Coup de gueule·Etre prof

Mes collègues, ces pestes (Etre prof #12)

Le titre est bien au féminin : je suis entourée de femmes et ce n’est pas toujours un bonheur… Je vous en avais déjà parlé et ces charmantes personnes ont remis ça.

Cette année, j’ai passé le concours pour être titularisée. Les résultats tombaient jeudi. Je ne suis pas admissible. Échec. Encore raté. L’éducation nationale ne veut toujours pas de moi. Officiellement. Parce qu’officieusement, ils sont bien contents de me trouver pour faire le boulot dont personne ne veut (poste à 1h de chez moi, temps complet + heures sup, 7 niveaux, 4 matières…).

Réaction d’une de mes collègues que j’adore, jeudi après-midi :

– Ça va aller? Je suppose que tu es déçue.

– Oui, j’en ai marre, là. J’ai l’impression que je ne vais jamais y arriver.

– Mais si, ça va venir, tu es une bonne prof. Et puis cette année, il y aura quand même du positif, me dit-elle en regardant mon ventre avec un sourire. 🙂

– Oui, j’aurais au moins réussi quelque chose cette année, souris-je en songeant à mon petit papillon qui pousse.

Et là, j’entends un commentaire, venant d’une voix féminine dans la salle des profs :

-Et encore, c’est pas sûr.

*

Une collègue arrive en trombe et hurle à qui veut l’entendre (ou pas, d’ailleurs) :

– Je serais absente dans quinze jours, je pars en formation, je suis admissible!

Tout le monde la félicite, y compris moi (qui sais se réjouir pour les autres).

Une de nos collègue lui fait comprendre de baisser d’un ton. Et me regarde.

– Ben quoi? Han, toi tu l’as pas eu?

– Non, pas admissible.

– Ben c’est dommage. Mais bon, quand même, moi je suis admissible. Je le méritais, il faut dire que j’ai travaillé dur.

Et moi, je me suis tourné les pouces, peut-être? Je vous jure…

*

Vendredi, je me retrouve en salle des profs avec les mêmes collègues. Un goûter est servi pour l’anniversaire d’une autre prof. Je reprends un petit gâteau.

– Tu devrais faire attention, c’est dur à perdre les kilos de grossesse, me sors ma collègue-admissible-au-concours.

– Pour le moment je n’ai pris que 4 kilos en 4 mois donc ça va…

– Oui, enfin…

Enfin quoi? J’étais déjà grosse avant, c’est ça? Je ne réponds pas. Une de mes collègues se souvient qu’elle devait me donner le numéro de sa nutritionniste. Elle s’empresse de le faire :

– Grâce à elle j’ai évité le diabète gestationnel pour ma seconde grossesse, elle est très bien.

– Merci beaucoup. J’espère pouvoir la caser dans mon emploi du temps. J’ai l’impression d’être un ministre depuis que je suis enceinte. C’est fou le nombre de RDV qu’on doit prendre. Et avec mon poste, pas facile de les caser, dis-je en souriant.

– Oh ça va, arrête de te plaindre, pense à toutes celles qui ne peuvent pas avoir d’enfant! me lance ma collègue-admissible-au-concours.

Et là, je la regarde, incrédule.

– Tes remarques, tu peux te les garder. Tu ne connais rien de ma vie. Ce bébé, c’est un bonheur que longtemps j’ai cru ne jamais connaître.

Et je suis partie.

Ma chef d’établissement « m’attrape au vol » :

– Kiara, pour ta demande d’échanger une heure avec ton collègue de maths, c’est pas possible.

– Mais, nos élèves seront en stage dans quinze jours, on vient tous les deux pour une heure. Je pensais prendre mon RDV chez la sage-femme.

– Tu dois comprendre qu’il n’y a pas de passe-droit. On refuse pour tout le monde. Vos convenances personnelles n’ont pas à passer avant les élèves.

Oui, bien sûr! Et la collègue-admissible-au-concours qui part en formation tous les mois? Les élèves ont raté de nombreuses heures, ses convenances personnelles ne sont pas passées avant eux? En plus, comme elle sera absente, ils auront des trous das leur emploi du temps donc ils iront en permanence. Bravo, belle organisation!

*

Être prof, c’est travailler en équipe. Enfin, normalement. Comment travailler avec de telles collègues? J’ai essayé. Mais je jette l’éponge.

Je me réjouis quand même, ma collègue-admissible-au-concours sera absente la semaine précédent les vacances… 🙂

*

Etre prof - Tableau noir - Kiara
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

47 réflexions au sujet de « Mes collègues, ces pestes (Etre prof #12) »

  1. Tiens ça me rappelle certains profs dont me parle Mr Chéri… disant que beaucoup ont des passes-droits parce que toujours à se plaindre, alors que d’autres qui font toujours bien leur boulot, se tuent pour les élèves… bah n’obtiennent rien !!! Pas facile tous les jours de bosser entre collègues !!!
    Mais je dois bien reconnaitre que certaines des tiennes en ont vraiment une couche, et je t’admire de réussir à garder ton calme ainsi…
    Bon courage…
    Et surtout, bon week-end.

  2. Je pensais qu’on avait le droit de prendre les rdv relatifs à une grossesse même pendant les heures de travail non? Mais effectivement, j’hallucine sur les commentaires plus que déplacés de tes collègues! (ça me fait penser à une réflexion que j’ai eu il y a environ 1 an « Si tu veux je te prête mon homme pour faire un enfant sans problème! »… Je me suis vraiment enervee en lui disant que si elle voulait moi je pourrais lui prêter mon tact et mon cerveau). Les gens sont vraiment des gros cons parfois!

  3. Vraiment pas sympas ! Enfin mes mots sont faibles. J’ai quand même l’impression qu’une collège c’est plus la loi de la jungle qu’en élémentaire. En tous cas, je n’ai jamais encore vécu de situations aussi désagréables. Et prof des écoles tu n’es pas tentée ? Bon courage…

  4. tu parles d’un panier de crabes !!!!! heureusement, il y a une étoile (de mer) au milieu de tout ça … et c’est toi !!!!!!ce qui me rend dingue moi … c’est que l’on soit OBLIGEE de passer un concours pour être titulaire alors qu’on a fait des études et déjà passé pleins d’exams et obtenu des diplômes… comme pour les infirmières … qui font des études, ont leur diplômes et passent des concours en plus pour avoir un poste !!! c’est incompréhensible !!! Au fait, les ministres … ils passent des concours pour avoir un poste eux ????

  5. Rhooo punaise… Ce sont de vraies pestes. Comment peut-on oser dire des choses pareilles ? Je me rends compte de la chance que j’ai d’être toujours tombée dans des établissements avec une ambiance agréable. Pour le concours, tu cumules les difficultés : temps plein, grossesse, 7 niveaux, temps de trajet important… C’est déjà pas simple d’y arriver en étant dans des conditions favorables. Le fait d’être admissible ne juge en rien tes qualités pédagogiques donc fie-toi plutôt au ressenti des élèves/des collègues (je parle des sympas) pour savoir si tu es une bonne prof. Bon courage 🙂

  6. Ah mais quel ramasis de pestes sans déconner !
    Elles méritent une bonne claque dans la gueule. Non mais d’où les gens se permettent de sortir des insanités pareil sans connaître les gens. Tu en as prks plein la gueule alors que tu le mérites pas. Mon Dieu que la connerie humaine me dépasse parfois… Courage Copine Kiara. Et quant aux modifs que tu demandes ouais ça craint aussi les réactions.

  7. Des cons et des aigris, y en a partout. C’est pénible quand ils se retrouvent tous au même endroit et au même moment.
    Bref, tu sais ce que j’en pense 😉

  8. Nan mais sérieux, il y en a, on se demande comment ils (elles) vont faire en face d’élèves, s’ils n’ont déjà aucun tact avec les collègues.
    Puis la collègue admissible, dis-toi qu’elle n’a pas encore vu le bout du tunnel: elle a l’oral à passer (avec d’autres candidats qui ont travaillé au moins aussi dur qu’elle et qui ont peut-être plus de capacités aussi), et l’année de stage. Et avec son comportement et son esprit d’équipe aussi efficace qu’un accoudoir de lit (compétence 9 des missions de l’enseignant, donc c’est quand même quelque chose à valider), c’est même pas dit qu’elle soit titularisée. D’autant plus que les collègues ne s’opposent pas systématiquement à ce qu’elle représente, certains élèves oui. Donc elle doit avoir le même comportement avec eux. C’pas gagné pour elle non plus, alors qu’elle a l’air de se comporter comme si elle était déjà titulaire et en poste fixe. Si elle t’emmerde à nouveau, tu peux lui dire ça.
    Enfin au moins, pendant ses formations-qui-passent-avant-les-élèves, tu n’as pas à supporter ses conneries puisqu’elle n’est pas là. Y a de quoi lui souhaiter d’être en formation tous les jours, toute l’année 😀

  9. rah, c’est partout pareil ma pauvre Kiara, j’en conviens tu pense plus à ton bébé et c’est bien normal alors que d’autres privilégie le statut social, je sais c’est: « vraiment trop injuste »
    oui vraiment trop!!
    allez je te ferai des mignardises le weekend prochain pour te remonter le moral…
    gros bisous et bon weekend..Mamoune

  10. Je me surprendrai toujours de la méchanceté gratuite de certaines personnes. Par jalousie, par égocentrisme, par orgueil. Ce que certains sont capables de dire, juste pour faire du mal. Difficile d’encaisser ce genre de paroles. Mais ta collègue gentille a raison : focalise-toi sur ce qui est beau dans ta vie, cette pure petite merveille qui pousse dans ton ventre, les personnes et les choses qui influent positivement sur ta vie. Le reste n’est pas digne d’intérêt. Et un concours raté je sais ce que ça fait. Mais je sais aussi que rater cette fois, ça ne veut pas dire rater la prochaine. Garde un petit peu de confiance, garde l’envie de réessayer encore. Courage 🙂

  11. En te lisant, j’ai comme une envie de mettre une bouteille entière de laxatif dans le café de la salle des prof ou d’acheter une carabine … Y a des claques qui se perdent, de nos jours !
    Courage, copine !

  12. Je vais être vulgaire, mais ta collègue-admissible-au-poste est une vraie salope narcissique à l’égo sur-dimensionné, non mais j’te jure, elle s’est prise pour qui ? Bref, dans un épisode des simpsons (oui, j’ai de la référence moi) y’a un mec qui en a marre d’Homer, alors il fabrique un éclair au chocolat hyper calorique. Voilà ce que tu peux faire, même quand on est pas enceinte, on peut prendre des kilos ! Toc.

    Bon courage, nous, on est avec toi !

  13. Avec des collègues pareilles, pas besoin d’ennemis !

    Quelle horreur ! Je compatis, parce que pour moi, c’est un point super important de me sentir bien avec mes collègues… Tu resteras là l’année prochaine ? Ou tu vas pouvoir partir ?

    Sinon, renseigne-toi, mais il me semble, en effet, que les RDV liés à la maternité peuvent être pris durant les heures de bureau et sont considérés comme des heures de travail… 🙂

    Un gros bisou pour te remonter le moral ! 🙂

  14. Pfff c’est n’importe quoi ! Je suis dans le premier degré et ce n’est pas la même ambiance … Enfin pas où je suis tombée en tout cas. Les remarques comme ça … On se croirait dans la cour de récré !
    Pour les rdv médicaux pendant la grossesse tu as le droit de partir 1h plus tôt que d’hab, alors en tant que contractuelle c’est difficile mais n’hésite pas non plus à te faire entendre … Mais bon plus facile à dire qu’à faire … Moi même mes rdv de prép. Étaient à 16h, durant 4 semaines je devais quitter 3/4 d’heure plus tôt une fois par semaine et on ne voulait pas me l’accorder « tu n’as qu’à aller dans un autre cabinet qui propose d’autres horaires » …. Euh NON ! Finalement j’ai été arrêtée un mois avant la date normale de mon congé mat donc ça a été réglé …
    Vraiment du courage et pense à ton petit bout avant tout. Si ça ne va pas, tu t’arrêtes, ça leur fera les pieds !!!!!

  15. des pestes oui… des grosses connes aussi! et encore! ce n’est pas le premier mot qui me soit venu… mais j’ai pas osé l’écrire ici…
    Bon courage!!

  16. J’en reviens pas, surtout celle qui a dit « et encore c’est pas sûr ». Elle a vraiment un gros problème!
    Les kilos de grossesses se perdent beaucoup plus facilement que des kilos accumulés sur plusieurs années.
    Les concours c’est un travail de longue haleine, je suis sûre qu’un jour tu en auras un.
    Bisous!

  17. de la bêtise et de la méchanceté cumulées !! Essaye de passer outre, même si ce n’est pas facile j’en conviens..Pense à Namour et à ton petit papillon qui dans pas si longtemps que ça sera dans tes bras.Préserves toi..je t’embrasse..

  18. Ah c’est vrai que travailler dans un univers féminin c’est souvent très dur! Je ne sais pas pourquoi mais aucune des réflexions qui t’ont été faites ne m’étonnent, sans doute pour en avoir déjà moi-même entendu une partie. Plus je te lis et malheureusement plus cela me conforte dans l’idée que j’ai bien fait de m’éloigner de l’enseignement, même si ce sont peut-être de mauvaises raisons car finalement j’aimais bien les élèves et partager mes connaissances… Pour ce qui est de ton concours console-toi en te disant que ce sera pour une prochaine fois et qu’en attendant tu reste… libre.
    Post-Scriptum: j’ai bien pensé à toi, et à moi dans le même cas, en lisant cet article: http://www.rue89.com/2013/04/04/enfin-etat-jai-deteste-etre-enceinte-241176
    Prends-le avec beaucoup de recul et dis-toi qu’heureusement ce n’est jamais pour personne pareil! Bon courage, bientôt les vacances…

    1. Mais quelles connes! si tu es fatiguée n’hésite pas à t’arrêter et préserve toi. Dans le CAPES il y a une grande part de chance dixit ma fille prof d’anglais… Tu l’auras ce putain de concours, simplement parce que tu es un bon prof. Je croise les doigts pour que ta collègue au cerveau rétréci se ramasse à l’oral, ses qualités humaines ne sont pas dignes d’un prof…. Bises à toi!

  19. pour votre information :Article L2122-1
    Entrée en vigueur 2009-07-23
    Toute femme enceinte bénéficie d’une surveillance médicale de la grossesse et des suites de l’accouchement qui comporte, en particulier, des examens prénataux et postnataux obligatoires pratiqués ou prescrits par un médecin ou une sage-femme. La déclaration de grossesse peut-être effectuée par une sage-femme. Lorsque, à l’issue du premier examen prénatal, la sage-femme constate une situation ou des antécédents pathologiques, elle adresse la femme enceinte à un médecin.

    Le nombre et la nature des examens obligatoires ainsi que les périodes au cours desquelles ils doivent intervenir sont déterminés par voie réglementaire.

    pour les salariés de la fonction publique, les cours d’accouchement repondent a la meme reglementation!

    bon courage !

  20. J’ai eu la copie conforme de ton' »admissible » toujours en stage, congrès, formation, musées… en 24 ans de CP elle n’a jamais su apprendre à lire à un seul enfant…mais à papillonner partout elle a fini maîtresse d’application ( celle qui explique aux débutants comment il faut s’y prendre ! ) L’Education Nationale m’a souvent donné envie de vomir…je n’y suis restée que pour les enfants et eux ne m’ont jamais fait regretter ! Ta priorité doit être ton petit papillon ! J’ai mis 2 mois pour perdre les kg de grossesse, c’est pas le bout du monde ! Oublie les connes et passe un doux week end Bises

  21. Les salopes !!! Je suis instit et j’ai toujours préféré côtoyer mes collègues mecs ! Plus sains, plus francs, plus cool, moins cons. Pas langue de p… Courage ! Je suis avec toi ! Bisous

  22. Laisse les dans leur « monde ». Pense à ton petit papillon et au papa . Tu sais, je cite souvent cette phrase « Ceux qui médisent derrière mon dos, mon cul les contemple »….elles persifflent devant toi, qu’elles fassent attention au retour de bâton!
    Gros bisous de Mireille du Sablon

  23. Wahou u_u super… Sois forte ! Courage ! Elles son affreuses ses filles… Personnellement, c’est également à cause de réflexions déplacées et un peu trop fréquentes que j’avais quitté mon post d’auxiliaire de vie scolaire, (et aussi parce que mon salaire couvrait à peine les frais d’essence). Bref tout ça pour dire que je te trouve vachement courageuse, tu travaille loin, dans une « super » ambiance, avec un petit bout dans ton ventre, et en travaillant dure pour être admissible… Tu es super ! =)

  24. Aouch ! Ça c’est de l’ambiance… Effectivement, mieux vaut ne pas s’y attarder, elles n’en valent pas la peine. En revanche, ça vaut peut-être le coup de se battre pour faire reconnaître votre situation de femme enceinte, y’a passe-droit et arrangement à l’amiable me semble… Ce collège n’a vraiment pas l’air d’être un lieu de villégiature.
    Quant au niveau primaire, ben, y’a des cons partout. Ma mère est instit’ en maternelle, revient en mi-temps thérapeutique après cinq ans d’absence pour cause de cancer, elle se ramasse avec 32 PMS, au regard de 18-25 en moyenne dans les autres classes. « Pas moyen de faire autrement. » disent les collègues. Bon… Année suivante, rebelote, ses chères collègues veulent lui refourguer de nouveau 32 PMS, alors qu’elles-mêmes n’auront jamais plus de 22 élèves ! « Bah oui, mais toi tu travailles que deux jours par semaine. » Ben voyons. Elle en a référé à l’inspecteur pour rééquilibrer les classes, inspecteur qui, devant la réticence des collègues à changer la disposition, à placé ma mère sur un cours à 21 enfants. Ma mère a demandé sa mutation pour l’an prochain, la collègue qui « s’est sacrifiée » (plutôt que de rééqulibrer les classes, donc) pour les 32 PMS est en congé-maladie depuis plusieurs semaines (bizarre), et ça fait quelques années que les intervenants et remplaçants ne veulent plus venir dans cette école (on se demande pourquoi).
    Alors après, on ne s’étonne de rien.
    Je vous souhaite bien du courage pour supporter vos collègues et pour la fin de grossesse. Après des coups comme ça, ne reste qu’à rentrer chez soi profiter d’une séance de ronronthérapie avec ses chats et son Namour. 😉
    Rémi (futur prof (s’il réussit le CAPES (et c’est pas gagné… (moi aussi j’angoisse))))

  25. gratinée ta collègue quelle C…… ma kiara dur mais pense à baby qui lui vaudra tous les bonheurs du monde et mettra aux calendes grecques les « gentilles » collègues, bisous

  26. nan mais quelle bande de Connnnnnnnes avec un grand C et pleins de n, tellement elles m’ont énnnnnnnnnervé !!!! les salopes ! laisse béton ma belle, pense à ton petit papillon et aux gens qui t’aiment. c’est bien le plus important ! gros gros bisous ❤

  27. Ca ne se passe pas très bien non plus avec un de mes collègues…
    Je passe outre. Ne t’occupe pas d’elles , elles n’en valent pas la peine. Dans quelques mois, tu ne verras plus l’admissible… Et pour rappel, admissible ne veut pas dire admise… Il y a une nouvelle session dans 2/3 mois, non?

  28. Pfff des grosses nases !
    Par contre oui, pour les RDV de grossesse tu peux les prendre sur tes heures de boulot !
    Eh oui, y’a pas de passe droit mais y’a quand même des règles !
    Donc si ta principale n’accepte pas les changements pour que les élèves ne soient pas « pénalisés » par ton absence ben tant pis pour elle… C’est dommage d’en arriver là mais bon…

  29. Mouai pas terrible tout ça, tu devrais les envoyer promener un peu plus sèchement! Tu es trop gentille Kiara! Enfin, si ça peut te rassurer, je connais trèèèèèès bien l’univers des femmes…et oui dans le milieu hospitalier, ce n’est pas mieux…bien que concernant mes grossesses, je suis très soutenue et encouragée. Ahlàlà, ne t’en fais pas Kiara, ces personnes qui se permettent de « baver » sur toi sont tout simplement jalouses…pourquoi d’autre irait-on dire des choses aussi méchantes?! Gros bisous! (4kg pour 4mois, c’est top…et perso, aucun souci pour perdre mes kilos de grossesse, tu pourras dire à ta collègue que j’en ai perdu 3 de plus…et que quand on veut, on peut de toutes façons!) 😉 Bizzzzz

  30. De vraies pétasses hein?? Franchement ça craint et c’est ça qui éduque la jeune génération???? :/
    Bon Courage ma belle.. J’aurais pété un câble depuis longtemps moi…

    Et sinon t’as pas droit aux congés? Aux permissions?

  31. Les gens qui se mêlent de ce qui les regarde pas, je leur vole dans les plumes!
    Ras le bol! Mêlez vous de vos affaires!!

  32. Pas de passe droit mais légalement tu peux prendre tes rendez vous médicale de grossesse sur tes heures de taff. Donc puisque tu ne peux pas décaler tu peux faire sauter ton cours
    Article L1225-16 du code du travail
    La salariée bénéficie d’une autorisation d’absence pour se rendre aux examens médicaux obligatoires prévus par l’article L. 2122-1 du code de la santé publique dans le cadre de la surveillance médicale de la grossesse et des suites de l’accouchement.

    Ces absences n’entraînent aucune diminution de la rémunération et sont assimilées à une période de travail effectif pour la détermination de la durée des congés payés ainsi que pour les droits légaux ou conventionnels acquis par la salariée au titre de son ancienneté dans l’entreprise.

  33. Ah le bonheur de travailler entre femme. Tant de gentillesses, reconnaissance et empathie. Entre un boulot qui demande un investissement de malade (j’ai donné là dedans pendant un temps) , ta grossesse et tes collègues au top, tu mérites une coupe 🙂

  34. Salut Kiara,
    J’écris tardivement mais je découvre seulement ton blog. Moi aussi, je suis prof de lettres et cela ne va pas te rassurer mais l’ambiance est la même dans ma salle des profs. C’est affreux; En ce qui me concerne, j’ai jeté l’éponge et j’ai décidé de ne plus mettre les pieds en salle des profs; Je les laisse prendre leur café entre elles et cela me va très bien comme ça. Les élèves défilent dans ma classe pendant la récré pour me dire un p’tit bonjour pour pour déposer leur sac, moi, je corrige mes copies ou j’en profite pour faire un tour à l’administration et cela me va très bien comme ça.
    Je te souhaite d’avoir très vite ton concours !
    Ellen

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s