Roman

« Fantasia chez les ploucs », de Charles Williams.

    Ce weekend, j’ai dû prendre le train. A chaque fois que je dois voyager grâce à ce moyen de transport, je me demande quel livre emporter. Cette fois-ci, pas la peine de réfléchir, je savais quel roman allait m’accompagner.

Une quinzaine de jours avant ce voyage, j’avais découvert un paquet dans ma boite aux lettres. C’était un cadeau de ma blogopote Elucubrations. Elle sait à quel point j’aime lire et a eu la bonne idée de m’envoyer un de ses romans préférés.
Comme j’avais deux romans à terminer, celui-ci a dû patienter. Et ça valait le coup d’attendre. Jamais mes trajets en train n’avaient été aussi drôles!

Fantasia chez les ploucs de Charles Williams.

Avant de commencer Fantasia chez les ploucs, de son véritable titre The Diamond Bikini, traduit de l’américain par Marcel Duhamel, j’ai lu la quatrième de couverture (de l’édition Folio Policier) que je vous recopie ici :
La plus fantastique chasse à l’homme du siècle… confusion indescriptible… véritable ruée de volontaires… une prime de 500 dollars… recherchée par le FBI, la police de 23 Etats et autant de gangsters notoires, la ravissante et déjà célèbre Caroline TchouTchou se serait enfuie presque nue dans les marais… toute la région participe aux recherches… Décidément, on ne s’ennuie pas à la campagne et, s’il y a des ploucs, ils gagnent à être connus… Finley le prédicateur azimuté… Gimerson qui pleure ses cochons… Le shérif qui devient fou… Et l’oncle Sagamore ! Celui-là, dans son genre, il confine au génie… Ce n’est peut-être pas pour rien si tout se trame sur ses terres… De quoi faire pleurer les z’honnêtes gens… Mais allez prouver quoi que ce soit…
Honnêtement, je n’ai pas compris grand chose à ce « résumé » décousu avant d’avoir lu le livre. Mais une fois le roman commencé, je n’ai pas pu le lâcher!
Les personnages sont exceptionnels, les situations cocasses : Fantasia Chez les Ploucs est un petit bijou d’humour. J’ai ri du début à la fin (mes voisins de sièges se sont posés des questions).
L’histoire se passe aux Etats-Unis pendant la prohibition. Elle est racontée par un narrateur de 7 ans, le petit Billy. Innocent et naïf, il ne comprend pas tout ce qui se passe dans ce monde bien compliqué des adultes. Il nous livre un récit incomplet, mais en dit assez pour que le lecteur comble ses lacunes et s’amuse de cette candeur enfantine.
Son père, Sam Noonan, que le petit garçon appelle « Pop », l’emmène avec lui sur les champs de courses où il vend des pronostics truqués et organise des paris. Quand Pop est « rappelé », son petit garçon est confié aux « dames des bonnes œuvres ».
Alors pour éviter un énième placement de Billy, Pop décide d’emmener son fils chez son frère Sagamore, à la campagne, afin de lui offrir une vie meilleure.

 

     Et c’est là que ça devient intéressant!

 
En chemin, le petit garçon trouve un chien, Sig Frid, qui les accompagne dans leur folle aventure chez l’oncle Sagamore, un personnage haut en couleur, qui donne beaucoup de fil à retordre au Shérif et à ses adjoints qui cherchent à le coincer, et son beau-frère, prêcheur fou, qui vole toutes les planches qui se trouvent à sa portée pour construire son arche.

Un jour, un couple étrange loue une parcelle du terrain de Sagamore pour y mettre sa  roulotte… et le récit s’emballe! A partir de ce moment-là, je n’ai plus eu envie de refermer le roman. Il m’a tenue en haleine jusqu’au point final.

 
Si les deux frères Noonan, Sam et Sagamore, passent pour des « ploucs », ils cachent bien leur jeu. Le petit garçon nous rapporte leurs margouilles avec la naïveté de la jeunesse et le lecteur découvre que l’habit ne faisant pas le moine, les imbéciles ne sont pas ceux qu’on croit!

 

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce polar hilarant que je vous recommande chaudement. Quant à moi, je file acheter la suite (car oui, il existe une suite) dès demain!

Publicités

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s