Tag

Le vrai du faux

permis-conduire

     J’ai ENCORE été taguée… par DarkGally! Je dois raconter trois anecdotes dont une fausse. A vous, lecteurs, de jouer et de démêler le vrai du faux. J’ai choisi le thème du permis de conduire car, comme certains le savent, on n’a pas voulu me le donner! Et vous allez savoir pourquoi… A vous de jouer : laquelle ce ces anecdotes est fausse?

Anecdote 1 :

 

     Avant de monter dans la voiture, l’inspectrice me dit bonjour et salue mon moniteur :

– Ah, bonjour, vous vous souvenez de moi? On a travaillé ensemble à l’auto-école Trucchose!

– Ah oui, je me souviens! Comment allez-vous?

– Tu peux me tutoyer, on a travaillé assez longtemps ensemble. Alors, qu’est-ce que tu deviens?

     Et blabla et blabla… Je ne vous fais pas tout le dialogue.

     Je m’installe au volant, fais tous les réglages. Et nous voilà partis. Je suis les ordres : à droite puis tout droit puis à gauche, etc. Mes deux passagers discutent toujours, l’inspectrice tournée vers le siège arrière pour parler avec mon moniteur. De temps en temps, elle se retourne et regarde ce que je fais.

– Ah oui, tu as monté ta propre auto-école, c’est très bien! Vous tournez à gauche après le feu.

     Je mets mon clignotant et le feu passe au rouge. J’attends. Et blablabla et blablabla… Le feu passe au vert. Dans le stress, j’ai peur de caler le temps que le camion qui arrive en face passe. Le pied gauche appuie sur la pédale d’embrayage, le pied droit s’enfonce un peu sur l’accélérateur. L’inspectrice, qui était encore tournée à discuter, se redresse rapidement et , sans chercher à comprendre ce qui se passe, enfonce la pédale de frein :

– Mais vous êtes folle!

– Non, j’essayais juste de ne pas perdre mon point de patinage. Je ne suis pas suicidaire, je n’avais pas envie de m’encastrer dans le camion!

 

     Voilà comment je n’ai pas eu mon permis à cause d’une inspectrice trop bavarde.

     Moralité : mieux vaut caler que passer pour une kamikaze!

Anecdote 2 :

 

    Je m’installe au volant, fais les réglages. Mon inspecteur m’indique le trajet à suivre et je démarre. Gros silence dans la voiture. L’ambiance est pesante. Tout se passe bien.

– Vous vous arrêterez au niveau de la poubelle.

– Heu… il n’y a pas de poubelle…

     L’inspecteur, agacé :

– Mais vous voyez bien qu’il y a un renfoncement! Ah, arrêtez-vous au niveau du renfoncement!

     Je fais tous les contrôles nécessaires, avertis le camion qui me suit que je vais tourner en mettant mon clignotant, ralentis et me gare au niveau de la poubelle fantôme.

– Vous aviez vu le camion? me demande l’inspecteur d’un air dubitatif.

     Je réponds oui et c’est reparti.

     Le reste du parcours se passe bien et nous arrivons à notre point de départ. Zone 30, je ralentis.

– Pourquoi roulez-vous si lentement?

– Hé bien, on vient de passer dans une zone 30.

– Vous êtes sûre ?

      Mon moniteur confirme. J’ajoute : 

– Et puis on va se garer juste après donc je n’ai pas le temps de réaccélérer.

     L’inspecteur, énervé :

– Ce n’est pas à vous de juger où on va se garer. Et si j’ai envie que vous vous gariez plus loin?

     Je laisse tomber, ça n’en vaut pas la peine.

 

     Voilà comment je n’ai pas eu mon permis à cause d’une poubelle invisible et d’une zone 30 trop visible.

     Moralité : ne jamais répondre à un inspecteur!

Anecdote 3 :   

     J’arrive au centre d’examen. Mon moniteur me dit bonjour, l’inspecteur s’approche. Pas de chance, c’est le même que la dernière fois! Et merde! Déjà que j’étais stressée, là je sue à grosses gouttes. Avec un peu de chance, il ne se souviendra pas de moi…

     Je m’installe au volant, conduis, tout se passe bien. Je déstresse un peu et mes aisselles commencent à sécher.

– Vous tournerez à gauche à la prochaine intersection.

     Je regarde dans mes rétros, personne. Je mets le clignotant et ralentis à la vue de l’intersection. Au moment où je commence à tourner le volant, l’inspecteur l’attrape et le bloque : un scooter, qui était dans mon angle mort avait commencé à me doubler. Je ne l’avais pas vu arriver. Pour un peu il était étalé en plein milieu de la route. Mes aisselles tout juste sèches se sont transformées en rivières.

     Et là, l’inspecteur me dit : « Bon hé bien, comme la dernière fois! »

 

     Voilà comment je n’ai pas eu mon permis à cause d’un scooter fantôme qui ne comprend pas que quand une voiture met son clignotant c’est qu’elle va tourner!

     Moralité : quand vous ratez votre permis la première fois, changez de look pour la fois suivante, histoire que l’inspecteur ne vous reconnaisse pas!

 

a1.jpg

     Maintenant vous savez comment je n’ai pas eu mon permis… deux fois! A vous de trouver ces deux fois en question… Laquelle est fausse? A vos votes!

 

 

Pourquoi je n’ai pas eu mon permis
Quelle proposition est fausse?
A cause d’une inspectrice trop bavarde
A cause d’un inspecteur qui n’aime pas avoir tort
A cause d’un scooter qui ne voit pas les clignotants
Résultats

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

12 réflexions au sujet de « Le vrai du faux »

  1. J’ai voté pour la dernière, mais en fait j’en sais trop rien. Dis-toi que la deuxième fois que j’ai passé mon permis, je me suis retrouvée avec le même inspecteur que la première fois. Il n’a pas du me reconnaître, car cette fois, il a bien voulu me le donner. Mais je continue de penser que le permis est une belle pompe à fric.

  2. j’ai voté pour la 1 ! j’ai même pas réflechi…le truc qui m’a sauté aux yeux c’est que dans le 3 tu parles de changer de look pour pas que l’inspecteur te reconnaisse ! et comme dans la 1 c’est unE inspectrice… mais bon, si ça s’trouve ma déduction est nulle ! lol

  3. 3 fois avec le même inspecteur, je ne me rappelle pas pourquoi les 2 premières fois je l’ai loupé, la 3ème fois j’y suis aller à l’arrache. Il m’a demandé de faire un créneau du coté droit (je préfère du coté gauche), je le fais mais suis un tantine loin mais pas trop du trottoir, il me le signale, je fais le tour, déçue, et quand je vois où je suis (au lie de toucher le trottoir je suis juste légèrement éloigné), je lance : ha ben ça va, je croyais être plus loin ! Mon moniteur était mort de rire… Arrive les questions : quelles précautions faut il prendre lorsqu’on fait le plein d’essence ? Je répond, donne toutes les indications et je vois bien qu’il attend encore autre chose, ne trouvant pas je donne ma langue au chat et lui : ben quand on remplis une bouteille on veille à quoi ?! Ben à ne pas déborder…. Voila ! vous avez oubliez ! et moi avec un grand sourire : ben avec le renifleur on ne peut plus déborder vous savez ! De nouveau mon moniteur est mort de rire même si le cache.
    Perso je croyais être foutue mais finalement je l’ai eu par je ne sais quel miracle

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s