Comment j’ai sauvé ma famille de la faim

C’était un dimanche soir, mon Conquérant et moi avions une flemme monstrueuse et une faim de loup. Avant de ne plus avoir aucun courage, je me décide à aller passer nos vivres en revue. J’ouvre le frigo, il est presque vide. Le Conquérant propose de commander une pizza, je lui annonce que les comptes sont au plus mal (impôts sur le revenu et taxe d’habitation sont passés par là). En désespoir de cause, je décide de faire fonctionner mon mono-neurone (rescapé de la grossesse) pour nous sortir de cette situation et ne pas mourir de faim (comment ça, je dramatise?).

Je passe les troupes réfrigérées en revue. Les rescapés sont peu nombreux. Alors que je commence à désespérer (et à sentir mon ventre creux sonner la charge), mon instinct de survie me pousse vers le placard à provisions. Par chance, les survivants sont plus nombreux.

Soudain, mon mono-neurone se met en marche. J’annonce fièrement : « je vais faire une tarte à la tomate et au thon ».

tarte thon tomates kiara

Pour la pâte à tarte, je trouve :

– de la farine de blé semi-complète

– 1 yaourt au lait de brebis

– de l’huile d’olive

– du sel

On mélange tout, on pétrie, on étale. Le tour est joué.

Pour le contenu de la tarte, je trouve dans le frigo :

– 3 tomates

– 1 pot de crème-fraîche à moitié vide

– 1 œuf

– un demi-verre de lait (d’habitude, je râle quand Namour en laisse si peu dans le frigo)

– 1 petit morceau d’emmental.

Et dans le placard :

– 1 petit pot de purée de tomates séchées et basilic

– 2 boites de thon

 J’ai mis le four à préchauffer, pendant que j’étalais la pâte à tarte. Il ne me reste plus qu’à garnir le moule.

J’étale sur la pâte le contenu du pot de tomates et basilic, je coupe les tomates en rondelles, je les dispose dans le fond.

 Tomates tarte thon kiara

J’ouvre les boites de thon (et fais le bonheur de mes deux félins assoiffés) que j’émiette sur la tarte.

Thon tarte tomates kiara

Je mélange l’œuf avec le reste de crème fraîche et de lait et je verse le tout sur la tarte.

Je râpe le reste d’emmental, en recouvre la tarte et j’enfourne le tout pendant une demi-heure.

 tarte-thon-tomates-kiara.

Mission accomplie. Je récolte les honneurs d’un Conquérant conquis, sauvé d’une mort certaine (non, je n’exagère pas du tout) grâce à mon neurone efficace et rapide. Je mérite la médaille du courage, non?

*

C’était mon mercredi gourmand, pour Anne-Laure T., sur fond de métaphore militaire et de vraie galère du dimanche soir (ça nous apprendra à ne pas faire les courses).

Mercredis gourmands bannière d'automne

*

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

16 commentaires

  1. Ex-chérichéri n’a jamais autant kiffé manger que lorsqu’un jour je lui ai fait du riz avec tous les restes ! La récup’ en cuisine ça a parfois du bon !!

  2. ah oui cela mérite bien une médaile pour la réactivité , la prise d’initiative et la réussite de cette tarte.
    j’aime beaucoup varier les tartes aussi, succès garanti. et c’est mieux qu’une pizza livrée.

    1. J’ai vu ma mère le faire bien souvent : quand on n’avait plus rien à manger, elle trouvait quand même comment nous nourrir.
      Et je suis sûre que tu te sous-estimes! 🙂

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s