Spectacle

Le Festival Beauregard en quelques clichés #1

Vendredi 6 au dimanche 8 juillet 2012, dans le parc du château de Beauregard à Hérouville-Saint-Clair tout près de Caen, avait lieu le festival musical Beauregard.

Petit aperçu de ces trois jours de folie en quelques clichés… de mauvaise qualité, désolée mais mon téléphone a fait ce qu’il a pu !

Vendredi 6 juillet.

Nous sommes arrivés pendant la prestation d’Olivier Depardon. Faire la queue en musique, c’est très sympa !

Enfin, après une demi-heure d’attente (deux queues d’un quart d’heure), nous avons enfin eu notre précieux sésame :

???????

Le ciel était d’un bleu magnifique.

Beauregard 02 Ciel

A 17h30, le groupe normand The Lanskiesenflamme la scène A.

Beauregard 03 The Lanskies

Le chanteur à la chemise à perroquets multicolores (croyez-moi sur parole) s’étonne d’abord, d’avoir autant de public, une première selon lui, ensuite, qu’il reste malgré les quelques averses. Enfin, il prend de l’assurance et demande à son public : « Vous êtes capables de me porter ou pas ? » Bien sûr qu’il en était capable !

Je ne connaissais pas ce groupe mais j’ai beaucoup aimé leur énergie et leurs morceaux. Ils m’ont immédiatement mise dans l’ambiance du festival !

Nous avons ensuite rejoint la scène B pour écouter Miossec à 18h20. Le brestois était accompagné du groupe rennais Santa Cruz.

???????

Vocalement, le chanteur n’est pas au top. En même temps, il n’est pas connu pour sa voix. Davantage pour ses textes. Il n’empêche que j’ai eu du mal à entrer dans le concert. On entendait plus les musiciens que le chanteur.

Alors que le ciel est au plus bleu de la journée, Miossec nous annonce qu’il va pleuvoir. Heureusement, il n’en est rien. Une autre blague sur le fait qu’il n’est pas l’heure de l’apéro… une dernière sur DSK pour qui il appel à voter… 

La deuxième moitié du spectacle est bien meilleure. Nous avons apprécié.

Ensuite, à 19h25, nous avons rejoint la scène A pour écouter Killing Joke et voir le chanteur à la tenue noire et aux cheveux « corbeau » faire de grands yeux…

???????

Puis à 20h30, Selah Sue est entrée en scène. Toute de noir vêtue, avec son chignon qui semble improvisé, elle illumine la soirée.

Beauregard 06 Selah Sue

La flamande s’exprime dans un français parfois approximatif, mais elle est très chaleureuse et généreuse avec le public venu en nombre l’applaudir.

Une voix rauque, une énergie impressionnante, une bonne soirée.

Puis le public, et nous avec lui, avons filé vers la scène A où Dionysos et son Bird’n’roll nous attendaient.

Beauregard 07 Dionysos

Une ambiance de folie, un chanteur en pleine forme, un public en délire, un costume qui a bien failli ne pas survivre à la soirée… Et un duo qui a mis le feu : Mathias Malzieu et Babet.

Au refrain « quand j’étais petit, j’étais un jedi », le public s’est mis à sauter. Tellement que les seins d’une spectatrice en sont sortis de son décolleté !

Après ça, les festivaliers ont foncé vers la deuxième scène en courant. Que se passait-il ? Le groupe Shaka Ponk jouait à 22h40.

Beauregard 08 Shaka Ponk

Objectif : être le mieux placé. Peu importe qu’on soit vieux ou handicapé, avec une canne ou en fauteuil roulant, c’était chacun pour soi, aucune attention pour les autres. Le plus mauvais du public est ressorti à ce moment-là : on bouscule, on joue des coude, on écrase des pieds. Bien sûr, on ne s’excuse pas. Cela a duré pendant une heure. Le temps du concert. Ça a gâché un peu notre fête, ce qui est dommage car le spectacle valait vraiment le déplacement.

Le groupe totalement déjanté a offert un show exceptionnel : le singe virtuel, les chanteurs avec leurs micros en forme de calumets, l’un presque nu, l’autre à la coupe afro, au clavier un grand poilu en kilt, le batteur est dans un autre monde.

A cause d’un public très impoli (et d’un cameraman qui nous cachait une partie de la scène), nous n’avons pas pu pleinement profiter de ce groupe hors norme. Mais nous sommes repartis avec du son plein la tête.

The Kills a été notre dernière scène de la journée. Épuisés par la route, par les spectacles qui s’enchaînent, nous les avons écoutés d’une oreille distraite avant de rentrer nous coucher. Superpose et Metronomy ont joué sans nous…

A demain pour la suite !

Et vous, vous y étiez?

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le Festival Beauregard en quelques clichés #1 »

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s