Bébé papillon·Coup de gueule·Humour·Je ne m'énerve pas j'explique·Kiara dessine·Pavé dans la mare·Personnellement moi-même je pense que je...

Etre enceinte, c’est fantastique… ou pas!

Avertissement : article bourré d’ironie et totalement anti-glamour!

Quand on annonce une grossesse, on reçoit des félicitations, tout le monde est heureux pour nous (sauf la collègue grincheuse, la vieille tante aigrie qui bougonnent dans leur coin), on entend des « Oh, c’est fantastique! » « Ah! C’est merveilleux! ». Et chacun y va de sa petite anecdote, de sa propre expérience… on écoute d’une oreille distraite et dès qu’on en a l’occasion, on fuit.

Au début de la grossesse, on ne te parle que des cotés positifs. Sans doute pour ne pas t’effrayer, pauvre nullipare naïve (pléonasme inside) : « Tu vas voir, la grossesse c’est fantastique. Je ne me suis jamais sentie aussi épanouie, blablabla. »

Au fur et à mesure que l’on avance dans la grossesse, on se rend compte que, soit ces femmes pour qui la grossesse c’était si génial ont perdu un neurone à l’accouchement et ont tout oublié, soit elles t’ont menti avec le sourire (soit elles ont une vie vraiment pourrie en dehors de la grossesse). Parce que NON, la grossesse, c’est pas meuf mois de bonheur parfait, de bisounours et de petit nuage.

La grossesse sur un petit nuage
La grossesse sur un petit nuage

*

Les trois premiers mois, le corps n’a pas encore vraiment changé, on ne l’a annoncé à personne, on vit comme avant (avec quand même ce grand secret qui nous lie à l’autre et nous fait sourire bêtement, parler de sujets nouveaux, faire des projets).

J’ai eu la chance de ne pas avoir de nausées (enfin, quelques unes, mais je ne vais pas me plaindre) et de pouvoir manger normalement. Mais… j’ai découvert rapidement que ce nouveau bonheur était accompagné de petits et grands désagréments.

On n’a plus ses règles donc on imagine une vie sexuelle débridée avec son conjoint. Pas de chance pour moi, j’ai eu des métrorragies pendant trois mois donc je n’ai pas pu savourer ce bonheur pleinement. Je vous en parlais là : l’amour et le sexe pendant la grossesse et maintenant, ça devient compliqué avec ce gros ventre encombrant et bébé qui s’agite toujours au bon moment…

On a les seins qui se développent peu à peu. J’ai pris deux tailles en deux mois et depuis, j’en ai pris une supplémentaire. C’est super pour les femmes qui rêvent d’une poitrine plus grosse. Mais moi, naturellement, je faisais déjà un 90 E. Là, j’ai juste l’impression d’avoir des obus. Même Namour est surpris par leur taille monumentale! En plus, depuis quelques jours, je commence à avoir des montées de lait… et à tacher mes tee-shirts (merci Namour de me l’avoir fait remarquer).

Les trois premiers mois, je ressemblais à un zombie. J’avais une tension basse, des migraines non-stop (elles ne m’ont jamais vraiment quittées), le teint pâle, l’impression d’avoir été piquée par une mouche tsé-tsé. Je vous en parlais là : Avant, j’étais une princesse. Le cinquième mois, ça s’est arrangé, je me sentais vraiment en forme. Depuis, je recommence à me sentir au fond du trou. La sieste est mon amie.

Les autres maux de la grossesse?

Les jambes lourdes. Mon sang circule mal, je porte des bas de contention tous les jours depuis le 3ème mois. C’est pas si moche que ça, les fabricants se sont donné du mal pour les rendre plus « naturels ». Mais c’est pas hyper confortable. Et c’est dur à enfiler, surtout quand le ventre prend de plus en plus de place!  Après avoir enfilé ces objets de torture, j’ai l’impression d’avoir couru un marathon.

Les crampes. Je bois de l’eau riche en magnésium, j’en prends même en complémentation. Mais je crois que je vais devoir m’habituer à être réveillée en pleine nuit par des crampes dans les mollets ou sous la voûte plantaire.

Les coups dans l’estomac ou la vessie. J’ai commencé à sentir bébé bouger dès 2 mois 1/2 : c’était comme une petite bulle dans mon ventre. Puis à 3 mois 1/52 ça s’est précisé un peu et dès 4 mois, j’étais sûre que je sentais ses mouvements. Au début, c’est émouvant, on est heureux. Et puis bébé grossit. Il prend de plus en plus de place et a besoin de bouger pour se mettre à l’aise. Bébé papillon est très actif. De jour comme de nuit. Il n’est pas rare qu’il me réveille la nuit ou pendant la sieste, peut-être parce que je l’écrase en peu ou qu’il est en pleine forme et veut me le faire savoir? Dans la journée, il prend ma vessie ou mon estomac pour des punchingballs. Heureusement, grâce à l’haptonomie, j’ai appris à faire bouger bébé : à l’aider à remonter ou à le faire descendre. Ça soulage un peu.

Les remontées acides. Les coups de bébé dans l’estomac s’accompagnent de remontées acides. Gaviscon devient un allié très précieux à partir du sixième mois.

Si je suis de plus en plus souvent constipée (je vous l’avais dit, la grossesse, c’est pas glamour), j’ai la chance de ne pas connaître (pour le moment?) les hémorroïdes (mais bon, avec la chance que j’ai et ma mauvaise circulation sanguine, je ne me fais pas de faux espoirs…).

Je commence à connaître des insomnies ou des réveils nocturnes. Et ça ne va pas aller en s’améliorant. Heureusement, Namour veille à ce que je fasse une sieste dans la journée.

J’ai des bouffées de chaleur et je transpire comme une bête de somme. Ma douche est mon amie. Enfin… je commence à être à l’étroit dans ma douche, j’ai du mal à me retourner et je ne peux plus m’y pencher (si je fais tomber le savon, je suis obligée de sortir de la douche pour le récupérer).

On se sent lourde et grosse : je commence à ne plus voir mes pieds. J’ai de plus en plus de mal à bouger ce corps qui change à une vitesse impressionnante.

Pour finir, ma sciatique de grossesse me fait toujours souffrir. Mon bassin avait refusé de s’ouvrir au début de la grossesse. J’ai consulté un kiné-ostéopathe qui a eu bien du mal à me décoincer. Depuis, comme bébé est de plus en plus lourd et pèse sur mes hanches, la douleur revient de temps en temps et je vais devoir être suivie jusqu’à l’accouchement puis après, pour aider mon bassin à se remettre.

Je pense que j’ai fait le tour des maux de la grossesse (sinon n’hésitez pas à en rajouter dans les commentaires). Après ça, vous n’allez pas me dire que c’est fantastique? Allez… soyez honnête… ça donne pas très envie.

*

Alors oui, être enceinte, c’est un merveilleux cadeau de la nature. MAIS arrêtez avec vos « la grossesse c’est fantastique », ne mentez pas aux nullipares, dites-leur que c’est long et difficile! Rangez vos sourires hypocrites et soyez honnêtes (sans trop rentrer dans les détails gores de l’accouchement quand même). Parce que finalement, quand on a vraiment envie de se lancer dans cette grande aventure, on est prêt à accepter toutes les épreuves, même les plus difficiles. On râle après notre corps, on se plaint mais comme on n’est pas à une contradiction près, on savoure ces moments uniques en attendant la sortie du cocon. Même quand c’est dur et que je n’en peux plus, que je me dis « vivement la fin », je sais que je ne regretterai jamais cette expérience, surtout quand je tiendrai mon bébé dans mes bras. Il semblerait que ça vaille le coup de souffrir 😉

*

Alors, la grossesse, c’est fantastique?

*

C’était un petit Pavé plein d’humour et d’ironie dans la Mare de Mère Cane.

Mère Cane Pavé dans la mare

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

66 réflexions au sujet de « Etre enceinte, c’est fantastique… ou pas! »

  1. que du bonheur en effet !!!! moi j’ai eu un diabète gestationnel !!! diabète insulino dépendant sinon ce n’est pas drole !!! allez bon courage ma douce ! officilellement tu en as encore pour combien de temps ????

    1. Fin mai, quand j’ai écrit ce billet, j’en étais à 6 mois révolus. Maintenant, j’en suis à 8 mois et 3 semaines!

  2. J’ai jamais cru que c’etait génial moi bien au contraire… Après chacune vit sa grossesse a sa façon pour certaine c’est comme une lettre a la poste pour d’autres c’est être alitée 9 mois… Mais bon après j’y connais rien 🙂

    1. Je n’avais jamais cru non plus que c’était génial, mais je lisais cela partout alors j’avais l’impression que je ne savais pas en profiter. Et puis finalement, je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule à penser que c’est long et fatigant. Les six premiers mois ont été bien moins supportables que les 3 derniers…

  3. Moi tu sais que j’ai détesté tout ça, que ça a été super long, et tout! Au début je ne m’attendais à rien, pas super mais pas du tout ce que ça a été! Alors c’est vrai qu’il faut dire ce qui est, et ne pas laisser les pauvres nullis dans leur bulle d’innocence… En tout cas une chose est vraie: le bébé que tu auras dans tes bras te consolera de tous ces maux (mais pas sure qu’il te donne envie de recommencer huhu!!)

    1. Je ne sais pas si on recommencera! On n’a même pas fini le premier!
      On dit aux nullipares que c’est merveilleux, mais c’est faux. Oui, la grossesse est un état particulier, mais c’est long, fatigant et le corps souffre beaucoup! J’ai mis du temps à apprécier ma grossesse. Cela ne fait que deux mois que je profite vraiment.

  4. Ah ben c’est rassurant tout ça! 😀
    Mais je crois qu’après la naissance du bout de chou la plupart des mamans deviennent amnésiques et ne pensent qu’aux bons côtés! (vive le cerveau ^^)

    1. Depuis deux mois, je profite de ma grossesse. Avant, j’avais l’impression de subir. J’ai bien fait d’écrire ces billets parce qu’on oublie au fur et à mesure. Le cerveau remplace les souvenirs par d’autres, c’est tout!

  5. Et à la toute fin tu auras mal dans le vagin en te levant de ton lit, tu ne pourras plus dormir sur le côté sous peine des mêmes maux.
    Mettre le double de temps pour un trajet que tu faisais tous les jours (1h15 ce matin pour l’aller retour jusqu’à chez la nounou contre 45 minutes avant)
    Certaines saignent des gencives à chaque brossage, l’acnée etc etc !

    Et il y a aussi les après. L’épisiotomie/déchirure, le saccage fait au passage du bébé, les locchies, l’épisio qui saigne alors que tu pensais pouvoir enfin profiter de ton bébé (qui fait pas ses nuits), la non-libido post accouchement.

    Mais tu verras la grossesse c’est beau, et l’accouchement c’est LE PLUS BEAU JOUR DE TA VIE !! (Ou pas… ^^)

    1. J’attends le plus beau jour de ma vie, qui ne devrait plus tarder maintenant…
      En effet, me lever de mon lit est un calvaire, comme sortir du canapé… Je dors sur le côté, bien calée entre le traversin et des coussins… je marche aussi vite qu’un escargot asthmatique… La fin est fatigante mais aussi bien plus sereine et je profite davantage des dernières semaines que des sept premiers mois.

  6. C’est vrai que les gens ont tendance à occulter tout ce qui va avec la grossesse… et franchement, tout est loin d’être drôle! :<

    1. J’ai fait un portrait assez négatif, à cette période je ne voyais pas de positif. Maintenant, j’ai toujours mal, je suis toujours fatiguée mais la fin approchant, je ne suis plus dans le même état d’esprit.

  7. Je fais partie de celles qui disent que la grossesse c’est fantastique ! Je ne voyais plus mes pieds mais ça m’était égal, côté santé je n’ai eu aucun souci . Mais j’avais des amies pour qui ce fut une galère ! chaque femme est un cas unique ! Bises

    1. Chaque femme est unique. Et dans une même grossesse, on passe par des moments difficiles et d’autres très agréables. Mes 7 premiers mois ont été épuisants et douloureux. Maintenant, je savoure les dernières semaines et même les derniers jours.
      Tu as de la chance d’avoir vécu le côté fantastique de la grossesse!
      Bises.

  8. …je suis passée par là une seule et unique fois et comme c’était inespéré, j’ai essayé d’effacer de ma mémoire les « mauvais » côtés d’une grossesse. Tu les as pratiquement toutes citées. Moi qui adorais le café, je ne pouvais pas en boire sans qu’il fasse « demi-tour…..Le papa a pris deux kg le 1er mois…
    J’avais peur de l’accouchement et j’ai eu une césarienne. J’avais peur de « l’après » et là, heureusement, nous étions deux pour accueillir notre fiston.
    Il aura…30 ans dimanche!
    Profite de ces moments même si ce n’est pas facile tous les jours…
    Bonne soirée, gros bisous à tous les deux de Mireille du Sablon

    1. Ce n’était pas facile tous les jours et j’ai eu du mal à profiter à cause du stress au début, on avait peur de le perdre, et à cause des douleurs en tous genres par la suite. Depuis que le 7ème mois est passé, je vis ma grossesse bien plus sereinement et je me sens en pleine forme.
      Bises Mireille.

  9. On le vit toutes différemment mais il faut essayer de passer outre tout ça..Ou pas 😉 J’ai très bien vécu ma 1ere grossesse, un bonheur.. La 2eme et la 3eme une horreur je n’avais qu’une envie c’est que cela finisse! J’ai d’ailleurs écrit plusieurs billets là dessus!

    1. Ca me rassure, la grossesse ce n’est pas fantastique pour tout le monde!
      On passe outre tout ça, on n’a pas le choix. Et puis dans une même grossesse, on passe par différents états. LEs deux derniers mois sont bien plus agréables que tout le reste de la grossesse : je terminerai donc par du positif et c’est ce que j’en retiendrai!

  10. Non, on ne perd pas un neuronne à l’accouchement. Juste que ce que tu vas vivre après,comment dire, va mettre tes nerfs à durs épreuves, la grossesse à coté: presque le bonheur parce que en effet on oublie(ou presque). Je ne rentrerai pas plus dans les détails des nuits difficiles des premières semaines, des pleures parfois difficiles à supporter, encore que quand ils sont petits c’est gérable et compréhensible, surtout pendant la période où tu ne travailles pas. Pour moi,le plus dur c’est le terrible two(et je sais qu’après il y aura autre chose lol) et de tout concilier,boulot, enfant, et en étant maman solo. 3 journées en 1. Bon ba voilà, dans 2 ans et demi tu ne pourras pas nous faire un article comme quoi on t’avait pas prévenu.
    « Faites des gosses » lol
    FLORENCE FORESTI DEVIENDRA TON AMIE SI CA NE L’EST PAS DEJA! Elle te sauvra lorsque tu seras au bord du craquage de nerf, elle te fera relativiser et rire.
    Je te conseille vivement Mother Fucker!
    Bisous ma ptite KIARA!
    Et profites, après on regrette le temps où il était rien que pour nous dans notre bidou ce petit bébé.

    1. Je profite enfin. Les premiers mois ont été stressants car on a eu peur de perdre le bébé. Ensuite j’ai été fatiguée (migraine pendant 6 mois, tension très basse, sciatique, etc.). Depuis un mois et demi, je me sens bien, je savoure chaque moment, chaque mouvement du bébé. Je suis passée par des hauts et des bas, pour moi la grossesse n’a pas été un moment fantastique mais elle se termine bien mieux qu’elle n’a commencé.

  11. Je suis bien d’accord avec toi Kiara.
    Les premiers mois on est un peu sur un p’tit nuage par ce qui nous arrive et après les inconvénients arrivent dare dare.
    Pour ma première, j’ai eu une sciatique qui ne plus trop quittée pendant des années ensuite.
    je n’ai pas pris trop de kgs : 7 pour l’aînée et 10 pour le deuxième. le cholestérol qui s’est pointé, les crampes et les jambes lourdes, manger sans sel…et pour la 3è 18 kgs de pris mais alors j’avais un teint de jeune fille et tous était surpris de ma transformation… je ne me suis jamais aussi sentie bien pendant cette grossesse. j’avais 36 ans, jamais malade, pas de gonflement de jambes, rien…
    Comme dit Petitgris, chaque femme est un cas unique.
    Une fois que le bébé sera là tu n’y penseras plus mais avant, il faut y passer par ces inconvénients malheureusement.
    Aller, courage…
    bise @nnie

    1. Je crois que le pire est passé. Ces dernières semaines ont été agréables et j’ai pu profiter d’avoir le bébé rien que pour moi. Je termine ma grossesse sereinement et j’en savoure chaque moment. Je me surprend même parfois à me dire que c’est « déjà » terminé et à regretter que ça ne dure pas encore!

  12. Coucou !

    Par ici 2 mois de grossesse … 1 mois de nausées sans vomissement, de migraines… 1 semaine de rhinopharyngite, 1.6 kgs en +, des douleurs au niveau du coccyx de temps en temps …des seins énormes, moi qui d’ordinaire fait un 90A… là je me sens bien embêtée ^^

    1. Les seins énormes, généralement les femmes apprécient… J’ai déjà d’ordinaire une poitrine très généreuse et passer d’un 90E habituel à un 90H, ça fait bizarre…
      J’espère que ça va mieux maintenant.
      Honnêtement, les sept premiers mois ont été difficiles mais je savoure les deux derniers. Je ne trouve toujours pas la grossesse « fantastique » mais je me sens bien mieux.
      Bonne continuation (je ne souhaite pas bon courage, ce n’est pas du courage qu’il faut…)

      1. De mon côté, la grossesse s est arrêtée à 3 mois… 😦 on à découvert à la 1ère écho l embryon dont le coeur ne battait plus … Voici 1 mois et demi. Nous avons « digéré » la nouvelle après s être pris une grosse claque !

  13. bon bah … que te dire que c’est justement pour toutes ces raisons que je n’aime pas être enceinte ! si la gestation pouvait durer 2 mois ça m’irait 😉

  14. Moi, j’en ai pas mal parlé sur mon blog, mais, dans les grandes lignes, j’étais sur la même longueur d’ondes que toi, en ce moment… Pourtant, j’ai connu les cinq grossesses de ma mère. Et elle les a vécues comme des bulles de bonheur (d’ailleurs, elle a fait des enfants pour ça : elle adorait être enceinte et se sentait super bien dans cet état !). Ben, j’ai pas pris ce gênes-là, chez elle… ^^

    Cela dit, comme dit plus haut, la suite de couche réserve pas mal de surprises aussi… Quand j’en ai parlé avec une amie maman, elle m’a dit un truc du style « ouais, mais, si on le disait, personne ne ferait de bébés »… Je lui ai rétorqué que cela ne l’avait quand même pas empêchée d’en faire trois, des bébés !

    Bref, comme toi, j’aurais préféré savoir…

    Cela dit, je crois que malgré les difficultés, il y a tout le bonheur de l’arrivée (et de la naissance) de ton ton enfant. Et je crois que ces bouffées de bonheur valent tous les maux de grossesses, d’accouchement et de suite de couches ! (Mais, parfois, ces bulles sont un peu trop éloignées pour s’y accrocher ! :p)

    1. Maintenant que je sais ce qu’est une grossesse, je peux faire un bilan. Je ne trouve toujours pas ça fantastique, ce n’était pas une bulle de bonheur… jusqu’au 7è mois! En fait, j’ai eu un premier trimestre stressant, un second épuisant et un troisième rayonnant! Et je suis contente que ça se passe dans cet ordre parce que je profite pleinement des derniers moment avec mon foetus, avant qu’il ne devienne notre bébé…

  15. mais ma kiara ça se passe bien alors tout va bien, moi j’ai passé des grossesses couchée, et même pas les pieds en bas du lit pour la première, les besoins naturels avec le bassin, pas possible de prendre une douche, de te laver les cheveux seule…. et l’angoisse de jamais l’avoir ce bébé alors oui que du bonheur quand enfin on l’a dans les bras et super pour moi qui à cause du distilbene ne pensait même pas en avoir un un jour et encore moins deux, alors deux grossesses très dures mais les enfants au bout , bisous

    1. Je suis contente de ne pas avoir eu à vivre cela.
      Ça s’est bien passé dans l’ensemble pour moi, malgré le stress, la fatigue, l’épuisement même.
      Le bout arrive bientôt…

      1. oh oui moi je ne souhaite à personne ce que j’ai vécu mais étant positive de nature j’ai eu la chance d’avoir deux enfants car ce fichu distilbène est affreux et ils craignent des pbes sur al 3ème génération, il faut attendre car encore peu de bébés pour savoir si les pbes viennent encore de là, ma fille veut tomber enceinte et on espère que tout va aller bien, bisous

        1. Tu as bien raison, malgré ce poison, tu as réussi à faire deux enfants et dans quelques temps tu auras des petits-enfants. Ca valait le coup de supporter tout ça!
          Plein de bisous.

  16. Ah bah tiens je me reconnais parfaitement dans ton billet dis donc XD
    Je ne sais pas si tu m’avais lue mais j’avais eu à peu près les même réflexion pendant mes deux grossesses ! On nous ment pour qu’on ait envie d’être enceintes, c’est pas possible ! Mais bon après pour rempiler il faut avoir une touche de masochisme XD
    Mon homme veut le troisième eh bien ce sera NIET ! Et puis je commence à me faire vieille.
    Pour les jambes lourdes, si on avait été pas loin, je t’aurais donné un exercice que j’avais appris en préparation à l’accouchement yoga, ça m’avait fait un bien fou et je m’en sers toujours.
    Je peux essayer de le décrire là :
    tu te mets sur le dos, les pieds posés par terre. Tu inspires et lèves le pied pour qu’il touche le genou opposé et en suite tu lèves la jambe en l’air en pliant le pied à la perpendiculaire tout en expirant et tu reprends la position sur le genou en inspirant et tu fais ça 10 fois de chaque côté. J’avais béni la sage-femme qui m’avait appris ça.
    Bon courage en tout cas et comme le dit ma belle-mère, la nature est bien faite, au début tu flippes un peu pour l’accouchement et puis à la fin t’en as tellement marre que tu n’as qu’une hâte : qu’il sorte !
    Après, l’accouchement n’est pas si terrible, il suffit juste de tomber sur des personnes sympas qui savent te rassurer et ça aide beaucoup ! Pour le deuxième, elles se battaient pour s’occuper de moi et j’ai tellement ri que j’en oubliait presque que j’accouchais XD
    Allez tu tiens le bon bout !!!!!!!
    Grosses bises !

    1. Tu pourras dire à ta tante que ça ne fonctionne pas pour moi…
      Je n’ai jamais vraiment flippé pour l’accouchement. J’ai vécu cette grossesse au jour le jour. Chaque trimestre a été totalement différent. Et plus je progresse, plus je vois la fin arriver, moins j’ai envie d’accoucher. Parfois je me dis que je le garderais bien un mois de plus dans mon ventre…
      Si j’avais hâte d’accoucher à 6 mois, je ne suis plus aussi pressée et je savoure chaque moment avant la fin de la grossesse.
      Grosses bises.

  17. Ah vrai dire tous ces désagréments de la grossesse s’effacent après la naissance et que bébé grandit (et c’est d’ailleurs pour cela qu’on recommence! lol). On y repense plus après!

    1. La fin de la grossesse est tellement plus agréable que le début que je pense que je ne garderai que ces bons souvenirs des dernières semaines… On va attendre quand même, avant de recommencer!

  18. Tu me crois si je te dis que j’ai vraiment adoré être enceinte et qu’à part les remontées acides, la constipation et plein de rêves bizarres, je n’ai quasiment pas souffert ??? 😉 Non pour de vrai, j’ai adoré être enceinte ! Ça va me manquer…

    1. Je te crois. Parce qu’en ce moment, j’aime être enceinte. Ca va me manquer aussi (je n’en reviens pas d’écrire ça).

  19. Et attends de vivre l’accouchement (oui je sais, j’aime être là pour te rassurer!)… soit-disant « le plus beau jour de ta vie »…mouai mouai mouai, c’est sûr tu as une belle récompense au bout, et heureusement encore parceque sinon… Naaaan, mais la chose vraie dans tout ce qu’on peut entendre c’est qu’une fois que tu vois bébé, tu n’as plus mal ou ça t’es égal (je le sais, j’ai vécu l’accouchement sans péri…et avec épisio youpi tralala!)…un sourire se dessine sur ton visage et ne le quitte plus pendant très longtemps! Je te le promets!!! Gros bisous…et bon courage (pour moi, plus que 2-3semaines! Yesssss we can!!!)

  20. C’est vrai que ce n’est pas toujours tout rose mais heureusement la nature nous a donné la merveilleuse faculté d’oublier rapidement tous ces désagréments qui sont communs à bien des femmes enceintes mais à des degrés divers: certaines sont plus « malades » que d’autres et chacune a sa propre perception, ainsi je me rappelle en te lisant avoir eu un bon nombre des troubles que tu décris sans que pour autant je n’en ai vraiment souffert, cela dépend aussi de son degré de tolérance! Dis-toi que tout ce que tu expérimentes en ce moment n’est qu’une préparation à ce qui t’attend le reste de ta vie: les insomnies et les réveils nocturnes, les migraines et la fatigue, voilà ce que nous laissent les enfants en échange de 9 mois d’hébergement utérin! Moi mes gosses me rendent parfois tellement chèvre que je regrette le temps où ils étaient dans mon ventre! Bon j’exagère je les aime bien quand même, mais ce qui est sûr c’est que la grossesse est une expérience unique qui laisse toujours un goût de nostalgie, elle fait des femmes des êtres sacrés qui portent et donnent la vie (enfin jusqu’à l’invention prochaine il paraît de l’utérus artificiel, au secours) et c’est quelque chose qui n’appartient qu’à nous, durant ces 9 mois le bébé nous appartient pleinement, et c’est bon parfois d’être un peu égoïste!

    1. Tout n’est pas rose mais je me rends compte que j’oublie déjà un peu… Plus j’avance dans la grossesse, plus j’apprécie.
      Je supporte bien la douleur (heureusement, en tant que migraineuse) mais qu’on ne fasse que me répéter que je devrais être la plus heureuse des femmes m’énervait. D’où cet article. Oui, j’ai toujours été heureuse d’être enceinte. Mais faut arrêter de dire que c’est merveilleux, fantastique, génialissime… Non, c’est un état où le corps souffre et où le moral en prend un coup aussi… Mais ce passage est nécessaire et finalement, on ne regrette pas!

  21. Tu as tout à fait raison. C’est un savant mélange du bonheur à venir et des tous ces maux. je me souviens que quand j’annonçais ma grossesse pour n°2 les gens souriaient et moi j’étais malade comme un chien à vomir sans cesse. j’avais du mal à savourer ces gentils sourires.

    1. Oui, voilà : difficile de savourer quand on n’est pas du tout en forme. Et on nous fait culpabiliser en nous disant qu’on devrait être heureuse, que c’est merveilleux d’être enceinte…

  22. En fait, le problème, c’est qu’on vit chacune la grossesse différemment.
    Perso, je suis loin d’avoir une VDM hors de la grossesse, ni d’être maso ou quoi que ce soit, mais j’ai vraiment vécu l’attente de mon fils comme une parenthèse enchantée.
    J’ai l’impression en ce moment que c’est presque tabou de dire qu’on a aimé être enceinte, et que non, c’est pas forcément horrible !

    PS : je suis pas sûre que tu aurais très bien pris qu’on te dise « oh là là tu vas avoir des nausées, des remontées acides, des coups dans les côtes, des problèmes de circulation, tu vas passer ton temps à chialer… » (vu que déjà c’est pas obligé hein). C’est quand même sympa les gens qui te disent que ça va bien se passer et que c’est super…

    PS : je te parle des réjouissances liées à un nourrisson ou je te laisse découvrir par toi-même 😉

    1. Pour la VDM c’était de l’humour. Je conçois très bien que certaines femmes vivent une grossesse épanouie et épanouissante. Ce n’était pas le cas pour moi au début. Entre le stress du premier trimestre où on a eu peur de perdre le bébé et l’épuisement du deuxième trimestre (six mois de migraine, tension très basse, sciatique, etc.), je n’ai pas vraiment apprécié. Je ne me plaignais pas, autour de moi on considérait que la grossesse était fantastique et que ne pas aimer cet état était tabou. D’où cet article : j’avais besoin de dire que même si j’étais heureuse d’être enceinte, je ne vivais pas dans une bulle de béatitude et que je souffrais. Depuis deux mois, je savoure ma grossesse. J’ai toujours mal, je suis toujours fatiguée mais je me sens bien mieux, plus en harmonie avec mon corps.
      Dans quelques jours je découvrirai les réjouissances de l’accouchement et celles d’avoir un nourrisson. Quelque chose me dit que ce ne sera pas une bulle de béatitude non plus! 😉

  23. A un mois, j’étais ivre morte, et je ne savais pas que j’étais enceinte. Après, j’ai arrêté de boire, ou presque. A deux mois, je vomissais en maudissant mes seins, douloureux et tendus. J’ai fini par m’apercevoir que j’étais enceinte. Ouais, longue à la détente, je suis. A trois mois, je dansais en boîte de nuit, sans ventre apparent, et en buvant de l’eau, tiède, des chiottes. A cinq, j’étais sur le toit de ma nouvelle maison à poser des tuiles, et à 8, je faisais encore des joints de placo, tout en vitrifiant le parquet et les escaliers. (ce qui n’est pas très malin). A 9 mois, je marchais des plombes en espérant faire sortir le relou de mon ventre, mais sans souffrir pour autant d’autre chose que d’impatience.
    J’ai rien senti pendant ma grossesse. Ni celle la, ni la suivante, où j’avais moins à faire. Ni crampes, ni aigreurs, ni… jambes lourdes, ni rien d’affreux. Mais alors, rien de chez rien. A peine une vague fatigue, à peine un ou deux tiraillements, et la joie de sentir bouger l’enfant au creux de mon ventre. C’était presque décevant tellement je me sentais normale. Je dormais aussi très bien la nuit, grâce à un polochon entre les cuisses pour me caler sur le côté. J’avais 20 ans aussi, çà joue peut-être? Alors, parenthèse enchantée quand même pas, mais très très loin de ce que tu décris. Très très loin d’avoir besoin de m’en plaindre. Les misères universelles propres aux femmes enceintes sont un mythe à peu près aussi valable que les misères universelles des femmes réglées. LES FEMMES çà n’existe pas, ni LA FEMME, d’ailleurs. Tu es une femme, j’en suis une, et heureusement, la voisine, une autre. Qu’on puisse en souffrir, je le comprends et il m’arrive même d’être empathique. Qu’on puisse en faire un étendard, je trouve çà moins pertinent, et limite assez moche. Imagine seulement ce que çà peut être de s’entendre répéter comment on doit se sentir mal, quand on se sent en fait très bien. J’ai failli me sentir coupable de n’être pas assez dans le sacrifice de mon confort, hein. Que limite, je serais une mauvaise mère, menteuse en plus, de ne pas avoir assez souffert. Je me console en me disant que si certaines préfèrent être un générique, malheureux qui plus est….ben, çà les regarde.

    (Pour les aigries, je précise. Mes enfants vont très bien. La première, la malheureuse, ne présente aucun signe de syndrome alcoolique, et je ne les ai pas abandonné à la naissance)

    1. « Imagine seulement ce que çà peut être de s’entendre répéter comment on doit se sentir mal, quand on se sent en fait très bien. » Ca vaut dans l’autre sens aussi. On n’a cessé de me répéter que j’avais de la chance, que je devais en profiter, etc. On finit par se dire qu’on vit mal cette grossesse et on se pose des questions. Alors que finalement, ça peut être normal d’être aussi mal (comme d’être très bien). Je n’en fais pas un étendard, loin de là! J’ai écrit ce billet (et les autres) pour dire : STOP, arrêtons de culpabiliser les femmes. C’est pas parce qu’on ne se sent pas dans une bulle de bonheur qu’on n’est pas heureuse d’être enceinte. Ce n’est pas parce qu’on a mal partout et qu’on doit supporter un corps douloureux (le pire a été les 6 mois de migraine non stop et la sciatique) qu’on n’est pas heureuse d’être enceinte. Chacune vit sa grossesse différemment. La preuve : on n’a cessé de me dire que les derniers mois sont les plus difficiles, qu’on a hâte d’accoucher. Pour moi ce n’est pas le cas. Les deux derniers mois sont les plus agréables. Je les apprécie pleinement, je savoure ces derniers moments.
      Pour certaines femmes c’est fantastique d’être enceinte, pour d’autres non. On ne sera pas une mauvaise (ou une bonne) mère pour autant.

  24. Hello,

    Je n’ai pas lu tous les commentaires alors je risque la répétition… Je suis enceinte du deuxième de 8 mois. Le premier a été un chamboulement. La grossesse ça allait. À part les hémorroïdes (ô joie). La deuxième grossesse… Un peu comme celle que tu vis. Mais outre la grossesse, il faut savoir la suite. L’accouchement. Bah… Chacune le vit différemment alors bon… Ça fait mal 🙂 surtout si tu as eu une déchirure ou autre. Moi j’ai eu un point de suture. Un malheureux tout petit point. J’en ai chié. Enfin non je ne pouvais pas car j’avais les plus grosses hémorroïdes du monde ! Et un bébé… Eh eh… Eh bah on ne connait pas ça te pourri tes nuits. Tu te poses des questions toutes bêtes, mais pour lesquelles tu n’as pas la réponse. Et une fois ta réponse trouvée, ton entourage viendra te dire : « bah oui c’est évident qu’il fallait faire comme ça ». Pour peu que tu te tapes une dépression post partum… Ah et aussi. Tu as toujours un chéri, qui est un peu mis aux oubliettes. Alors que le pauvre… Merci de sa présence.
    Bref. L’après peut être tout aussi désastreux que la merveilleuse grossesse 🙂 Mais ça passe 😀 ou pas… Les relations avec mes beaux parents sont devenues houleuses…
    Bisous à toi et bonne fin de grossesse 🙂

    1. Hé bien, tu vas encore plus loin!
      J’ai écrit ce billet (et les autres) juste pour dire qu’ont doit arrêter de nous culpabiliser : si on n’aime pas être enceinte, si on ne vit pas la grossesse comme un bonheur à part, ect. c’est pas grave. On a le droit de ne pas apprécier ces neuf mois où le corps souffre.
      J’ai commencé à apprécier ma grossesse à partir du 7ème mois et maintenant que je suis proche de la DPA, je dois commencer à me dire que c’est bientôt fini…
      Merci pour ton commentaire.

      1. Merci a toi d’avoir pris le temps de répondre. Pour ma part ça y est, le deuxième est là et tout se passe bien. Il me reste un kilo à perdre sur mes treize et sans faire attention ! (Bien au contraire… Comme quoi). Je te souhaite un bel accouchement. Mon deuxième est sorti en 1h15 XD Oh un conseil. Si le baby blues te guette a la maternité, laisse toi aller et pleure tout ce que tu peux, tu ne t’en sentira que meilleure plus tard. Avec le premier j’ai tout retenu. Avec le deuxième j’ai tout lâché, et ça va carrément mieux.

        1. Félicitations pour ton deuxième bébé (et pour la perte de tes kilos).
          Merci du conseil (on me l’a déjà donné donc je pense que c’est important!), j’essaierai de le suivre!
          J’ai mis longtemps à répondre, je suis un peu débordée ces derniers temps! 😉

  25. Oh c’est cool c’est exactement le thème de mon blog  » les joies de la grossesse »
    Mais bon même si je me plains beaucoup, il faut savoir qu’on l’a voulu cet état ^_^

    1. Tout est vrai ! Et je peux en ajouter encore un peu (cotes flottantes littéralement défoncées par minischtroumpf2, hémorroïdes, contraction efficaces, malaises, mal aux seins, migraines, bref bref bref …).
      Après deux grossesse j’aime tjs aussi peu être enceinte ! Accouchements faciles par contre alors malgré la douleur, ça j’ai aimé. Comme quoi c’est plus une question de ressenti que de désagréments objectifs 😉
      Je mets un point d’honneur a avertir les éventuelles futures primipares que grossesse n’est pas = bonheur béat, du moins pas pour tout le monde… Mais j’adore ton blog qui le fait avec tellement d’humour et (déjà !?) de recul !
      Je tiens a dire aussi que les premières semaines avec un bebe sont parfois loin du bonheur total qu’on nous vend, surtout en allaitant. A 5 semaines minishtroumpf2 tète encore 12x/jr, ne dort que sur nous dans la journée … Bref total galère avec un plus grand pas si grand. Parfois les pleurs font péter un plomb … Les pics de croissance, oh les putains de pics de croissance … Bref on allaite pour donner le meilleur a nos schtroumpfs, on DOIT se reposer, et c’est 1000x plus crevant que le biberon ! Il faut tenir ce premier mois, après le progrès arrivent vite, on commence a vraiment communiquer … Mais on doit pouvoir dire que ce n’est pas tjs drôle, or quand on le dit on passe pour une mère indigne (blablabla …).
      Bon courage avec ta BM, la mienne donne son avis sur tout (mais elle fait pareil avec fifille chérie alors ça va…), je l’ignore gentiment …

      1. Ma BM n’a pas de fille, juste son unique fils adoré…
        Je suis bien d’accord avec toi : on nous vend du rêve alors qu’on devrait nous dire la vérité!
        Je n’ai pas apprécié du tout la première partie de ma grossesse (voire même les 2/3) mais ces dernières semaines sont plus agréables et j’en profite pleinement.
        La grossesse, ce n’est pas du bonheur béat. C’est le bonheur de porter la vie, mais arrêtons de faire croire aux nullipares que c’est un moment fantastiquement heureux.
        Merci pour ton commentaire.

    2. Oui, on l’a voulu! Et c’est grâce à ce billet qu’on s’est rencontrées… Parce qu’on parle de la même chose!

      1. Comme toi je commence à apprécier la grossesse sur la fin et je trouve que ça passe trop vite. Ton billet a le mérite de dire des vérités

  26. Moi 3,5 mois de nausées. Que dis-je ? Nausées ?! Si ce n’était que ça ! Vomissements plusieurs fois par jour oui !
    Là à 5 mois tout va bien et j’ai l’impression d’avoir déjà (presque) oublié ce premier trimestre fort désagréable…
    Heureusement le 3ème trimestre approche pour me rappeler que la grossesse ce n’est pas de tout repos : la baleine arrive !

    1. Le troisième trimestre est celui que j’ai préféré. J’ai enfin eu une meilleure tension, j’étais en pleine forme! J’ai même fait une randonnée 4 jours avant d’accoucher!
      Profite bien des derniers mois deux en un!

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s