis au téléphone, quand je range l’appartement, etc. Elle chouine. Je la laisse chouiner mais je lui parle et lui explique qu’elle doit patienter, que je reviens tout de suite. Je lui explique ce que je fais et ne la laisse jamais dans l’ignorance. Elle se met forcément à pleurer au bout d’un moment, je me hâte un peu. Quand elle commence à hurler, il est temps de revenir s’occuper d’elle. 

Priorité à votre sommeil, “dormez lorsque bébé dort”.

J’ai mis en pratique ce conseil dès la naissance de Bichette. Et j’ai bien fait! Comme je ne retravaille pas encore, je peux faire la sieste en même temps qu’elle l’après-midi. 45 minutes de repos, ça fait du bien. Le matin, je prends ma douche pendant sa sieste (en milieu de matinée) et je fais deux trois bricoles que je n’ai pas le temps de faire quand elle est avec moi.

Écrivez ce que vous vivez

C’est ce que j’ai fait la semaine dernière et ça m’a nous a fait du bien. C’est ce que je fais régulièrement ici. Bien sûr, depuis la naissance de Bichette, j’écris moins (je ne sais pas si vous l’aviez remarqué) mais j’ai toujours besoin de le faire, un peu chaque jour, même si je mets trois semaines à écrire un billet en entier.

Regardez les côtés positifs de votre enfant. Les BABI ont de nombreuses qualités,repérez-les, soyez-en fièr(e). 

Ma fille a beaucoup de qualités, c’est vrai! Elle est très souriante. Elle rit beaucoup (tant qu’elle n’est pas seule). Elle est très curieuse et sociable, charme les inconnus dans le bus ou au parc… C’est une chipie (elle est très maligne). Elle est tonique (ça, c’est sûr!!!), très mobile (depuis un bon mois, elle se déplace sur le côté : ventre-dos-ventre-dos-etc. et peut traverser l’appartement en se retournant. Depuis quelques jours, elle commence à ramper. C’est dur, elle chouine beaucoup, mais elle est heureuse d’arriver à se mouvoir seule pour choper les feuilles des plantes).

Soyez patient(e).

Ce conseil me fait sourire. Parce qu’on n’a pas le choix! Pour moi qui suis assez patiente, c’est déjà un peu difficile parfois alors je comprends la frustration du Conquérant qui n’est pas patient du tout. Il doit apprendre, ne serait-ce que pour que sa fille ne ressente pas son énervement. J’ai confiance en lui, je sais qu’il fait des efforts.

Prenez de la hauteur

Oui, il faut prendre du recul. Vivre avec un BABI plein d’énergie (pléonasme) qui grandit très vite, apprend très rapidement (re-pléonasme), c’est épuisant mais en même temps, ça passe tellement vite. Encore plus vite qu’avec un bébé « classique ». Alors il faut être tout le temps « à fond » pour ne rien manquer.

On apprend à vivre chaque jour intensément, on ne planifie pas, on vit « au jour le jour » car si une journée peut être « parfaite », le lendemain peut être très dur. Vivre avec un BABI c’est improviser.

Réalisez que votre enfant est unique.

Et heureusement… 🙂

Chaque bébé est unique. Nous étions 4 et j’ai toujours entendu ma mère dire que nous étions très différents.

Cela n’empêche pas les « gens », les « autres », de donner des conseils : « Non, mais tu devrais faire comme ça, moi ça a marché avec mes enfants ». Ma belle-mère, ma mère, des inconnus, m’ont donné des conseils, j’ai expérimenté. Avec Bichette, rien ne fonctionne. Le meilleur conseil est venu de mon médecin : « Faites comme vous le sentez. C’est votre bébé, vous apprenez à la connaître depuis plusieurs mois, faites-vous confiance, n’écoutez pas ceux qui vous disent que vous faites mal. »

Un exemple. On m’a souvent dit : « Tu la couves trop, ta fille. Elle ne s’endormira jamais seule! » Je n’ai jamais eu besoin de la « méthode » 5-10-15. Elle s’endort seule tous les soirs depuis des mois (quand c’est maman qui la couche. Avec papa elle veut faire durer le plaisir, comme elle le voit peu).
On entre dans sa chambre, on allume sa veilleuse qui fait de la musique et de la lumière, on fait un câlin et je lui explique que c’est le soir et qu’on a passé une bonne journée, qu’on est tous fatigués et qu’on va bien dormir, je lui fais des bisous, jusqu’à ce que ses petites mains frottent ses yeux fatigués. Puis je pose ma Bichette épuisée tout doucement dans son lit. Elle vérifie que ses peluches sont bien là, on leur fait des guilis, elle me sourit, je quitte sa chambre à pas de loup, après avoir fait un dernier bisou, ma toute petite fille me sourit, gazouille… et s’endort seule ♥♥♥

Ne comparez pas.

Être différent ne signifie pas être mauvais. Vos méthodes pour prendre soin de votre bébé n’ont rien à voir avec celle des autres parents. Si vous vous comparez aux autres, vous risquez de vous affoler. Cela peut renforcer votre sentiment négatif et l’idée que tout est de votre faute. Regardez objectivement votre enfant, portez moins de jugements, aimez-le tel qu’il est. 

Rien à ajouter. Tout est dit.

Sortez

Depuis que Bichette et mois sommes sorties de la maternité, nous faisons une balade quotidienne. Elle attend la sortie avec impatience chaque jour et ça nous fait du bien de nous aérer. Si j’ai quelques courses à faire je prends la poussette. Si nous allons juste nous balader, je la mets dans le porte-bébé.

La sortie quotidienne est indispensable. Bichette est très curieuse et pour satisfaire sa soif de découvertes, nous devons sortir. A l’extérieur de l’appartement, que ce soit au parc, dans les magasins, dans le bus, elle est toujours calme et attentive. Elle sourit aux passants, gazouille (samedi, nous avons déjeuné dans un petit resto et notre fille a fait rire tous les clients tellement elle babillait fort, en riant).

Changez ce qui ne vous convient pas.

J’ai toujours essayé de lui « imposer » un rythme. On a commencé par le bain. Un jour sur deux, à 18h. S’il n’y a pas de bain, on fait juste un massage avec la crème hydratante et on enfile le pyjama.

Pour les repas, elle est calée. Pour la sieste, c’est plus aléatoire. Mais j’essaie de caler la sortie à peu près au même moment chaque jour. Parfois, elle fait une sieste avant de sortir, parfois elle n’arrive pas à s’endormir et s’énerve alors j’enfile le porte-bébé et on sort, elle s’endort plus tard contre moi.

Cherchez de l’aide.

Ce n’est pas facile. Je suis allée plusieurs fois à la PMI au bout de ma rue. J’ai aussi débarqué à plusieurs reprises, en larmes avec ma fille hurlante dans les bras, chez ma voisine. J’ai demandé de l’aide à ma belle-sœur qui a aussi eu un BABI. Il a bien grandi (bientôt 6 ans) mais il est toujours aussi exigeant et hypersensible.

Le Conquérant est souvent absent, mais dès qu’il rentre, je le laisse enlever son costume et je lui colle Bichette dans les bras.

*

J’ajouterais un conseil, qui marche très bien chez moi :

Parlez à votre bébé

J’explique tout à ma fille. Quand je la change, je lui dis « On va mettre les mains dans les manches », « On enfile le pyjama », etc. Elle est plus patiente et s’agite moins sur la table à langer. A la fin, je lui dis : « on s’assoit? » Elle tend ses mains, je l’aide à s’asseoir pour terminer de s’habiller. Et je lui dis : « On y va? » Alors elle tend ses bras et attend que je la prenne dans mes bras pour sortir de la chambre. Elle chouine beaucoup moins.

Quand je suis fatiguée, je le lui dis. Quand je suis à bout, je la pose et lui explique que j’ai besoin de respirer, que je n’y arrive plus, que je la pose dans son lit ou sur son tapis pour qu’on se calme toutes les deux. Je lui dis que je la pose pour ne pas crier, pour ne pas lui faire de mal, pour ne pas en arriver à la secouer… Je respire un bon coup, lui parle doucement et quand je m’en sent capable, je la reprends.

Quoi que je fasse, elle le sait. Par exemple, mercredi, je lui ai annoncé qu’on allait partir en promenade. Je l’ai mise dans son lit après l’avoir changée. Je lui ai expliqué : « On va aller se promener (elle commence à connaître le mot, je crois), je te mets dans ton lit pour ta sécurité, tu peux jouer un peu avec tes peluches le temps que je prépare la poussette et que je mette mes chaussures. » Je l’ai entendue gazouiller et quand je suis revenue la chercher, elle dormait!

Je lui dis aussi que je l’aime et qu’elle est mon plus grand bonheur, même si ça ne se voit pas toujours.

Je crois qu’elle comprend, quand je lui dis « je t’aime ». Elle me sourit et plisse le nez…

*

Mon bébé est un BABI. J’apprends à vivre avec elle et elle à accepter la frustration. Nous avons trouvé un mode de fonctionnement qui nous convient. Parfois c’est dur. Très dur. Mais on s’accroche, toutes les deux. Parce qu’on s’aime.

Collants de Bichette

*

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

24 commentaires

  1. Minibulette d’aprés ta définition semble être un bébé BABY
    INDECOLLABLE de jour comme de nuit pendant 17 mois, elle commence petit à petit
    Ce qui est « drôle » c’est qu’elle me gluglutte en permanence ou pas loin et par contre est d’une autonomie impressionante à côté de ça!!
    Il est vrai que c’est compliqué de reprendre son air avec un bébé qui a ce profil, ici Superchewi la garde le temps que j’aille décompresser à la gym et c’est salvateur!!^^

  2. Bravo pour tout ce que tu fais pour elle, pour votre relation à 2 et à 3 avec le conquérant ! On sent dans tes mots à la fois la difficulté, mais aussi ta volonté pour avancer, pour agir et faire au mieux. Tout comme ton amour pour ta puce.
    Je n ‘ai pas de BABI et pourtant c’est souvent compliqué, alors j’imagine ce que ça doit être pour toi. Ton médecin à tout à fait raison, c’est toi qui sait ce qui convient le mieux à ta fille, c’est vrai pour tous les parents, faisons-nous confiance! D’ailleurs je trouve que les conseils du Dr Sears sont aussi valables pour tous les parents, même si j’imagine qu’ils doivent aider davantage les parents de BABI.
    Bon courage et gros bisous à ta puce et toi 😉

  3. Avoir un enfant de toute façon, ce n’est pas toujours simple. Que celles ( et ceux ) qui disent qu’ils n’ont jamais pété une durite sont des menteurs, ou bien ils ont des bébés électroniques. Je guette le retour de mon homme le soir pour pouvoir faire autre chose que pouponner. C’est terrible, mais vrai. On aime nos enfants mais des fois il y a un trop plein de frustration, de fatigue et de colère.
    Le conseil de faire comme tu le sens est le meilleur à mon avis. Il y a toujours des conseils pour tout, mais comme on dit les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Et les enfants sont ous différents. Gudule était assez facile et somme toute peu demandeur, Numérobis est très demandeur et couine pour la moindre frustration ( j’ai failli devenir sourde à un moment tellement il hurlait) J’ai souvent eu envie de tout laisser en plan et de partir faire un sprint pour évacuer tout ça et puis, ben pas le choix, je restais et je serrais les dents.
    Allez courage à toi, ET je réitère, si tu as envie de parler, que ce soit même par mail ou par téléphone qui sait, on se donne nos coordonnées il n’y a pas de souci. Tu m’as aidée pour ma mamn, c’est normal que je te rende la pareille.

  4. Tu as eu raison d’écrire et d’en parler, cela ne peut que te faire du bien et tu trouveras forcément des oreilles attentives et de bons conseils de la part d’autres mamans ayant vécu cela.
    En attendant, je bisouille bien fort ta jolie ronchonchon. Et toi aussi 😉

  5. coucou Kiara,

    Suis ravie de lire tout ça car tu m’inquiétais, et BABI ou pas peu importe car maintenant on veut tout expliquer l’essentiel est que ça t’ai aidé de parler et je crois que comme toute jeune maman on veut tant faire bien qu’on stresse et bébé du coup aussi, avec toi plus zen et cédant pas à bichette elle va apprendre à patienter et à être frustrée car on grandit comme ça, bisous

    1. Merci! Elle est encore trop petite pour ces activités mais je garde dans ma tête au cas où!
      Pour le moment, pour la fatiguer je n’ai pas trouvé mieux que la sortie de l’après-midi. Elle est tellement curieuse qu’elle veut tout voir et ne rate rien. Si bien que le soir elle est épuisée!

  6. Je me demande si MisterBB n’est pas un BABI (enfin un EABI maintenant à 3 ans…),cela expliquerait pas mal de choses en tout cas…J’en avais entendu parler mais j’ai préféré ne pas le « cataloguer » et gérer au jour le jour…La seule chose que je peux dire, c’est que je suis épuisée (et lui jamais).

    1. J’ai préféré aussi ne pas cataloguer, mettre une étiquette à ma fille. Mais depuis que j’ai posé cet acronyme, j’ai comme un poids qui m’a été enlevé. Et j’ai appris à me détacher un peu. J’étais épuisée, maintenant je suis juste fatiguée (comme tous les parents, je pense). Par contre, ma fille est une pile électrique à batterie longue durée!

  7. Cette notion de BABI me laisse perplexe car finalement je trouve qu’elle correspond à bien des enfants, ça me semble être plutôt la norme, avec évidemment sans doute des extrêmes. Et les conseils donnés sont des conseils de bon sens et qui s’appliquent à tous les enfants il me semble.

    1. Moi aussi, au début, je me disait que beaucoup d’enfants sont des BABI et que c’était encore une invention moderne. Mais en fait, je me rends compte que ma fille est vraiment une tornade (quand je la laisse en garde, tout le monde me le dit!). Il faut juste accepter qu’elle est très active, qu’elle dort très peu et qu’elle est épuisante. Et apprendre à vivre avec…
      Je pense aussi que les conseils sont juste du bon sens, qu’il faut les appliquer à tous les enfants.

    2. J’ai eu exactement la même réaction!!
      C’est mon premier enfant mais je pensais qu’ils étaient tous comme ça… enfin, pas exactement, puisque ceux de mes copines sont quand même nettement plus calmes ‘(en mouvement ET en niveau sonore).
      Pour nous, c’est probablement un peu plus facile car une assistante maternelle le garde la semaine (elle l’adore!). On partage donc l’épuisement 🙂 A mon avis c’est ce qui fait la principale différence entre votre fatigue et la mienne!
      Quand même, il faut l’avouer, quel plaisir d’avoir un enfant qui s’intéresse à tout, touche à tout, regarde, observe, répète, imite, gazouille avec tous les sons qu’il peut trouver… beaucoup de bêtises mais un épanouissement maximal!

      1. Moi aussi je croyais qu’ils étaient tous comme ça! Du coup, les autres bébés, à côté de ma fille, me semblent tellement calmes!
        Je crois qu’une fois qu’on a posé des mots sur ces enfants un peu plus éveillés (euphémisme 😉 ), on peut savourer pleinement le bonheur d’avoir une pile électrique à la maison! 🙂

  8. Oulalala j’ai le même à la maison!!! Né fin Aout 2013. 7 mois et demi et monsieur se met debout tout seul et veut déjà marcher. Autant dire que ça a été intense depuis sa naissance. Il n’a jamais été le genre de bébé qu’on peut poser tranquillement même pour 10 minutes. Et je crois que les couinements et pleurs sont bel et bien dû à la frustration qu’il ressent de ne pas pouvoir tout faire aussi vite qu’il le voudrait parce que son petit corps et bien il est encore trop petit pour aller piquer des sprints!
    C’était tellement intense aux alentours de 5 mois qu’on lui a trouvé une nounou pour pouvoir souffler un peu (nous habitons à l’étranger et n’avons aucune famille pour nous aider). Et ça nous a fait un bien FOU. Je l’avoue. Même si je suis toujours en avance pour aller le chercher et qu’il me manque quand il n’est pas là. Je pense que c’est extrêmement important de nous préserver un peu.
    Il n’a jamais supporté d’être « emmailloté », même à la naissance il gigotait jusqu’à ce que ses mini-pieds sortent du lange. Il n’aime pas être coincé dans son siège-auto, il a besoin d’être libre, de pouvoir bouger. Le porte-bébé de baby-bjorn nous a « sauvé » car il aime être face au monde pouvoir tout voir, pouvoir bouger ses jambes (ce qui fait beaucoup rire les passants)… Il a commencé le 4 pattes à 5 mois et demi et le maîtrise à la perfection. Nous avons depuis noté une nette amélioration c’est-à-dire beaucoup moins de crises car moins de frustration pour lui. Et lors des crises la seule chose qui puisse le calmer c’est le sein (je l’allaite toujours). Sa nounou s’inquiètait un peu au début car il criait tellement fort que les voisins venaient la voir.
    Je me suis aussi dis que BABI était encore une invention moderne mais la description est tellement incroyablement juste. Je suis tombée dessus complètement par hasard, je me disais juste que notre bébé était extrêmement actif. Ce qui est le cas. Le principal étant qu’il soit en bonne santé. Mais c’est toujours réconfortant de savoir qu’on n’est pas seuls dans ce cas. J’ai toujours suivi mon instinct avec lui. J’écoute les conseils mais les autres ne vivent pas avec notre bébé et c’est dur d’imaginer l’intensité des journées. Les mamans qui me disent de le poser avec des jouets pendant 15-20 minutes me font rêver!!! Ce sera peut-être possible pour le prochain…
    En attendant on se régale de ses fous rires!
    Et pour nous aussi, la ballade quotidienne est obligatoire, matin et après-midi. Il adore tout simplement ça. Il regarde tout, et piaille de joie.

    Juste pour te dire merci pour ce post, te dire bon courage, te dire que tu n’es pas seule et je ne sais pas pour toi mais mon bébé m’a déjà tellement appris, à commencer par la patience alors à lui aussi je veux dire merci!
    Kenavo.
    Bénédicte

  9. Bonjour Kiara! Merci!!! J’ai enfin pu mettre des mots sur tout ce que je ressens depuis deux ans avec ma fille. Partagée entre l’emerveillement de son intelligence, rapidité, curiosité et mon épuisement totale face a son trop plein d’énergie. Combien de fois n’ai je pas été envieuse de ces bébés qui se posent pour faire autre chose que pour dormir ou pour boire leur biberons!
    Notre bébé  » high maintenance » comme on l’appelle depuis toujours avec son papa, est en effet un babi.
    Merci encore!
    Je te souhaite de profiter ainsi que d’avoir du courage!
    Laure.

    1. On profite à fond des moments passés avec elle mais on est épuisés et je crois qu’on va devoir tenir le coup un bon moment encore!

      « High maintenance » : j’adore!
      Chez nous on dit qu’elle a des piles Duracell ou on l’appelle « Bichette 1000 volt »…

      Merci pour ce commentaire Laure. Bisous à votre BABI.

  10. Ouf, quel soulagement , qu’enfin ce concept de babi se parle ! Vivement que ce soit encore plus répandu !
    Ma fille a auj 14 mois 1/2 , je l’ai eu avec moi 24/24 jusqu’à ses 10 mois , et oui , l’entrée en micro-crèche a été salvatrice autant pour elle que pour moi !
    Avant Ca, seule , isolée, à la maison, je comptais les heures en attendant que mon compagnon rentre et me soulage un peu !
    Oui, on a vécu toutes sortes de difficultés , les 3 mois 1/2 de Creche loques et pleurs quotidiens , les 4 premiers mois de nuits blanches , les 2 premiers mois à ce qu’elle déteste les bains et etre changée …bonjour la dose de stress quotidien.
    Yes pour les sorties quotidiennes ! Le parc municipal dès ses 3 mois (pourtant en hiver) a été important , j’ai compris que ce dernier nt elle avait besoin c’était de voir d’autres enfants ! Et oui, elle s’est fait très vite des « copines de parc  » plus âgées qu’elle !!! Il fait que je vous précise que ma baby, est grande comme un enfant de 2 ans ….
    Et oui, elle a développé très tôt des capacités d’observation , très tôt j’ai compris qu’elle était très sensible , très tôt , je me suis adaptée à elle , et à ses courtes siestes … C’est comme ça . Très tôt , la frustration a été terrible pour elle ! Elle ne supportait pas d’être allongée sur le dos … J’ai pris sur moi pour trouver plein d’astuces dans la journée pour alterner les positions sur le dos dans le parc avec plein de jouets au dessus d’elle … Pour l’encourager au tourner-bouler, je jouais avec elle sur le lit . Quand elle n’avait pas encore la position assise , oui, j’ai pris sur moi pour satisfaire son besoin de voir le monde redressée en la calant avec un coussin de mater , un peu , en alternant avec les autres positions …
    Oui, j’ai beaucoup pleuré , non, je n’ai pas trouvé de réconfort auprès de la famille (lou in et fais ci fais Ca)… Oui, j’ai tel à allo parents bebe … Ouf, une oreille compatissante !
    Oui, j’ai passé mon temps à lui parler , lui expliquer ce que je faisais dans la maison , ou ce qui allait se passer … Oui, je suis passée pour une extraterrestre à tout expliquer à ma fille .
    Oui, elle a d’abord développé l’observation , les bâillements et la motricité fine en préférant etre assise (autonome ) que de crapahuter à 4 pattes . Oui, qd elle a commencé le 4 pattes , Ca a été direct un 4/3 pattes et position debout en se cramponnant .
    Alors , auj , non, elle ne marche pas « encore » diraient certains , oui, elle marche grâce au pousseur , ou en poussant une chaise .
    Oui, j’ai mal au dos , oui, Ca a été plus que difficile , oui, je rêve toujours de siestes de 2h qu’elle ne fait pas .
    Auj, elle a 14 mois 1/2, en est à une 15aine de mots acquis , elle adore lire , ou que je lui lise des histoires , que lui chante des chansons …
    Oui, j’apprends à etre maman auprès de ma fille en l’accompagnant à son rythme . Et elle est en pleine santé , souriante , expressive , et est dans l’interaction facilement , tout en sachant jouer seule tranquille …
    Et enfin oui, devenir maman est une sacrée leçon d’humilité …
    Oui, j’adore observer, accompagner ma fille au quotidien …
    Il ne me reste à présent qu’à me retrouver un peu plus , me restaurer en tant que femme …

    1. Je reconnais ma fille dans cette description…
      Elle a aujourd’hui presque 18 mois et elle est toujours aussi épuisante et intéressante. Ce qui nous a sauvées, c’est ma reprise du travail et une super nourrice chez qui il y avait deux petits garçons plus âgés que ma fille. Puis nous avons déménagé et Bichette a découvert la vie dans une maison avec un jardin. Nous avons une nouvelle nourrice chez qui il y a deux petites filles et ça se passe à merveille.
      Nos enfants ont soif de découvertes, encore plus que les autres. Et vivre avec eux demande une énergie folle. Mais ça vaut tellement le coup!

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s