Le bus…

 J’adore prendre le bus. On y rencontre un échantillon de la population angevine. Et c’est assez varié!

 

Le matin, pour aller à la fac, le bus est bondé d’étudiants encore endormis, certains lisent, ou essaient de lire, d’autres écoutent de la musique sur leur MP3, quelques uns discutent, mais la plupart bayent aux corneilles et dorment debout. Le soir, c’est différent, ils sortent de cours alors ils se défoulent. Le bus devient un lieu bruyant, tout le monde parle fort, rit, s’esclaffe. Après une journée de cours, il faut bien souffler, et ça fait un boucan de tous les diables!


Lorsqu’on prend le bus dans la journée, la population est différente. Et cela dépend aussi de la destination du bus. En période d’examen, les étudiants ont les yeux rouges, sont encore plus crevés, baillent davantage (si, si, c’est possible!) et ont des fiches qu’ils relisent nerveusement (j’ai passé 4 ans à la fac, je sais de quoi je parle!). Certains sont en retard et fixent leur montre ou l’horloge du bus, comme si le bus allait avancer plus vite ou que le chauffeur allait filer directement à la fac sans faire les arrêts!

 

Le plus pénible, c’est quand le bus nous passe sous le nez! Ca m’est arrivé très souvent! Je partais au dernier moment et en ouvrant la porte, je voyais le bus me passer devant le nez! Je n’avais plus qu’à attendre le prochain! C’est rageant!


Attendre le bus, ça s’est quelque chose! Je dois avoir une tête qui met en confiance, une tête de psy car les gens me racontent leur vie, des inconnus se confient à moi. Surtout les petits vieux (c’est affectueux dans ma bouche « petit vieux »)!

 

Un jour, j’attendais le bus, et il y avait sept minutes d’attente. Un petit vieux s’est approché de moi en lançant une phrase banale sur la pluie et le beau temps. Je lui ai répondu pour être polie. Erreur fatale ! Il ne faudrait pas sourire ni répondre, mais on le fait quand même, par politesse, parce qu’on est bien élevés. Eux, ils pensent que ça veut dire « continuer, vous ne me dérangez pas ». Mais ils se trompent. Non, ce n’est pas une invitation au bavardage. Donc, le petit vieux m’a tapé la causette pendant sept minutes.

Le petit papi me causait, alors moi je hochais la tête de temps en temps, je disais « oui », « non », « c’est vrai », « ah ». J’essayais de prendre un air intelligent, gentil, compréhensif (et ça marchait !) tout en pensant « il en a encore pour longtemps ? » ou « il arrive quand le bus ? ». Et puis il est ENFIN arrivé ! Et là, le petit vieux a dit « Ah, il est déjà là ! Je n’ai pas vu le temps passer, ça passe plus vite en bavardant ! » Parle pour toi, moi je l’ai trouvé long le temps ! (Bon, c’est vrai, j’exagère, ça n’a pas été si désagréable ! Et puis s’il a passé sept minutes géniales grâce à moi, ça me fait plaisir !)
Les gens doivent se sentir seuls en ville, ils ont besoin de parler. Alors moi, comme je suis une bonne poire, je me fais avoir et les laisse me causer.

 

Le bus est un lieu où on fait de nombreuses rencontres. J’aime regarder les gens. J’ai du mal à lire dans le bus parce que tout ce qui s’y passe m’intéresse. En général, j’écoute de la musique et j’observe. Il y a de jeunes lycéens, des petits rebelles de 14 ans qui font leur crise d’adolescence, des gamines de 13 ans qui consomment des tonnes de maquillage et qui s’habillent avec un minimum de tissu! Il y a des gourds qui gloussent, des mecs qui se la pètent, des jeunes qui se pelotent! Il y a des petits vieux qui demandent poliment à ces jeunes de leur laisser la place, d’autres qui attendent qu’on la leur propose, certains râlent pour qu’on se pousse, quelques uns s’énervent quand on leur laisse notre siège en disant « je ne suis pas sénile! » Des femmes enceintes et des gens en béquille ont le même problème : « Y a-t-il quelqu’un d’assez sympa pour me laisser sa place? » Souvent, les gens assis veulent conserver leur place, ça se comprend, mais le jour où ce sera à leur tour d’être enceinte, en béquille ou vieux, ils seront contents qu’un petit jeune bien élevé leur laisse sa place!


Les poussettes, ça aussi c’est pénible! S’il vous plaît parents (maman le plus souvent), rangez vos poussettes, pliez-les! Vous ne vous rendez pas compte que vous prenez toute la place? Que vous bouchez le passage?

 

Et moi? En général, je me récolte tous les gens qui sentent mauvais ou qui ont une case qui ne s’allume pas. Je ne sais pas pourquoi tous les gens étranges s’assoient à côté de moi! Et quand ça pue trop (l’alcool à 8h, me donne des nausées!), que la personne à côté de moi prend trop de place, me tape la causette et me soûle, je descends un ou deux arrêts avant le mien!

 

Vive le bus!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

3 commentaires

  1. C’est rigolo moi aussi, sur 100 personnes c’est à moi qu’on va demandé son chemin ou raconter sa life :sC’est bien mais pas toujours ^_^

N'hésitez pas à donner votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s