L’avis du papa sur les couches lavables {by le Conquérant}

Pendant la grossesse, avec Kiara, nous avons eu des discussions diverses et variées sur notre vie future avec Bichette : éducation, mode de vie, habitude avec 1 S car on n’en a pas qu’une, us et coutumes (non je déconne).

Quand Kiara m’a dit qu’elle voulait mettre des couches lavables à Bichette, je n’étais pas très chaud. Voire pas chaud du tout. Les couches façon mémé c’était bon il y a 50 ans. Hors de question d’avoir les mains dans la « boue » et passer nos journées à laver les dégâts naturels de Bichette. Je ne dis pas que c’est excrément chiant mais quand même !!!!

Et puis, et puis et puis ET PUIS quand j’ai vu le prix des couches jetables lors de nos premières excursions dans les rayons bébés de nos chers supermarchés, j’ai eu comme qui dirait une grave blessure de sportif, une bonne déchirure du portefeuille. Muscle très très douloureux il est vrai, surtout en ces temps de crises.

Non que je sois radin, mais bon en moyenne 15€ tous les 5 jours c’est pas donné. Je me suis dit bon quitte à essayer, voyons voir ce que donnent les couches lavables.

Définition de couche lavable : pour moi avant une couche lavable était un lange pliable, peu commode, peu pratique, tout le temps à laver, bref un retour dans le passé de nos grands mères. Un truc méga relou qui pourrit la vie.

Et puis Kiara m’a convaincu d’essayer. J’ai dit Banco (de toute façon au bout d’une semaine on arrêtera vue la galère que ça engendre). Quitte à les utiliser de temps en temps en cas de rupture de stock des jetables.

Depuis les premiers tests, et bien mon avis a changé. Oui oui mon avis a changé. Les couches lavables c’est pratique et j’aurais dû savoir que l’intelligence humaine avait innové sur ces produits. Ça ne ressemble plus au lange d’antan et ça a quand même de sacrés avantages :

– le prix. Au début c’est un investissement (enfin, pas trop pour nous car Mamoune nous en a fait 5) mais c’est vite rentabilisé.

– Bichette a les fesses moins rouges car les matériaux (bambou et coton) utilisés sont doux pour la peau et peu agressif (moins que les produits inconnus et chimiques des couches jetables).

– Ca ne sent pas le produit chimique (forcément il y en a aucun) mais en plus on ne sent rien ! On est même surpris parfois de s’apercevoir que la couche de Bichette est pleine (parce qu’elle ronchonne et pas parce que ça pue). Et oh miracle ça ne déborde pas : fini les cacatomique digne d’Iroshima et les tsunamis qui débordent de partout.

– on a beaucoup moins de déchets (moins de poubelles à descendre). Un sacré avantage n’est ce pas Oth (je t’entend déjà me traiter de feignasse alors que je fais déjà toute la vaisselle et le linge 😉 ).

– on le saura dans quelques mois, mais a priori, les enfants en culottes courtes lavables sont propres plus rapidement. Info à vérifier. On en reparle dans quelques temps.

Bon par contre comme tout produit, il y a des inconvénients :

– il faut être organisé et à jour dans les machines. C’est Kiara qui s’occupe très bien de ça. Parce qu’il faut quand même un stock d’avance. On en a 9 pour la taille 4 – 11Kg et 5 pour la taille 8 – 15 kg.  Quelques unes de plus ne serait pas de trop, car pas de séchage en machine et parfois une nuit de suffit pas à bien sécher les couches.

– la mise en place de la couche lavable, c’est un coup de main à prendre car il y a plusieurs parties. D’abord on met l’insert dans la couche et une feuille de papier protecteur sur l’insert en bambou. Enfin on met une culotte imperméable et réglable sur le tout.

couches lavables

couches lavables

couches lavables

Celle-ci sont plus simples à utiliser : juste des pressions (mais pas encore à la taille de Bichette : à partir de 8 kg. On les lui met quand même de temps en temps, quand on est en rade avec les autres, on ajoute juste un insert supplémentaire.)
Celle-ci sont plus simples à utiliser : juste des pressions (mais pas encore à la taille de Bichette : à partir de 8 kg. On les lui met quand même de temps en temps, quand on est en rade avec les autres, on ajoute juste un insert supplémentaire.)

– il faut avoir deux poubelles : une pour les trucs à jeter (il n’y en a pas beaucoup, juste la protection à poser sur l’insert parce que sinon tout est lavable à la maison, même les lingettes)

– quand on sort il faut donc aussi prévoir deux sacs : un pour jeter, un pour enfermer la couche lavable souillée.

Pour conclure, je dirais qu’il y a plus d’avantages que d’inconvénients. Ça donne en plus des superbes fesses à Bichette avec ses nuages, abeilles, etc. Mais c’est quand même un état d’esprit et beaucoup de volonté.

couches lavables

couches lavables 4

couches lavables

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

33 commentaires

  1. Nous avons adopté les couches lavables pour la petite dernière et je n’ai qu’un regret: ne pas les avoir découvertes pour les deux premiers! Je n’y ai vu que des avantages, il y a juste un petit coup de main à prendre au début mais ce n’est rien au vu de tout ce qu’on gagne: moins de déchets, moins de dépenses, pas de fesses rouges et la satisfaction, qui n’a pas de prix, de ne pas imposer davantage de produits chimiques à son bébé car il aura bien le temps d’y être confronté le pauvre! Quant à l’investissement de départ eh bien on peut l’atténuer en se faisant offrir ces couches pour la naissance et en ce qui nous concerne nous les avons revendues, c’est tout bénéf pour tout le monde car ça ne s’use pas. Plus rien à voir avec les langes de nos grands-mères heureusement!

    1. Oh que oui, pas mal d’avantage et puis ça a bien évolué depuis le temps de Mémé, par contre pour les modes de gardes va falloir trouver une nourrice / crèche qui accepte se type de couche et là c’est une autre paire de manche

    2. On nous a offert les couches qu’on voit sur les 3 dernières images et Mamoune nous a fait 5 couches (en plus des 4 qu’on avait achetées) donc finalement l’investissement n’est pas si énorme. On les réutilisera s’il y a un deuxième bébé un jour et ensuite, on pourra les revendre pour que d’autres parents investissent à moindre coût. C’est écologique et économique.

  2. Je n’ai pas osé tenter l’expérience pour ma file. Un peu peur de l’inconnu.
    Mais je lis de plus en plus de témoignages très positifs là-dessus, alors pourquoi pas essayer par la suite. Puis, ça correspond à mon état d’esprit, moi qui suis malade à chaque fois que je sors la poubelle !

    1. Alors moi qui était réfractaire, je suis revenu sur mon opinion et ça vaut vraiment le coup.

      Par contre pour les poubelles, à moins de demander un gillet serpillère façon le père noel est une ordure, je n’ai pas de proposition 🙂

      1. Oui je pense que ça vaut vraiment le coup. En tout cas, je suis de plus en plus convaincue !

        Je suis malade de voir la taille de la poubelle, pas du fait d’aller dehors et de risquer d’avoir froid. Tout ça pour me refiler un vieux pull ! 😉

  3. Nous avons aussi testé les couches lavables
    Tout comme vous et Kiara je valide car il y a plus de positif que de points négatifs
    Mais nous avons arrêté Minibulette est allergique au papier qu’on insert, j’ai saturé de nettoyé ses cadeaux tout mous qui atérissaient donc directement dans la couche. Nous avons prit l’alternative couches écologique, niveau budget ça pique, mais Minibulette n’a plus boutons ni de cloques et quand même on abîme moins la planete qu’avec les couches standard.
    Frustrée de la couche lavable je suis^^

    1. La force en la crotte maîtriser tu dois, ne pas tomber dans le côté obscur de l’insert tu dois. La force partout autour de toi ressentir tu dois

      sinon dommage pour l’allergie à l’insert car c’est bien pratique ces couches lavables et ça évite de piquer niveau budget.

      1. MDR oui effectivement nous avons trouver cela dommage, elle a des fesses en soie notre merveille, une mini cocotte de luxe lol

    1. oui je suis totalement conviaincu du verbe conviaincre. Je vais tenter de conviaincre tout le monde autour de moi du bénéfice des couches lavables. Ca marche aussi pour les pépés et mémés ? il y a peut être un créneau à chopper là, reste plus qu’à conviaincre les banques pour un tel projet 🙂

  4. « c’est excrément chiant » : je suppose que tu es très fier de ce petit jeu de mots! 😉
    Merci pour le : « C’est Kiara qui s’occupe très bien de ça.  » 🙂
    Je suis heureuse de t’avoir convaincu.

    1. plus que fier, et encore j’ai du me retenir d’en rajouter, mais je voulais pas faire « chier » tout le monde 🙂

    1. Nous on utilise les jetables surtout quand on va ailleurs, plus simple et ça évite de rapporter 40000 trucs 🙂

    1. je te conseille dans un premier temps d’acheter un kit de démarrage, profite des soldes pour tester, t’entraîner. Pour info les kits de démarrage contiennent généralement avec une culotte, deux couches et deux ou trois inserts.

  5. Quand j’aurai un enfant (si j’en ai un…), j’ai toujours dit que ce serait mon intention d’avoir des couches lavables… Bon du coup faut aussi que j’aie une machine à laver !

  6. je vois celles que j’ai fait en photo, j’espère quelles sont pratiques!!
    enfin un homme qui avoue , bravo Namour, bien fait cet article ..
    Gros bisous à toute la famille…
    Mamoune

    1. Oui on a mis en photo uniquement pour faire plaisir car elles sont pas pratiques du tout, non je rigole un grand merci pour tout le travail accompli.

  7. Et si on a de la chance, on tombe sur un spécimen qui fait des crottes de lapin qui ne tachent même pas la couche, j’enlève avec deux carrés de papier toilette et hop! (bon, en même temps, on est au début de la diversification, je pense qu’elle n’a pas fini de muter)
    Ici on tourne avec 10 couches et 20 inserts+boosters, ça permet de tenir 2/3 jours et on a des jetables pour la nuit ou pour les sorties/longs trajets, c’est plus léger dans le sac.
    Y’a plus qu’à trouver une nounou qui acceptera le système pour septembre 2014 quand je reprendrai le chemin de l’école 🙂

    1. pas mieux, tout a fait d’accord pour le mode de garde qui accepte les couches lavables, ça c’est pas gagné

    2. On a 9 couches et c’est vrai qu’une ou 2 de plus ça change tout (c’est pour ça qu’on a commencé à utiliser les autres avec un insert supplémentaire pour éviter les fuites)! On a une vingtaine d’inserts, c’est super.

  8. Quels changements depuis la naissance d’El fiston (siècle dernier….) J’ai commencé avec ce genre de couches (beaucoup moins ergonomiques ) puis au bout de quelques jours à peine, j’ai acheté les couches avec le petit élastique » là ». Ce fut une période « ruine boutique » !
    J’aurais du naître plus tard pour avoir un bébé plus tard….et tous les avantages avec!
    Gros bisous à tous les trois de Mireille du Sablon

  9. Vu ce que je lis, les avantages sont pour vous jeunes parents !
    Et bien tant mieux…nous avons galéré il y 38 ans, avec les plastiques et les couches rectangulaires à placer dedans et les pauvres cuisses sérrées quand j’y pense ! C’est vrai que les couches achetées, c’esst un vrai gouffre pour les jeunes ménages.
    Et si Mamoune les fabrique alors…. c’est l’aubaine. Elle est tellement douée. Et…
    Bichette a donc les fesses bien protégées. ;- )) sympa ce billet.
    Bises à vous …@nnie

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s