Bébé papillon·Vendredis Intellos

L’amour et le sexe pendant la grossesse

Vous allez me dire : « Mais tu commences à peine ton quatrième mois, pourquoi te poser déjà cette question? »

En fait, la question s’est posée – ou plutôt imposée à nous – dès le début de la grossesse. En effet, dès le premier mois, des saignements abondants, qui nous ont fait craindre une fausse couche, sont venus perturber notre vie sexuelle.

La première échographie aux urgences gynécologiques, à presque 5 semaines de grossesse (7 SA), nous a rassurés : c’était mon corps qui saignait et pas le « haricot » dont le cœur battait déjà.

Mais, une fois le stress passé, on nous a annoncé qu’avec un col de l’utérus aussi sensible, il faudrait se passer de pénétration pour ne pas aggraver son état.

Namour avait pris la nouvelle avec philosophie. Quant à moi, j’étais beaucoup moins zen.

– Pendant TOUTE la grossesse? Ai-je demandé au médecin (qui, à ce moment-là a senti toute ma détresse).

– Non, le temps que votre col arrête de saigner.

J’avais comme l’impression que mon corps se moquait de moi : « Tu croyais être tranquille. Ben non, Dame Nature a quand même trouvé comment t’embêter!« 

Heureusement, j’ai un Namour formidable qui sait comment calmer les angoisses d’une neuroneuse : avec un bon bouquin.

Quelques jours plus tard, début janvier, il rentre du travail avec un paquet dans lequel je découvre ce livre :

Osez l'amour pendant la grossesse

Je connaissais déjà cette collection car Lilie, une blogocopine m’avait envoyé, il y a bien longtemps, Osez découvrir le point G.

Et je me suis jetée sur le cadeau de Namour à défaut de me jeter sur lui.

Si vous voulez en savoir plus sur ce livre, j’en parle ici, pour les Vendredis Intellos.

Si vous voulez en savoir plus sur ma vie sexuelle pendant la grossesse… C’est que vous êtes des petits curieux. Sachez que tout va très bien!

*

Et pour vous, le sexe pendant la grossesse, c’était comment?

Vous pouvez témoigner anonymement si vous le souhaitez.

*
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

27 réflexions au sujet de « L’amour et le sexe pendant la grossesse »

    1. Je comprends déjà 😉
      Pour le moment mon ventre est encore petit, mais il commence déjà un peu à me gêner dans certains mouvements de la vie quotidienne.

  1. moi les grossesses ça a été aucun rapport sexuel car vois tu je suis une fille DISTILBENE( merci ma mère hypocondriaque qui en avait pas besoin du médoc et en a pris 9 mois à grosses doses)

    du coup malformation de l’utérus, col fragile et bébé qui s’accroche pas et encore moi suis tombée enceinte, de ce fait là pour le premier bébé dès le début douleurs et à 3 mois et demi hospitalisée sous perfs jusqu’à 8 mois car menaces de fausse couche permanente alors tu te doutes que rapports sexuels enceinte impossible et pour le second mois de temps hopital mais un cerclage donc rebelotte et par contre conseils de la sage femme qui m’a dit que être maman c’est bien mais on reste FEMME et AMANTE et que en plus moi avec une séparation de plusieurs mois gare!!!! et autant te dire que j’ai compris le message et de toute façon je voyais els choses ainsi et suis rentrée avec bébé at home et ai repris très vite une vie sexuelle avec bonheur, voilà, bisous ma belle

    1. Oh, ça me fait de la peine de lire cela. J’ai lu récemment un article sur les enfants du Distilbène dans lequel on disait que ça pouvait toucher trois générations.
      Tu as eu la chance d’avoir des bébés, malgré tout le mal que ce médicament a fait.
      Ta sage femme était de très bon conseil. On doit rester femme et féminine, pas grave si on n’a pas de relation sexuelle, tant qu’on reste soudés.
      Gros bisous Fabymary.

      1. j’espère que chez nous ça fera pas de dégats à la 3ème génération car mes enfants un jour feront des bébés et tout ça à cause d’une mère hypocondriaque qui en avait nul besoin et en a pris à de fortes doses, j’espère que elle nous aura pas encore faite cette vacherie là sur la 3ème génération, bisous

  2. Ah bah pour moi il fallait « chauffer » sérieux pour démarrer la machine ! J’étais passé en mode diesel +++ ! Libido en berne voir réduite à néant même plus bas que terre !
    Je ne me suis jamais forcée mais il a fallu à Zépoux pas mal de patience et de bisous-câlins-massages pour que je lui saute enfin dessus !
    Pis une fois mon ventre trop « encombrant » on se contentait de câlins.
    Une fois Mini-Nous arrivé ça a mis un peu de temps à revenir, me sentait plus maman que femme et puis avec l’épisio pas question ! Même une fois cicatrisé j’ai continué à avoir un peu mal et nous avons alors découvert le lubrifiant-ton-ami ! lol
    Mais notre vraie vie sexuelle épanouie n’est revenue réellement qu’1 an après l’arrivée de la louloute et maintenant ça marche du tonnerre ! 😉 j’avoue avoir eu du mal à retrouver ma place de femme. J’étais maman avant tout, sans le faire exprès c’était instinctif même si j’ai toujours laissé la place à Zépoux pour qu’il puisse prendre son rôle de papa sans problème.
    Voilà pour moi mais on est toutes différentes =)

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire. Un bébé ça bouleverse tout!
      Tu m’as fait rire avec le mode diesel! 🙂
      J’ai quand même moins envie qu’avant (ce qui n’est pas pour déplaire à Namour), mais on fait plus de câlins, il me masse, me met de la crème ou de l’huile, me caresse le ventre. On est très proches, peut-être même plus qu’avant. C’est différent mais pas moins bien.
      Merci, je penserai à vos commentaires quand le ventre sera encombrant et quand bébé sera là.

  3. Moi, c’était…. « pas ».

    Comme toi, j’ai eu des saignements durant le premier trimestre (et un peu plus). Jusqu’à 4 mois et demi, j’ai préféré ne prendre aucun risque. Et la gynéco nous l’avait, de plus, déconseillé…

    Puis, tout est rentré dans l’ordre. Sauf que. Je sentais (et je sens toujours) bébé bouger. Et ça me perturbe. Dès que je commence à ressentir du plaisir (sans rentrer dans les détails, mais dès les premiers trucs), bébé danse la roumba et ça me coupe tous mes élans…

    1. Je ne sentais pas encore bébé bouger. Enfin, je l’ai senti une fois à 12 SA mais plus depuis. Donc ça ne me dérangeait pas. Là, je le sens depuis aujourd’hui. Je n’avais pas du tout pensé à cela. Merci pour ton commentaire.
      Je ne sais pas comment je « gèrerai » cela… affaire à suivre!

  4. nous, c’était nada ! j’ai passé le début de la grossesse allongée pour ne pas perdre les bébés et la deuxième partie ( deux mois ^^ ) à l’hosto pour contrôler diabète, hypertension… Donc nous la question ne s’est pas posée 🙂 bisous

    1. Effectivement, quand on passe une grossesse allongée, on pense d’abord aux bébés.
      Gros bisous Dame Céleste.

  5. moi j’ai eu 2 grossesses complètement différentes à ce niveau là ! une où ma libido était ++++++++ (mdr) et l’autre où ça a été le néant de chez néant (oup’s).

    1. Avant d’écrire cet article, je ne m’étais pas penchée sur la question. Mais quand j’ai lu le livre et écrit ces billets, j’ai été curieuse. Et en effet, on parle peu de sexualité pendant la grossesse. Il y a des tabous et des croyances étonnantes. J’ai halluciné de ce que j’ai lu sur des forums!
      Je me souviens de ta rubrique, j’avais vu tes liens, mais à l’époque ça ne m’intéressait pas encore. J’irai les lire. Et j’y contribuerai à la fin de ma grossesse!

  6. pour moi, c est mon mari qui était bloqué. ca leur perturbait beaucoup de savoir qu il y avait bébé… en plus j ai eu 2 grossesses compliquées avec contractions dès le 3 eme mois, beaucoup de fatigue avec des nuits à plus de 14H, alors le sexe pendant la grossesse c’était vraiment secondaire.

    1. Quand la grossesse se passe mal, en effet, la sexualité des parents passe après.
      Enfin, l’important c’est de rester proches et de trouver une manière de s’aimer différemment.
      Namour n’a pas l’air bloqué par la présence de son enfant dans mon utérus. Pour le moment. Affaire à suivre!

      PS : 14h de sommeil? Wahou! Moi qui trouvais déjà que mes 9h de nuit étaient énormes! Petite joueuse en fait!

  7. oui 14 h au moins et des siestes dans la journée !! j ai fait une inflammation et du coup les corticoides me fatiguaient enormément : 8 mois de galère.mais au bout, un bout de chou trop craquant alors on oublie et on remet ca…

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s