Le Festival Beauregard en quelques clichés #3

     Après un vendredi « Miossec », un samedi pluvieux, quelle météo nous réservait le troisième jour?

        Dimanche matin, les bottes lavées, les vêtements séchés (un grand merci au Papi de Guillaume), nous avons été réveillés par les conversations des voisins : « Ah oui, hier il est tombé 35 millimètres de pluie. Les festivaliers ont dû se prendre une saucée ! » De mon lit, je confirmais…

Après un repas en famille, nous avons repris le chemin de Beauregard pour le troisième et dernier jour du Festival.

Le ciel était gris mais sec et un petit vent a poussé les nuages, nous donnant l’espoir d’une journée d’accalmie.

Nous sommes arrivés juste à temps pour écouter Death in Vegas.

Beauregard 16 Death in Vegas

Contrairement à des amis qui sont venus exprès pour les écouter, je ne connaissais pas du tout ce groupe britannique. Et j’ai aimé ce que j’ai entendu. Trois quart d’heure de musique, aucune pause, aucun temps mort, tous les morceaux s’enchaînaient. Tout un univers à réécouter.

Puis nous avons changé de scène et, sur un terrain en piteux état, nous avons écouté Thomas Dutronc.

Beauregard 17 Dutronc

Nous avons chanté avec lui ses morceaux les plus connus, dansé les pieds dans la boue sur ses rythmes de jazz-manouche. Et le soleil, se prenant au jeu, est revenu.

Un très bon spectacle, familial, parfait pour un dimanche après-midi, pour sécher en s’amusant.

Beauregard 18 Bottes

Le dernier morceau terminé, nous avons filé vers la scène B où le duo Brigitte allait se produire. Nous les attendions avec impatience.

Dans de larges capes noires, elles apparaissent sur scène, entourées de musiciens en chemises blanches, pantalons (beiges, gris?), bretelles et chapeaux noirs, très classes… et de deux chèvres !

Le concert commence, les capes tombent…

Dans des robes lamées argent moulantes, style «Marilyn Monroe », les deux femmes sont magnifiques, glamour, sexy ! Elles vampirisent le public venu en nombre les écouter.

Beauregard 19 Brigitte

Leurs voix se mêlent harmonieusement.

« Cœur de chewing-gum », « Quel beau dimanche »… Je suis émue.

Effectivement, c’est un beau dimanche, le ciel est d’un bleu magnifique, elles ont fait partir tous les nuages.

Beauregard 20 Ciel Brigitte

« La vengeance d’une louve », « Battez-vous » très attendu du public. La chaleur monte avec la très sexy reprise « Dans ma Benz » de NTM et le très chaud « I want your sex » de George Michael.

Elles invitent le public à chanter avec elles sur « Oh la la ».

C’est fini. Dommage, nous serions bien restés plus longtemps…

Mais il est temps de se rendre sur la scène A où le groupe Garbage se produit à 19h15. Toute ma jeunesse!

La chanteuse écossaise a bien changé depuis les années 90. Chignon très lissé et tiré, du rouge sang sur les lèvres, les lunettes noires devant les yeux, Shirley Manson assure le show.

Beauregard 21 Garbage

Elle occupe toute la scène, les caméras n’ont d’yeux que pour elle. Et nos oreilles sont ravies par le son du groupe. Les trois musiciens sont au top.

On adore chanter « Stupid Girl » qui nous ramène des années en arrière…

Et le spectacle se termine par une chanson au titre évocateur, « I’m only happy when it rains ». Espérons qu’elle n’a pas été trop déçue de se produire sous le soleil du dimanche plutôt que sous le déluge du samedi !

Sur la scène B, la chanteuse Camille se prépare à faire le show, tant visuel que sonore. Elle est dans son monde, un peu perché, déjanté et emmène avec elle le public déjà conquis.

Nous avons dîné en écoutant les sons de sa bouche, chantés, parlés, bruités…

Puis est arrivée l’heure de rejoindre la scène A où le groupe Franz Ferdinand, tant attendu est enfin apparu.

Beauregard 22 Franz Ferdinand (1024x711)

Look étonnant du chanteur qui arborait une moustache à la Freddy Mercury, mais groupe égal à lui-même : entrée en scène époustouflante, spectacle ébouriffant. Une heure et quart de tubes, le temps est passé à une vitesse folle : « Ulysses », « Take Me Out », « Walk Away », « Do You Want To », «Jacqueline», « I feel love »…

Le public s’est éclaté, le groupe aussi. Tellement qu’ils ont un peu débordé sur le temps imparti… Un excellent souvenir !

Peu après 23H, le groupe angevin et nantais Pony Pony Run Run envahi la scène B.

Beauregard 23 Pony Pony Run Run (1024x726)

Nous écoutons deux titres puis constatant l’heure avancée, nous décidons, à regrets, de partir. Dommage, leurs sons électro-pop associé à un éclairage étudié étaient très prometteurs. Mais trois heures de route nous attendent et lundi matin, il faut se lever…

      Mon bilan de ce festival ?

Un dos en vrac pour Le Conquérant,

Des pieds en morceaux pour moi,

De la gadoue plein les bottes,

De la boue partout sur le fauteuil roulant d’un ami,

Des chansons plein la tête,

Des photos plein le téléphone,

Des films de mauvaise qualité plein le portable,

Deux jours pour s’en remettre…

     Vous y étiez? Qu’en avez-vous pensé?

Publicités

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s