Divers

Article 08-06-2011

     Hier matin, 7h15, je prends le train pour Paris où je devais être à 10h pour recevoir un nouveau paquet de copies. TGV, Métro, RER et me voilà arrivée…

     9h40, j’entre dans la salle. Quelques professeurs de français sont déjà arrivés. Enveloppes ouvertes, ils comptent leur précieux butin.

euro-billets-compter.jpg

Ah, si seulement…

     Je prends un paquet, m’installe à une table et ouvre mon enveloppe pour vérifier que le nombre inscrit dessus correspond bien au nombre de copies. 63 copies pour tout le monde. Ouf, soulagée, c’est toujours 9 de moins que la dernière fois! Je note mon nom, mon numéro de jury et le numéro attribué sur le bordereau joint à cet effet et je commence à regarder les copies.

     Le paquet semble meilleur que le précédent, je pense qu’il y aura moins de perles (mais aussi que ce sera plus sympa à corriger).

     Une fois tous les professeurs arrivés, les copies attribuées, les bordereaux remplis, la commission d’harmonisation se met au travail. Enfin, c’est ce que je pensais. Un homme prend la parole, nous explique comment corriger, on nous donne un barème et des consignes. Une femme se joint à lui et ajoute quelques précisions. Pas un mot sur le sujet du BTS, pas un mot sur le corrigé proposé. Rien. Je suis étonnée. Pas un mot sur le fait qu’il y avait des erreurs dans le sujet. Je le leur fais remarquer, ils sont étonnés, ils ne le savaient même pas! On me dit même que ce n’est pas grave! Leurs remarques s’enchainent. Je m’ennuie. Je me demande ce que je fais là. J’ai envie de partir avec mon paquet sous le bras et rentrer chez moi le corriger.

     Ensuite, deux copies sont extraites d’un paquet. Une très bonne, une très mauvaise. Un professeur les lit. On est censé se mettre d’accord sur la note pour « harmoniser ensuite les corrections » (je cite l’homme debout qui s’écoute parler). Chacun crie ses notes, coupe la parole à son voisin. C’est la foire d’empoigne.

ssss.jpg

(Peinture d’Albert Anker 1857,

tirée de L’aventure suisse, 1991)

     Personne n’est d’accord, tout le monde hurle son point de vue, personne n’argumente. Ce sont bien des profs de français, non? Me serais-je trompée de salle? Je propose 32/40 et 16/20 pour la première copie et 10/40 et 5/20 pour la deuxième. J’essaie de justifier mon choix de notes. On m’explique que j’ai tort, que le corrigé dit que… Hé bien justement, le corrigé, parlons-en! Non? Pourquoi? Je ne suis pas d’accord. Les vieux profs de français stéréotypés me font comprendre qu’une jeunette dans mon genre n’a pas son mot à dire. Je me permets tout de même de répondre que j’ai corrigé le BTS la semaine passée et que donc… Et là on m’écoute. Oui, la semaine dernière j’ai déjà corrigé la même épreuve, et la commission d’harmonisation en était vraiment une! On a parlé ensemble du sujet, de la façon de corriger, de ce qu’on pénalisait, etc. De tout ce qui n’est pas évoqué ici.

     Midi, la réunion se termine enfin. La feuille d’émargement est remplie, tout le monde prend son paquet, on rentre corriger chacun chez soi.  A nouveau RER, Métro et TGV…

     J’ai vraiment eu l’impression de perdre mon temps. C’était quoi ce simulacre de jury? Je n’ai rien appris. Ah, si! Deux choses : certains profs de BTS se prennent vraiment pour des as alors que franchement, être prof de français en BTS, bah c’est juste être prof, il n’y a pas de quoi se la péter. Un peu de modestie les collègues, vous n’êtes pas ministres! J’ai aussi découvert que les vieux profs de français acariâtres qui nous faisaient peur étant enfants ne sont pas tous morts, certaines corrigent le BTS.

 

     Sur ce, je vous laisse, mes 63 copies n’attendent que moi… A bientôt.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

10 réflexions au sujet de « Article 08-06-2011 »

  1. Si c’est la même chose en histoire-géo pour le bac, je comprends mieux la note que j’ai eu!   PS : pardon d’avance pour les fautes que je laisserai sur ce blog…

  2. Je pardonne tes fautes d’avance!  Dans les autres matières c’était un peu plus calme, eux ont un barème précis pour chaque question, seul le français est une lecture complète de la copie avant notation, ça ne se corrige pas pareil. D’où la foire d’empoigne!

  3. Je pense qu’avoir un ministère de l’enseignement politisé c’est une abérration, cela devrait être un organisme indépendant, composé d’enseignants, de pédopsychiatres, de sociologues. Pas des politiques qui n’y connaissent rien et qui changent tous les deux ans! Enfin, il y a du boulot!

  4. Oh pinaise que oui ! Et tu sais quoi, on va créer notre propre système d’éducation, j’ai des copines qui sont déjà d’accord ! Pis du coup on entraînera toute la blogosphère prôfienne avec nous !

  5. Honnêtement, quand j’entends certains politiques qui veulent revenir aux méthodes d’enseignement des années 50 des maths et du français en primaire, je dis OUI! Il faut revenir aux fondamentaux, les nouveaux programmes de collège sont une erreur! Vivement que je sois ministre de l’EN!

  6. Voilà, on apprend de ses expériences et de ses erreurs, cette année aura été riche… en apprentissage pour moi ! Lol Idem pour les copies que j’avais corrigées, on était 6 enseignants dans la salle, on a tous eu besoin d’une double correction, mais moi j’en ai eu plus que les autres ! Lol

  7. Je réagis à nouveau, j’avais aussi envisagé des études d’italien afin de l’enseigner, ben punaise que j’ai bien fait de faire fac d’Histoire… on m’a cette année bombardée remplaçante en Lettres-Histoire en lycée pro, je vous passe les détals sur la façon d’écrire des élèves d’aujourd’hui ! Je ne suis que remplaçante mais je souhaite si possible un poste en collège aussi pour l’an prochain… déjà je n’aurais plus que l’Histoire-Géo, ce serait mieux ! J’suis absolument pas faite pour gérer le public du lycée pro, mais cette année (ah oui les term que j’avais ne savaient pas non plus ce qu’est une voyelle…), j’en aurais chié, j’en tire les leçons, j’essaierais de gérer les classes différemment et d’être sévère direct ! Quitte à passer pour une mégère !

  8. Il faut être stricte dès la rentrée, donner les règles, les expliquer et ne pas revenir dessus. Ensuite, en milieu d’année, on peut relâcher un peu la bride, mais pas trop. Ce n’est pas facile, j’ai vraiment apprécié mon année en BTS, pas trop de discipline à faire! On apprend en enseignant.

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s