Jane Austen, Orgueil et préjugés

Pour mon premier article, j’ai décidé de vous parler d’une talentueuse romancière britannique de la fin du XVIIIème siècle (plus précisément 1775-1817) que je relis avec plaisir dès que j’en ai le temps.
Le roman dont je vais vous parler est le plus populaire de cette auteure. Elle n’a que 21 ans, en 1796, lorsqu’elle rédige le premier manuscrit sous le titre Première impression. Le texte, devenu Orgueil et préjugés, est publié en 1813.

orgueiletprejuges

L’histoire, très simple, se passe dans un petit village, Longboum, dans l’Angleterrede George III. Mr Bennet, homme respecté et respectable, et Mrs Bennet, femme insupportable, assez vulgaire et sans finesse, sont les parents de cinq filles que leur mère veut marier afin de leur assurer un bel avenir.
Charles Bingley, un jeune rentier, riche et influençable, s’installe à Netherfield Park. Il est immédiatement considéré comme un excellent parti pour toutes les jeunes filles à marier et Mrs Bennet espère que ses filles lui plairont et que l’une d’entre elle épousera le nouveau voisin. Elizabeth, ou Lizzy, la deuxième fille des Bennet, jeune femme spirituelle et intelligente, observe avec amusement ce petit monde.
Charles tombe (évidemment) amoureux de Jane, l’aînée des cinq sœurs Bennet. Cependant, comme ce roman n’est pas une mièvrerie à l’eau de rose mais bel et bien un chef d’œuvre de littérature, son auteure a préféré une analyse de l’évolution d’une psychologie complexe des personnages au roman sentimental et de coup de foudre traditionnel. C’est ainsi que, dans ce roman, la raison se mêle aux sentiments. Et sur les conseils incessants de ses sœurs et de son ami Fritz-William Darcy (présenté comme prétentieux et très imbu de sa situation sociale), hostiles à cette « mésalliance », Charlesquitte la région.
Mr Darcy, qui avait rencontré le personnage principal, Elizabeth, lors d’un bal à Meryton, avait immédiatement suscité l’animosité de celle-ci en refusant poliment de danser avec elle. Le préjugé d’orgueil qu’elle nourrit contre lui naît alors et est entretenu par l’officier Wickham, séduisant militaire qui ne laisse pas notre héroïne indifférente.
De là, commence une intrigue passionnante, reposant sur deux personnages que l’orgueil et la condition sociale séparent. Darcy finit par demander Elizabeth en mariage, en insistant bien sur le décalage qui existe entre leurs deux mondes. La jeune femme, outrée, refuse.
Nos deux personnages se rencontrent à nouveaux, peu de temps avant que Lydie, la sœur cadette des Bennet, ne prenne la fuite avec un séducteur de basse moralité. Darcyrattrape le couple, oblige le jeune homme à épouser la jeune fille et finance l’installation du jeune ménage.
Revenu auprès d’ElizabethDarcy reconnaît que dans le passé, il a fait preuve de stupidité, liée à ses préjugés. Charles Bingley et Jane se fiancent, Elizabeth et Darcy ne tardent pas à faire de même.

Ainsi, dans Orgueil et préjugés, Jane Austen décrit, avec une analyse très fine, l’évolution d’une psychologie complexe. Le ton toujours juste et l’humour très discret de l’auteure font de ce roman un chef d’œuvre de la littérature anglaise, et un de mes ouvrages préférés.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

3 commentaires

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s