Etre prof #7 Larmes de crocodiles

Je n’aime pas que mes élèves fassent des bêtises.

Je les préviens. Une fois. Deux fois. La troisième, ça tombe.

Je punis.

Je n’aime pas punir. Mais il faut bien…

*

Je n’aime pas que l’élève vienne se plaindre à la fin du cours que sa punition n’était pas méritée, que c’est injuste, etc.

*

Je n’aime pas que les élèves aillent pleurer dans les jupes de leur mère.

J’aime encore moins qu’ils racontent une version totalement farfelue de l’incident.

*

Je n’aime pas que les parents viennent pleurer dans le bureau du principal.

Larmes de crocodile

Je ne supporte pas qu’on juge mon travail (et ma personne) sur les dires d’un élève.

Je n’aime pas qu’on me prenne pour une conne et qu’on m’accuse d’avoir un problème d’autorité, d’être une mauvaise prof, de ne pas savoir gérer ma classe. Je n’aime pas qu’on insinue que j’ai un problème psychologique.

*

J’aime que ma hiérarchie me soutienne et explique à cette chère maman que son petit « ange » est un petit con (preuves à l’appui).

*

Être prof, c’est supporter les parents d’élèves.

Etre prof - Tableau noir - Kiara

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

54 commentaires

    1. On n’est pas préparé à la rencontre avec les parents. On nous prépare plus ou moins à gérer une classe, à préparer nos cours, mais cet aspect du métier est oublié! Alors que c’est très important. Il faut essayer d’avoir de bonnes relations avec les parents, mais quand ils n’y mettent pas du leur, il faut demander de l’aide au CPE, aux collègues, voire au principal. On n’est pas seul!

  1. voilà qui est dit, bravo ma fille! rah, c’est quoi ça?
    Je te soutien, bien sur !
    j’irai leur dire ce que j’en pense demain!!!!
    j’aime aussi que ta hiérarchie te soutienne….
    gros bisous bon courage, Mamoune

    1. Ma hiérarchie ne m’a pas toujours soutenue. D’ailleurs j’ai rêvé cette nuit que je devais retourner enseigner dans un collège où le principal soutenait ses profs devant les parents mais les enfonçait en entretien personnel. Quel cauchemar!
      Je vais bien profiter de ma dernière semaine de congés pour décompresser avant la reprise!
      Gros bisous.

        1. Mon boss est un excellent principal. Il étaient en déplacement ce jour-là et c’est son adjointe qui a reçu (pour la deuxième fois, la maman). Elle a bien géré la situation. Mais je pense que si le big boss avait été là, la maman serait ressortie sans son petit sourire hautain.

    1. Les parents sont de plus en plus procéduriers! On va se plaindre au principal et parfois même, certains parents écrivent directement au rectorat! Mais où va-t-on?
      Cette maman est du genre à harceler : c’était sa troisième visite depuis le début de l’année : elle s’était déjà plainte de deux autres profs.
      Bisous la Crapaude. ♥

    1. L’élève n’a pas gagné, ma hiérarchie m’a soutenue. La maman s’était plainte du prof de sciences et du prof d’histoire-géo donc le principal et la principale adjointe en ont un peu marre!
      Et puis vu le nombre de mots qu’il a dans son carnet, il n’a rien à dire!

  2. Le pire c’est quand on voit qu’on a pas de soutien…
    J’espère ne pas être de cette conne qui vont gueuler parce le chérubin a été puni. Actuellement je me dis que s’il est puni c’est qu’il le mérite…. 😉

    1. Généralement ils sont punis parce qu’ils le méritent. Mais certains parents ne le comprennent pas (il faut dire qu’il y a des élèves qui racontent n’importe quoi à leurs parents) et viennent défendre l’honneur de leur chérubin!
      Je crois qu’il faut que les parents et les profs travaillent main dans la main, pour que l’enfant se construise sereinement. Mais ce n’est pas facile!

  3. Oh PUTAIN ! Si je te dis que je compatis tu me crois, que je vis la même chose depuis qqs semaines !!!
    Moi j’en ai marre des élèves et surtout aussi de leurs parents, qui sous prétexte que nous sommes des profs, jeunes (ou pas car ils remettent en cause le boulot de collègues bien expérimentés aussi).
    Marre de répéter 150 fois la même chose aux élèves !
    Dans le collège 2 nos 3èmes se foutent de nous, littéralement ! Au collège 1, mes 5èmes posent pb dans la plupart des matières alors qu’il y a d’excellents élèves dans cette classe, on a collés des avertissements à certains, les parents demandent pourquoi… ben euh n’écoute pas ton gosse quoi, c’est pas un ange !

    J’allais refaire un article d’ailleurs ! Nouvelle contribution à ta rubrique à venir du coup !

    Bon courage ma cops blogueuse ! Je sais ce que c’est !

    1. Ah oui, le prof jeune est la cible préférée de ce genre de parents! Comme si l’autorité dépendait de l’âge du prof.
      Je sens que ma rubrique va être bien alimentée!
      Profite bien de la dernière semaine de congés!

  4. moi mon fils a eu une punition, j’ai vu la prof de musique au conseil et je lui ai dit que si le grand prenait une attitude affreuse en classe, elle devait nous avertir pour qu’on sévisse à la maison… moi si je vais voir le prof ce n’est pas pour râler de la punition mais pour sévir avec le gosse ! la seule fois où j’ai trouvé que c’était injustifié ça a été le coup où le prof avait mis un zéro car il n’avait pas mis son nom sur le DM… pour le coup, tout était juste. qu’il enlève des points je comprends mais qu’il note comme si rien n’avait été fait, j’ai plus de mal… bref, j’suis pas prof, mais parents d’élèves et je ne cautionne pas l’attitude de certains parents ! bisous ma Kiara ❤

    1. Effectivement, ne pas mettre son nom ne mérite pas zéro pour moi, j’enlève 1 point et généralement après ils y pensent!
      Certains parents ne réagissent pas : on a beau punir le gamin, mettre des mots dans le carnet, les parents s’en fichent, on les convoque, il ne se passe rien. D’autres sont omniprésents. Le moindre petit souci, même pas grave et hop, ils débarquent dans le bureau du principal. Il faut trouver un juste milieu. Une maman a demandé un RDV téléphonique pour parler de son fils et j’ai trouvé ça très bien. On a pu mettre des choses en place, et on s’est vues un mois plus tard pour faire un bilan et ajuster.
      Pas facile d’être parent, pas facile d’être prof, travaillons ensemble!
      Gros bisous Thalie.

    1. Quand on est jeune, on manque d’autorité, quand on est prof depuis plus de 20 ans, on est dépassé… Je crois que certains parents ne seront jamais contents!
      Allez, courage!

  5. Dire que demain, ce sont les réunions parents-prof qui commencent dans mon collège. C’est ma hantise. L’année dernière, une mère d’élève m’avait même reproché de prendre son fils comme bouc émissaire. La blague…

    1. Ben là c’est ce qu’a dit la mère de cet élève, qu’il était le bouc-émissaire.
      Ah, les réunions parents-profs! On m’a reproché (pour la même classe) d’être trop laxiste – trop sévère – trop exigeante – pas assez exigeante… aucune mention à rayer! Du coup le lundi suivant j’ai fait une petite mise au point avec les élèves : je me demande bien ce qu’ils peuvent raconter à leurs parents!
      bon courage!

  6. Comme je te comprends ! Ce qu’il faut se dire c’est que quand le gosse a des problèmes, souvent les parents sont en rapport ! Et souvent ce sont les parents « démissionnaires » à la maison qui accusent le prof de tous les maux pour avoir un semblant de crédit auprès de leur progéniture. Quand la hiérarchie te soutient c’est bien…j’ai connu des cas où le principal avait peur des représailles des parents … Courage Bises

    1. Je ne sais pas s’il y a des parents « démissionnaires »… il y a des parents qui n’ont jamais contredit ou contrarié leur enfant (qui du coup se croit tout permis) et des parents qui sont persuadés que leur enfant est un ange. Heureusement, la plupart des parents éduquent correctement leurs enfants et comprennent que les profs sont là pour enseigner et non sévir!
      Je n’ai pas connu de principal dans ce style, mais j’avais un proviseur qui caressait les parents dans le sens du poil… du coup, on n’avait aucune marge de manœuvre, les « fils à papa » faisaient ce qu’ils voulaient. L’horreur!

  7. Comme je te comprends ! Souvent quand l’enfant a des problèmes les parents sont en rapport. Ce sont ,dans la plupart des cas, les parents « démissionnaires  » à la maison qui accusent le prof de tous les maux pour avoir un semblant de crédit auprès de leur progéniture. Que ta hiérarchie te soutienne c’est bien …car j’ai connu un principal qui avait peur des représailles des parents ! Courage bises

  8. La notion de « démission parentale » serait plutôt un mythe si on en croit une étude relatée par le magazine sciences humaines en juin 2009
    http://www.scienceshumaines.com/la-demission-parentale-serait-elle-un-mythe_fr_23751.html

    J’ai aussi le sentiment que le système scolaire à des demandes qui ne sont pas adaptées à la maturité de la plupart des enfants, que les parents ont des attentes immenses vis à vis de leurs enfants tout en les surprotégeant parfois.

    En tant que parent j’avoue que je rame à inculquer limités et sens de l’effort à mes enfants

    Nous avons aussi souvent du mal, nous adultes, à être réellement présents avec nos enfants.

    Bien sûr il y a des enfants « mal élevés », mais aussi sans doute un malaise social plus profond et pas mal de parents dépassés.

    Pense aussi aux bons moments, quand un enfant progresse grâce à toi. Courage!

    1. Il y a heureusement plus de bons moments que de mauvais. Et j’en parle aussi ici, ça fait tellement de bien!
      Depuis que je suis prof, j’ai rencontré tellement de parents différents! Certains sont absents et ne comprennent pas que leurs enfants font mille bêtises pour attirer leur attention, d’autres sont trop présents (ils appellent le collège pour un rien) et ne voient pas qu’ils étouffent leur enfant. Heureusement, une majorité de parents fait de son mieux. Mais c’est facile de se laisser dépasser, surtout quand on a un champion du mensonge à la maison (j’en ai un en 4ème et il est dur à gérer)! Il y a aussi des parents qui ont détesté l’école et qui reportent leurs frustrations et leurs rancœurs sur leurs enfants.
      Je suis convaincue qu’en maintenant un dialogue ouvert et de bonnes relations entre les profs et les parents, on peut aider l’élève. Chacun doit y mettre du sien, mais c’est l’enfant qui doit être au cœur de notre relation. Et la plupart du temps, ça fonctionne très bien!

  9. J’ai encore du mal à comprendre ce genre de parents !!! Okay il y a encore quelques profs en dérive qui prennent leur autorité comme bouclier mais bon ils restent minimes. Mais ce qui m’insupporte le plus ce sont ces parents qui cherchent pas à savoir pourquoi leur enfant a été puni et ne se remettent jamais en question. Le pire ce sont les parents qui s’occupent pas de leur gosse et viennent pleurer pour un oui ou pou un non … ah le bon vieux temps ^^

    1. Hé oui, ce genre de parents est vraiment pénible. Mais ce n’est pas un service à rendre à son enfant de se comporter ainsi. Être parent, ce n’est pas facile, mais il faut avant tout penser à l’enfant et à son bien. Ça passe aussi par reconnaître ses erreurs. Cette maman ne rend pas service à son fils qui se comporte comme s’il était supérieur à ses camarades et à ses profs!

  10. Hélas les parents d’élèves c’est sans doute ce qu’il y a de plus dur à supporter dans ce boulot, notamment parce qu’ils sont de plus en plus soutenus par la hiérarchie qui depuis quelques années laisse les profs totalement livrés à eux-mêmes: plus de notion d’équipe et aucune solidarité à attendre de la plupart des collègues. Et on voudrait que le métier attire les jeunes…

    1. Très bien résumé! Et le pire c’est quand les parents sont fortunés et font des dons à l’école ou sont actifs dans les associations de parents et se croient supérieurs aux profs. Là, c’est dur d’avoir de l’autorité. Et sion travaillait ensemble, ce ne serait pas plus simple?
      Quand on débute, on n’est pas préparé à ça!

  11. Y a des coups de fouet qui se perdent …
    Chaque début d’année, je préviens l’enseignant et l’équipe parascolaire : si mon fils est puni pour une bonne raison, je double la punition à la maison. Non négociable. Je n’admets pas que mon fils fasse n’importe quoi à l’école sans qu’il soit puni sévèrement (évite la récidive).
    De nos jours, il n’y a plus aucun respect des enseignants. C’est devenu un métier bien ingrat.
    Du temps de mes parents, un enseignant était aussi important qu’un père ou une mère : le professeur donne l’instruction et les parents donnent l’éducation.
    Maintenant, les profs sont juste relégués au rang de gardien de zoo et c’est navrant !
    Y a des parents qui mériteraient la lapidation, hein !

    1. Dans la classe de cet élève, j’ai parfois l’impression d’être gendarme. C’est pénible. Et la mère se plaint mais son gosse est un des pires : il se lève sans demander l’autorisation, discute, sort son briquet en cours, est insolent, etc. Mais bon, c’est moi qui ai un problème, pas lui!
      Je crois qu’on devrait autoriser la vidéo en classe, pour montrer aux parents que leurs anges n’en sont pas!

      Plein de bisous, j’espère que tu vas bien!

    1. Moi aussi je plains les maîtresses! Je pensait qu’au lycée on n’avait plus ce problème. Mais certains parents considèrent que leur ado est encore un bébé…
      Bonne fin d’année.

    1. Je n’ai pas peur de l’inspecteur, mais comme je ne suis « que » suppléante, j’ai quand même envie de garder ma place. Heureusement, le principal trouve que je fais du bon travail!
      Merci pour ta visite Christelle.

    1. En maternelle ça doit être pire, laisser son petit bout à l’école, ça doit être stressant. Normalement, au lycée, les parents font plus confiance… Normalement! 😉

    1. Au collège, les parents ont plus de mal à savoir comment se placer vis-à-vis des profs. Ça ne change pas que les enfants, il y a un prof par matière, plein de nouvelles têtes, différentes faons d’enseigner. Pas facile. Ça ne me dérange pas de rencontrer les parents pour en discuter avec eux, au contraire. Mais certains préfèrent parler à Dieu qu’à ses Saints!
      J’ai des élèves qui te ressemblent beaucoup. Pas facile pour le prof non plus…

  12. Le monde par en couille ma petite dame!! Quand tu penses qu’à notre époque ou celle de nos parents, ben il était rare que les parents aillent se plaindre auprès de la direction de son école parce que son petit a été punit!! Le pire c’est quand le gosse déforme les propos, mieux vaut se renseigner de façon aimable auprès de la prof elle-même au lieu de faire des scandales à la con. Je compati.

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s