Cet article était dans mes brouillons depuis un moment. Maintenant que la loi est passée, je me permets de le publier.

Le débat sur la loi pour le mariage pour tous s’est invité à l’école. Bien sûr, on n’est pas censé en parler avec les élèves. Mais quand ils posent des questions, quand ils souhaitent en débattre, quand ils se traitent de « PD », devons-nous les ignorer sous prétexte qu’on est à l’école?

Je vous en avais déjà parlé : j’ai fait le choix de TOUJOURS répondre aux questions des élèves. Quelles qu’elles soient. Même quand ça peut s’avérer gênant… souvenez-vous

J’enseigne (entre autres) la « culture générale et expression » en BTS. En première année, nous travaillons surtout la méthodologie et ce n’est qu’en deuxième année que nous étudions les deux thèmes au programme.

L’épreuve de BTS se compose de deux parties : la synthèse de documents et l’écriture personnelle. Nous avons passé un peu plus d’un semestre sur la méthodologie de la première partie de l’épreuve. En avril, nous avons abordé l’écriture personnelle.

Je leur explique que c’est une argumentation personnelle : ils doivent répondre à une question dans un développement argumenté (introduction, arguments, exemples, conclusion). Je leur donne un exemple qui ne semble pas les intéresser.

« Madame, on pourrait parler du mariage gay?

– Essaie de me trouver une question.

– Pensez-vous que la France doive adopter la loi sur le mariage pour tous?

– Très bien, ta question est bien formulée, cela fonctionne. »

Et là, des dizaines de questions type « écriture personnelle » ont fusé. Le sujet les intéressait visiblement. J’ai donc laissé tomber le sujet que j’avais prévu. Je leur ai alors demandé de chercher deux arguments pour la loi, deux arguments contre la loi. Avec des exemples concrets.

Au bout de plusieurs minutes de réflexion, où chacun notait sur une feuille ses idées, nous avons mis en commun leurs idées.  Voici l’argumentaire que nous avons établi au tableau (c’est un brouillon, soyez indulgents). Nous avions fait trois colonnes : POUR / CONTRE / AUTRE (lorsque les arguments dépassaient la question du mariage).

Nous avons commencé par les arguments « contre ».

CONTRE

La France ne devrait pas légaliser le mariage homosexuel

1. Parce que le mot « mariage » est un mot religieux. Or, dans toutes les religions, le mariage est une institution qui unit un homme et une femme dans le but de procréer.

2. Parce que la loi ne concernerait pas assez de monde. Le mariage est en déclin en France depuis 10 ans. Cette loi ne concernerait que quelques centaines de couples.

Puis nous avons ajouté des arguments « pour » (qui ne sont pas classés).

POUR

La France doit permettre à tous les couples, quelle que soit leur orientation sexuelle, de se marier.

1. Par principe d’égalité (un des fondements de notre République) : « Les hommes naissent libres et égaux en droits » Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (1789), tout humain né en France devrait avoir les mêmes droits, quel que soit son sexe, sa couleur, son orientation sexuelle.

2. Parce que le mariage offre plus de droits que le PACS, notamment en cas de décès de l’un des deux conjoints.

3. Parce que l’État français est laïc et doit évoluer avec la société. De nombreux pays (Pays-Bas, Belgique par exemple) ont déjà adopté cette loi, la France est en retard.

4. Parce que deux personnes qui s’aiment devraient avoir le choix entre le concubinage, le pacs, le mariage. L’homosexualité n’est pas juste un choix sexuel, c’est le choix d’un partenaire par amour. Un couple est un couple, peu importe le sexe des deux membres qui le composent.

AUTRE

Nous n’avons parlé que du MARIAGE. Pas de la question de l’adoption qui débordait du cadre de la question d’écriture personnelle (respect des consignes). Nous ajouterions donc ceci dans la conclusion : cette légalisation pose d’autres questions, celle de la famille.

L’homoparentalité existe déjà depuis longtemps : de nombreux enfants sont élevés par des couples homosexuels. Il faut protéger les enfants qui n’ont qu’un seul parent légal (on ne parle pas du cas des familles recomposées où les enfants ont bien deux parents légaux et des beaux-parents). En cas de mort de celui-ci, l’autre parent n’a plus de droit sur l’enfant qu’il a co-élevé.

*

C’était le travail (au brouillon, car en une heure, nous n’avons pas eu le temps de faire un beau devoir bien rédigé) que nous avons mené, mes élèves de BTS1 et moi. Enfin… je n’ai servi que de secrétaire. Je pensais arbitrer ce débat, craignant les débordements. Mais mes étudiants, des jeunes hommes et jeunes femmes de 18-20 ans se sont montrés très mûrs, parfois bien plus que tous ces adultes qu’on entend s’insulter à la télé.

Vous l’aurez compris, s’ils se sont forcés à chercher des arguments contre (dans un esprit de respect des avis, même s’ils considéraient que ces arguments se « démontaient d’eux-mêmes »), ils sont tous pour le « mariage pour tous ».

*

Etre prof - Belle bleue - Kiara
Dessin de La Belle Bleue

Et vous, êtes-vous pour ou contre? Quels arguments vous convainquent le plus?

Merci de faire preuve d’autant de respect et d’intelligence que mes élèves en n’ayant pas de propos déplacé et insultant.
Rendez-vous sur Hellocoton !