Le parfum de ta peau dorée
Est chaud comme un gâteau d’été
Je veux la mordre et la lécher
Et tout entière y succomber

Mais ce serait péché
De gourmandise et de luxure
Mais ce serait péché
Bien que je ne sois pas pure

J’ai écrit ce poème le 7 août 2006, à Belle-Ile-en-Mer…
quelques mois avant de rencontrer mon chéri
dont la peau est métissée…
une prémonition?
Publicités